LES BLOGUES

Tartuferies politiques ou rigueur

04/06/2014 10:02 EDT | Actualisé 04/08/2014 05:12 EDT

Santé et finances publiques

Le dépôt du prochain budget du PLQ sera l'occasion de mesurer et de jauger ce que le gouvernement nouvellement élu entend par austérité ou rigueur, d'en supputer la justesse par rapport à la nature de la situation de problèmes des finances publiques du Québec..

La violation du contrat social pénalise la santé de la population et grève les finances publiques

Faire preuve de rigueur afin de sauver les finances publiques, certes. Comprenons que la croissance des dépenses en santé et services sociaux constitue le paramètre le plus important des dépenses de l'État, passant de 30% en 1984 à plus de 45% en 2014, avec un saut quantique au tournant des négociations des avantages financiers aux médecins au tournant de 2007/2008. Traditionnellement les hausses étaient limitées par un contrôle de la masse salariale des médecins. Reconnaissons alors que les hausses de rémunérations des médecins grèvent les finances du Québec, la masse salariale des quelques 17 000 médecins ( Fédération des médecins spécialistes, Fédération des omnipraticiens) constituant une part important du budget de la Santé. Comprenons que les conditions concédées font qu'ils travaillent en moyenne maintenant moins d'heures ou consacrent moins d'heures hebdomadaires, reçoivent moins de patients que ceux des autres provinces, mais obtiennent la bonification de rémunérations et de hausses de rémunérations plus élevées que ceux des autres provinces, alors qu'ils auront eu droit à des études largement payées par les contribuables (références). Comprenons alors que ce théâtre des négociations du gouvernement du PLQ avec les Fédérations médicales de l'étalement sur dix ans des hausses prévues entre 2014 et 2017 met en scène des es tartuferies politiques : le gouvernement du PLQ prend la population pour des cancres, littéralement! Pourtant rigueur et honnêteté requerraient plus de transparence dans la gestion de ressources financières aussi étendues. financières aussi

Entendons que le principe fondamental fondant la légitimité du régime de l'État providence établit qu'un idéal de solidarité sociale doit guider les citoyens. Ce qui est donné en privilèges à quelques-uns les oblige à un engagement implicite envers ses concitoyens. Ainsi les étudiants qui auront bénéficié d'une formation coûteuse en médecine auraient l'obligation morale et légale de rendre à la société par des services dispensés à salaires comparables à ceux des autres citoyens. À défaut de respecter leurs engagements, les médecins (radiologistes! tout particulièrement) auraient l'obligation morale, voire légale, de rembourser l'ensemble des coûts réels défrayés par la société. En exigeant à la fois des rémunérations égales ou supérieures, en travaillant moins en moyenne, les médecins violent le contrat social implicite fondant la social-démocratie; plus est, ce qui donné proportionnellement en trop pénalise les services et soins de santé à la population et grèvent les fiances publiques. Il y aurait donc lieu de revoir les modes de rémunérations à l'acte, d'annuler les hausses découlant des ententes de 2007/2008, voire d'introduire des modes de récupération des coûts de formation des médecins spécialistes.

Par ailleurs, la structure administrative des CSSS ( fruit de la réorganisation de M. P. Couillard et de la méthode Toyota de M. Y. Bolduc) compterait un trop grand nombre de cadres, et ne rencontrerait pas des objectifs de santé ou de services de santé populationnelle. J'en veux pour exemple les services et conditions réservées aux personnes en perte d'autonomie de RI où on observe que des groupes de personnes âgées en perte d'autonomie sont littéralement gardés derrière des portes verrouillées entre 17:00H et 08:00H, et du vendredi soir au lundi matin, et durant la période des fêtes, etc., les administrateurs et coordonnateurs prétendant que la pénurie de ressources financières et humaines, ou de places en RI, ou des considérations générales de sécurité justifieraient ce mode de gestion de la ''clientèle''. On ouvre alors le questionnement sur la foire des contrats en PPP, de la location de places dans des établissements privés, des longues périodes d'attentes pour une place en résidence pour soins intermédiaires (RI), voire de pratiques de séparation de couples de personnes âgées prétextant les réunir plus tard lorsque des places en RI ou en CHSLD seront libérées ou que l'évaluation de la gestion des cas sera satisfaisante, etc. Un dialogue de sourds s'établit alors; la langue de bois prévaut, mais au fond la seule question de sécurité prévalant est celle des fonctionnaires qui se protègent par des justificatifs administratifs qui laissent sans recours utile la personne âgée sans force de résister à sa séquestration... Un scandale opère, qui satisfait qui veut bien s'aveugler pour se donner bonne conscience ...

