LES BLOGUES

5 petits trucs pour ne pas avoir l'air trop touriste en France

25/03/2016 01:22 EDT | Actualisé 26/03/2017 05:12 EDT

J'habite on and off la France depuis quelques années. J'adore ça. L'art de manger, les vins et fromages, l'Histoire, ses magnifiques villes, la possibilité de prendre un vol pour Barcelone et d'y être avant d'avoir terminé un film (je ne l'ai jamais fait encore, mais j'aime savoir que je le peux!). Vraiment, la France me plait.

Mais en tant que Québécoise de la Côte-Nord, on ne peut pas dire que je connaissais tous les «codes» de la vie française avant de m'y installer. Voici donc 5 petits trucs pour ne pas avoir l'air trop «touriste» en France.

1. Pas nécessaire d'applaudir à l'atterrissage de votre avion.

Autant commencer par le début! Applaudir à l'atterrissage de l'avion n'est pas international et un peu weird... Ça fait rigoler les gens qui voyagent beaucoup, ou ça les gêne, c'est selon. On est content, le vol s'est bien passé, mais le standing ovation du Québec n'est pas de circonstance. Un beau merci aux hôtesses et au pilote qui vous montrent la sortie sera bien suffisant.

2. Ne pas tout traduire en français afin de vous faire comprendre.

Vous voulez un Coke diète? Il faut dire coca light. Un bagel au fromage à la crème? C'est avec du cream cheese. Vos enfants ont faim, vous voulez vous arrêter dans une grande chaîne de restauration rapide sur la route et souhaitez un «joyeux festin Mc Croquettes»? Pensez Happy Meal Nuggets.

Le Français aime penser qu'il parle anglais, laissons-lui ce plaisir.

3. Ayez toujours avec vous 1 euro pièce pour faire l'épicerie.

Vous avez loué un maison, et donc devez faire les courses pour remplir le frigo. N'oubliez pas votre euro. Dans tous les supermarchés, il vous sera impossible d'emprunter un panier d'épicerie (un «caddie», voir point précédent) sans en échange donner un euro. Je ne le savais pas au départ, et j'ai voulu emprunter celui qu'un monsieur rapportait. Bien sûr il m'a trouvé super étrange et n'a pas voulu me donner son panier, car il ne récupérerait pas son euro, et la scène a fait rire mon mari qui me regardait faire.

4. Respectez l'ordre du repas, et le temps qu'il prend.

Vous allez au resto, ou vous mangez chez des amis ou de la famille de France? Ça risque de ne pas prendre le même temps qu'un souper au Québec, et ça ne se fera pas tout en fait dans le même ordre.

Au Québec, plus c'est servi rapidement, plus on est contents. En France, pensez apéro, boissons et repas principal, fromage, dessert et café ensuite. On ne vous servira pas votre dîner si vous n'avez pas fini votre premier verre, c'est impoli! J'ai travaillé en restauration, et j'étais super fière d'être efficace. J'ai emmené le repas principal à un client qui n'avait pas fini son premier verre de vin et je me suis fait recevoir.

Le café, c'est après, pas pendant le repas ou le dessert. Ça peut être long pour plusieurs. On s'habitue, et on finit par relaxer et apprécier ces moments de détente. Mais là-dessus, on est, par habitude, très nord-américain «express» au Québec.

5. Bien étudier le principe du rond-point et de la priorité à droite si vous avez à conduire.

Révisez bien le fonctionnement des ronds-points sur la route si vous avez à conduire, car il y en a beaucoup. Cela peut-être dangereux si vous ne savez guère où aller.

Aussi, il existe ici un système de priorité à droite qui fait que je peux être sur une route principale, ne pas avoir d'arrêt (stop), mais devoir m'arrêter en plein milieu pour laisser passer quelqu'un qui attend à ma droite sur une route secondaire pour s'engager sur la route principale. Même chose : dangereux si l'on ne connaît pas le principe.

Il y en a évidemment d'autres, mais c'est ma petite base. De toute façon, notre accent nous trahira toujours. Aux premiers mots qui sortent de ma bouche, un sourire s'esquisse toujours sur les lèvres de mes interlocuteurs!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Rudesse envers les voyageurs - Les pires pays

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter