LES BLOGUES

L’Ornithologue, un film de João Pedro Rodrigues

On perçoit, chez Rodrigues, un respect de la nature, un désir permanent de beauté, une sensualité ouverte, mais sans provocation.

24/08/2017 09:00 EDT
Fournie
En 2016, Pedro Rodrigues remporte le Léopard d’or pour la meilleure réalisation : c’est L’Ornithologue, qui sortira le 25 août.

La veille du visionnement de presse, je suis nerveuse. Le titre du film prévu le lendemain m'inquiète, L'Ornithologue, un film portugais. Pour ma soirée, je choisis un film à la bibliothèque d'Outremont, Elle s'en va d'Emmanuelle Bercot. J'aime tellement Deneuve là-dedans, et il y a aussi Paul Hamy, précisément l'acteur qui tient le rôle principal de L'Ornithologue. Je veux me concentrer.

Au final, le lendemain, j'aurai un coup de foudre pour ce réalisateur, Rodrigues, pour sa façon de raconter une histoire, pour son film, pour les cigognes, les garçons, la photographie. Au cinéma, je veux qu'on me montre ce que je suis en train de voir. Je déteste qu'on me démontre, qu'on me prouve, qu'on m'explique; me faire analyser, ce n'est pas mon truc. Ici, avec ce poème à la fois mystique et comique, qui confronte le réel avec une certaine folie, je sens. João Pedro Rodrigues a trouvé son personnage pour son film, et sachez qu'il n'y a rien d'innocent au cinéma.

Il ose, risque et transmet ses expériences par la lumière, et c'est la nature qui fait le décor.

J'ai su dès le début que je serais du voyage ; la raison de cette certitude, c'est ce que j'attends du cinéma : montrez-moi vos oiseaux par la lentille de vos jumelles. Fernando, le personnage, le fait. C'est une démarche expérimentale qu'il faut vivre. Rodrigues est un réalisateur vraiment soucieux du regard du spectateur. Pas étonnant qu'il commence par étudier la biologie avant de bifurquer vers le cinéma. Il ose, risque et transmet ses expériences par la lumière, et c'est la nature qui fait le décor. C'est exceptionnel.

SYNOPSIS

Fernando (Paul Hamy), ornithologue, descend une rivière en kayak dans l'espoir d'apercevoir des spécimens rares de cigognes noires. Absorbé par la somptuosité du paysage, il se laisse surprendre par des rapides et échoue plus bas, inconscient, flottant dans son sang.

Mais qui est João Pedro Rodrigues ?

Né à Lisbonne en 1966, il a travaillé comme assistant et monteur sur plusieurs courts et longs métrages. En 1997, son court-métrage, Parabéns, est primé à Venise. Il revient en 2005 à la Mostra avec son premier long-métrage, O Fantasma. Il est sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs en 2000 à Cannes pour Odete et Mourir comme un homme. Pas surprenant non plus que Rodrigues soit présenté en sélection officielle au Festival international du film de Locarno. En 2016, Pedro Rodrigues remporte le Léopard d'or pour la meilleure réalisation : c'est L'Ornithologue, qui sortira le 25 août. Je connais bien Locarno et le Festival de San Sébastian, tous deux plantés dans des natures inspirantes. Ce genre de festivals recherche cette qualité, des œuvres très personnelles qui se distinguent singulièrement du cinéma actuel. Dans un excellent français, Pedro Rodrigues dit avec un sourire : « Je n'aime pas les films sages. » La façon dont il se distingue des autres est ce qui m'a séduite à la première image. Son audace fait partie de sa personnalité. Quand on lui demande ce qu'il faut pour réussir un bon film ? Il répond avec simplicité : « Il faut être observateur, attentif, très patient. » On perçoit, chez Rodrigues, un respect de la nature, un désir permanent de beauté, une sensualité ouverte, mais sans provocation.

En reprenant le récit, au fur et à mesure que Fernando (Paul Hamy) s'enfonce dans la forêt, de mystérieux rituels ont lieu. On lui vole ses médicaments dont il a besoin pour survivre. Son corps inanimé est retrouvé par deux jeunes Chinoises chrétiennes qui se sont égarées sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Elles lui demandent de les escorter pour retrouver leur route, lui font boire du thé contenant un somnifère, et le ligotent sur un arbre comme un Christ sur la Croix...

Qui interprète le personnage de Fernando, l'ornithologue ?

Pedro Rodrigues voulait un acteur grand, baraqué, une sorte de cow-boy western. Il l'a trouvé ! Quand on demande à Paul Hamy : « Ta première réalisatrice était Emmanuelle Bercot, pour Elle s'en va, avec Catherine Deneuve... qu'est-ce que ça fait de se retrouver aux côtés de Catherine Deneuve ? »

Paul Hamy répond : « Le tournage s'est très bien passé, elle est adorable. »

C'est ainsi que Paul Hamy a fait une entrée fracassante dans le cinéma français. Et maintenant, premier rôle dans ce film érotique du portugais Joäo Pedro Rodrigues : L'Ornithologue.

Nous verrons aussi bientôt Paul Hamy dans le prochain film de Fanny Ardant, Le Divan de Staline.

L'Ornithologue sera à l'affiche au cinéma le 25 août.

LIRE AUSSI
»
BLOGUE «Dunkerque», le film de Christopher Nolan
» BLOGUE La Sage-femme de Martin Provost
» BLOGUE Luc Besson, le grand manitou de l'espace