Le groupe des 3 médecins aura le contrôle effectif de quelque 75% du budget du Québec; il aura proposé des approches dites technologiques (infrastructures, super cliniques, super technologies, et super rémunérations de spécialistes, etc.) coûteuses à long terme et que l'on sait être à la source de l'accroissement incontrôlé des budgets en santé; mais presque rien en prévention, et nil super- infirmière ou médecin dans les CLSC, ce qui oblige maintenant et pour longtemps à une référence en clinique privée durant les heures d'ouverture ou en urgence hospitalière. Et, on s'étonne des longues périodes d'attente dans les urgences des hôpitaux et de rhumes qui dégénèrent en pneumonie!

L'équipe santé du PQ donnait l'espoir que la situation puisse s'améliorer pour le groupe des personnes en perte d'autonomie et des personnes très âgées, les sans voix... Entre temps, le sort des aînés ( soins à domicile, RI, CHSLD) en dit beaucoup sur l'état de santé d'une société qui aura évolué dans le sens d'une certaine idéologie de l'État-providence, remplaçant des valeurs de compassion et de respect par des normes légalistes et des références corporatistes ou syndicales. Craignons d'être mal barrés... et que les mauvaises orientations financières feront que demain les baby-boomers seront les prochains prisonniers du système de santé en tant que personnes en perte d'autonomie pour qui n'a pas les ressources de se payer le ''privé''. J'entrevois maintenant que je serai demain un client âgé cloisonné derrière des portes closes (photographie); alors, se souhaiter le courage de l'euthanasie ou du suicide pour échapper à cet état d'emprisonnement!

Attitudes d'une équipe sportive gagnante, attitudes garantes de l'accès aux soins!

Je vous donne à entendre la nature de la situation par analogie à la psychologie d'une équipe sportive. La cohésion d'équipe et la coordination du jeu et de l'entraînement sont une condition gagnante vers le succès. Beaucoup dépend de l'attitude et de la motivation des joueurs. Des attitudes trop égocentriques pourront être la cause de l'insuccès alors qu'une équipe comptant moins de talents individuels, mais plus de cohésion et d'esprit d'équipe pourra gagner. L'équilibre entre l'égocentrisme et l'altruisme est ici représenté par l'équilibre entre le déploiement de qualités individuelles et la coopération entre coéquipiers vers la réalisation de l'objectif.

Ainsi en est-il en social-démocratie : plus que la satisfaction de revendications égocentristes (corporatistes), la foi en l'humanité et en les valeurs humaines et le sentiment de devoirs civiques contribueront à créer une société juste, faite de plus de solidarité et de compassion. Et la coopération et la solidarité que nous entendons ici seraient déjà garantes d'un sain équilibre budgétaire, d'une juste éthique de la redistribution des richesses collectives.

M.P. mai 2014

Références :

La (bonne) gouvernance des finances publiques du Québec. http://quebec.huffingtonpost.ca/michel-page/saines-finances-publiques_b_3150207.html

http://quebec.huffingtonpost.ca/michel-page/enjeu-sante-ensemble-on-soccupe-des-vraies-affaires_b_4941828.html

http://quebec.huffingtonpost.ca/michel-page/souverainete-et-remise-en-question-de-lideologie-de-letat-providence_b_5324101.html

Le déséquilibre systémique et récurrent entre universités anglophones et francophones, http://quebec.huffingtonpost.ca/michel-page/financement-universites-anglophones-francophones_b_3275159.html

http://www.cdhowe.org/pdf/commentaire_410.pdf Institut C.D. Howe, Commentaire 410. Claude E. Forget

Dépenses totales et par habitant, encourues au Québec, ensemble des clientèles, selon la région socio-sanitaire, selon les éléments de la structure budgétaire, au Québec, 2000-2001 à 2011-2012 (Déc.. 2013) -et autres analyses- François Béland Direction générale de la coordination, du financement, des immobilisations et du budget (DGCFIB), Direction de la gestion intégrée de l'information (DGII)

. Regards sur le système de santé et des services sociaux. Direction des communications, MSSS, 2009 et suivantes.

. Portrait de la rémunération des médecins de 2000 à 2009; rapports subséquents.

. Comptes de la santé 2011-2014, MSSS Direction des communications du MSSS. sous

. L'approche Toyota ou le Lean Management en Santé

. Infirmières praticiennes et infirmiers praticiens. Santé Ontario

. Raymond Bachand préconise de freiner les dépenses en santé au Québec, Le Devoir, mardi 27 mai