Michel Lambert

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Michel Lambert
 

Un manifeste pour le printemps érable

Publication: 19/04/2012 07:44

Deux appels se sont fait entendre ce printemps au Québec; celui du mouvement étudiant pour le gel des droits de scolarité et celui pour la protection de l'environnement et de nos richesses naturelles à l'occasion du jour de la terre ce 22 avril.

Ces deux appels, entendus par des milliers et des milliers de Québéois et de Québécoises, ont ceci en commun qu'ils exigent un débat de société visant une réelle transformation!

Parce que ça ne va plus !

Ce n'est pas un hasard si nos gouvernements soutiennent un développement économique axé sur l'exploitation des ressources naturelles tout en rejetant nos préoccupations environnementales et en appliquant des politiques sociales rétrogrades. Le pillage organisé des ressources et les réductions de programmes sociaux font partie d'un même discours, d'une même dynamique sociale stimulée par nos gouvernements et les intérêts privés qui les soutiennent.

Au niveau canadien, les conservateurs favorisent l'exploitation des sables bitumineux au point d'éliminer nos institutions et législations environnementales, de s'attaquer aux organisations citoyennes qui oeuvrent sur ces questions en plus de rejeter nos engagements internationaux sur l'environnement. Au niveau québécois, le parti libéral supporte en même temps l'exploitation des gaz de schiste, le plan Nord, et la marchandisation de l'éducation.

Au cœur de l'une des plus grandes mobilisations sociales de l'histoire du Québec, les étudiants et étudiantes en grève, ainsi que ceux qui les appuient, ont défilé la semaine dernière une bannière qui proclamait « la grève est étudiante, la lutte est populaire ». La réappropriation de nos biens communs est elle aussi une lutte populaire !

Manifeste pour un printemps érable

Depuis quelques jours, le Manifeste pour un printemps Érable circule sur les réseaux sociaux. Ses auteurs font justement ces liens et encouragent le Québec à s'inspirer du printemps arabe, mais aussi de la lutte islandaise de 2009 qui a poussé à la démission le gouvernement néolibéral de Geir Haarde. Ils disent: « nous avons besoin d'une nouvelle Révolution tranquille afin de construire un projet de société novateur et porté vers l'avenir. »

Le Manifeste revendique :

  • Le droit à l'éducation pour tous, sans discrimination liée à l'argent.
  • Le droit à un environnement sain et à la préservation de nos ressources naturelles, pour protéger notre eau, nos rivières, nos forêts, nos régions, et ne pas céder à l'appétit vorace des compagnies minières, pétrolières et gazières.
  • Les droits des peuples autochtones sur leurs terres ancestrales.
  • Le droit de jouir d'un État responsable et démocratique au service de sa population et non des intérêts financiers, soit un État qui livre des services publics de qualité, qui refuse les privatisations, et qui légifère contre la hausse illégitime des tarifs de toutes sortes.
  • Le droit au pacifisme et à la solidarité internationale en affichant clairement la dissidence du Québec par rapport aux politiques militaristes et commerciales du gouvernement conservateur fédéral.
  • Le droit à une économie locale, durable, solidaire et sociale qui mette l'humain au centre de ses préoccupations, qui permette un vrai développement du Québec et qui mette fin aux les délocalisations abusives et ravageuses.

Passez voir et surtout partagez car l'heure est au Printemps Érable !!

 

Suivre Michel Lambert sur Twitter: www.twitter.com/mbinzolambert

Suivre Le HuffPost Québec