LES BLOGUES

L'incontournable film de Derek Cianfrance

19/04/2013 11:13 EDT | Actualisé 24/06/2017 09:05 EDT
AP
This film image released by Focus Features shows Ryan Gosling in "The Place Beyond the Pines." (AP Photo/Focus Features, Atsushi Nishijima)

J'ai vu la version originale The place beyond the pines et la version française Au-delà des pins, ainsi le plaisir est double. Mais attention! Moins vous en saurez, plus vous tomberez sous le charme de ce film particulier et de ses acteurs.

Synopsis

Cascadeur à moto, Luke (Ryan Gosling) est réputé pour son spectaculaire numéro du «globe de la mort». Quand son spectacle itinérant revient à Schenectady, dans l'État de New York, il découvre que Romina (Eva Mendes), avec qui il a eu une aventure quelques mois plus tôt, a donné naissance à son fils. Pour subvenir aux besoins de ceux qu'il considère désormais comme sa famille, Luke quitte le spectacle et commet une série de braquages. Chaque fois, ses talents de pilote hors pair lui permettent de s'échapper.

«Tu files comme l'éclair, tu t'écrases comme la foudre» dit son complice à Luke.

Mais bientôt Luke va croiser la route d'un policier ambitieux, Avery Cross (Bradley Cooper), qui a décidé de s'élever dans sa hiérarchie gangrenée par la corruption. Puis, 15 ans plus tard, le fils de Luke et celui d'Avery se retrouvent face à face, hantés par un passé mystérieux dont ils ignorent les conséquences.

Le réalisateur

Derek Cianfrance est né en 1974 à Denver, au Colorado. Passionné de cinéma, il commence à tourner à l'âge de 13 ans, puis poursuit des études de cinéma à l'Université du Colorado. Après avoir réalisé plusieurs courts-métrages, il passe au long en 1998 avec Brother Tied, très remarqué au Festival de Sundance. Il revient au cinéma en 2010 avec Blue Valentine mettant en vedette Ryan Gosling et Michelle Williams.

Au-delà des pins est la traduction de Schenectady, le nom iroquois d'une ville de l'État de New York où Derek Cianfrance tenait à tourner ses quarante-sept jours de tournage avec les gens du coin.

Le film s'ouvre sur un incroyable plan-séquence où l'on découvre de dos, un homme (Ryan Gosling) torse nu, couvert de tatouages, qui enfile une chemise blanche, s'approche tranquillement d'une fête foraine, met un t-shirt noir, puis revêt un blouson de cuir et un casque de moto avant de se préparer à entrer dans une cage d'acier, le globe de la mort. Chaque soir, il se met en danger, comptant uniquement sur son talent et sur sa concentration.

Fasciné par le jeu de Ryan Gosling, par sa beauté nordique, le spectateur découvre un personnage troublant de force et de fragilité. Puis il s'enfonce dans un récit poignant, un film noir au cœur de l'Amérique profonde. Au-delà des pins est un film d'hommes dont l'enjeu est le rapport père-fils, questionnant les notions du devoir et de l'exemple. C'est là que Derek Cianfrance brille avec sa structure narrative compliquée, créant des liens entre ses personnages sans jamais les opposer. Son film suscite une tension permanente, car on suit les protagonistes tout au long d'une descente désespérante jusqu'à la fin du parcours, bouleversante et inattendue. On pourra même le revoir une deuxième fois pour prendre encore mieux toute la mesure du talent de Derek Cianfrance.