LES BLOGUES

Épargner tôt, c'est payant

07/08/2014 07:45 EDT | Actualisé 07/10/2014 05:12 EDT

François et Marc sont jumeaux. Les deux font le même salaire et sont âgés de 30 ans. François décide de commencer à cotiser 5000$ par an dans son REER alors que Marc, lui, ne débute qu'à 40 ans mais avec des montants annuels de 10 000$. Les deux prévoient obtenir un rendement moyen de 6% jusqu'à 65 ans, âge auquel ils veulent prendre leur retraite. Qui aura, au final, accumulé le plus d'argent ?

Vous aurez probablement dit Marc, considérant qu'il met le double de ce que François a mis lors de ses premières années. Il devrait forcément le rattraper et même le dépasser... Eh bien non. Dans les faits, ils arrivent avec sensiblement le même montant, soit 590 000$ pour François et 580 000$ pour Marc. Malgré que ce dernier ait investi le double lorsqu'il a commencé à épargner, il arrive quand même deuxième.

Ceci s'explique par un phénomène assez simple : les intérêts composés. Le rendement que vous faites à chaque année est réinvesti dans vos épargnes (il y reste, autrement dit) et le rendement de l'année suivante s'appliquera aux sommes que vous avez investies et aux rendements réalisés précédemment. Si on prend un investissement de 100$ avec un taux de rendement de 10%, après 7 ans il ne vaudra pas 170$ mais bien 195$.

D'autres façons de considérer l'histoire des jumeaux

Épargner, ce n'est pas qu'une question portant sur le chiffre final atteint. C'est un report de votre consommation actuelle afin de sauvegarder votre pouvoir d'achat dans l'avenir. François, en commençant 10 ans plus tôt, n'a eu qu'à investir 8.3% de son revenu brut (5 000$/60 000$) pour arriver sensiblement au même résultat que Marc qui lui, a dû sacrifier 16.6% de son revenu brut (10 000$/60 000$). Lorsque l'on commence plus tard, notre niveau de vie en est encore plus affecté.

En utilisant le temps et les marchés pour faire fructifier votre argent, vous obtenez plus pour moins. Au final, au cours de sa vie, François aura investi de sa poche 175 000$ dans ses REER et aura récolté 415 000$ de rendement. Marc, lui, aura contribué 250 000$ pour obtenir un retour sur l'investissement de 330 000$. François dépose donc 75 000$ de moins au cours de sa vie et récolte 85 000$ de plus en rendement que Marc... Intéressant n'est-ce pas ?

La répartition des placements à travers le temps

Cet exemple est très simple et, dans la vraie vie, on ne conserverait pas le même taux de rendement jusqu'à la retraite, car, au fil du temps, notre tolérance au risque diminue et on ajuste nos investissements en conséquence. Considérons le scénario suivant : jusqu'à leur 55 ans, les deux investissent dans un fonds composé à 100% d'actions et obtiennent un rendement moyen de 8%. Par la suite, ils investissent dans des fonds équilibrés leur offrant un rendement de 5% jusqu'à leur 65 ans. Le résultat : 709 000$ pour François et 610 000$ pour Marc, une différence de près de 100 000$ !

La raison est simple : bien que les deux aient profité des rendements des fonds équilibrés durant la même période (55 à 65 ans), François a profité du rendement plus intéressant des fonds d'actions durant 25 ans (30 à 55) alors que Marc n'en a profité que sur une quinzaine d'années (40 à 55). C'est un autre aspect gagnant d'investir tôt : on peut se permettre de prendre plus de risques plus longtemps pour faire plus de rendement.

Et si François avait commencé à 29 ans ?

Revenons à notre exemple de base (6% de rendement de 30 à 65 ans). Quel aurait été le résultat si François avait décidé d'investir pour sa retraite à 29 ans au lieu de 30 ans ? Il se retrouverait avec un montant de 631 000$ au lieu des 590 000$ originaux... pour seulement 5000$ et une année de plus ! Oui, vous avez compris, 5000$ investit à un rendement de 6%, après 36 ans, ça fait 41 000$. Intérêts composés = Bonheur.

Contrairement à d'autres sphères de votre vie, en matière d'investissement et de planification de retraite, le temps est votre meilleur allié. Commencez le plus tôt possible à épargner pour vos vieux jours, vous ne vous en porterez que mieux sur le long terme.

Avis à ceux qui préfèrent payer leur hypothèque plus rapidement et commencer à épargner par la suite : vous êtes des Marc. Avoir investi beaucoup plus d'argent au cours de votre vie pour finir avec 100 000$ de moins dans vos poches pour affronter vos vieux jours, ce n'est pas un bon plan financier. Sans compter que lorsque vous commencerez à épargner, vous devrez abaisser de façon importante votre niveau de vie vu le haut pourcentage de votre revenu dont vous devrez vous priver. Oui, vous avez compris, soyez un François, vous en êtes capable.

Vous avez des demandes d'informations, commentaires ou autres requêtes à formuler ? Contactez-nous au miguael.bergeron28@gmail.com. Miguaël Bergeron est conseiller en fonds d'investissement auprès d'Investia services financiers et ses propos n'engagent que lui-même.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Le REER: cinq questions de base

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?