LES BLOGUES

Rendre hommage à Charlie Hebdo, c'est surtout voir toutes les personnes que nous tuons

08/01/2015 03:28 EST | Actualisé 11/03/2015 05:12 EDT

Sur fond noir : CHARLIE, c'est aussi toutes les victimes ignorées.  Dessin emblématique d'une main tenant un crayon levé. Le jour même, un événement Facebook est apparu pour inviter les gens de Québec à un rassemblement silencieux devant le Consulat général de France à Québec en solidarité avec Charlie Hebdo. En m'y rendant, dans un froid assez glacial, je me dis que c'était fou et que nous serions probablement dix personnes courageuses comme c'est parfois le cas. Rendu tout près, là je vis une foule assez dense. Il y avait au moins 300 personnes, plusieurs tenant un stylo levé ou une affiche « Je suis Charlie ». La foule applaudit un discours du consul général, une femme entonna un chant d'opéra et une partie entonna ensuite La Marseillaise.

Plusieurs des victimes sont connues pour avoir lutté pour la justice toute leur vie.

Charlie Hebdo, c'est le droit à la pensée critique. Ce sont souvent des caricatures exprimant des valeurs humanistes, mais cachées derrière une satire vulgaire se moquant des fausses moralités hypocrites.

Justement, j'étais à ce rassemblement aussi pour les 16 personnes employées par une radio-télévision serbe massacrées délibérément par l'armée américaine lors de la Guerre du Kosovo (1999). Les nombreux responsables de ce crime de guerre n'ont jamais été accusés et sont fort probablement mieux payés aujourd'hui.

Quand un drone américain tue 12 personnes innocentes, c'est le silence total. Aucun média de masse ne le mentionne. Aucune personne élue n'exprime ses condoléances et ne dénonce la chose quand cela arrive. N'est-ce pas fondamentalement une partie du problème mondial ? C'est le genre d'incohérences que Charlie Hebdo rend visibles.

À travers les messages de sympathies et de condoléances des gens, nous rendons aussi hommage aux penseurs et penseuses critiques en tout genre, dont des journalistes, intimidés, emprisonnés et parfois assassinés surtout par des gouvernements (Bilan 2014 de Reporters sans frontières). Des milliers de personnes « disparaissent » chaque année pour leurs opinions, le plus souvent en silence. Plus de 22 000 personnes ont « disparues » au Mexique depuis 2006.

Quand des journalistes sont emprisonnés arbitrairement en Égypte, dont un Canadien, l'indignation ne semble pas bien forte. On entend surtout au Québec des racistes tenter de justifier le tout.

Il y aussi des gens tués de manière plus subtile. Quand l'UNICEF, appuyé par les autres agences humanitaires de l'ONU, déclarait qu'environ 500 000 enfants seraient peut-être encore vivants si ce n'eut été du blocus imposé à l'encontre de toute la population de l'Irak (1990-2003), nous n'étions qu'une poignée de marginaux en Amérique du Nord qui tentait de rendre visible ce crime occulté. À l'époque, les médias canadiens et québécois osaient à peine dire que ledit embargo causait des « souffrances ». Le Canada participait très activement à cette politique inhumaine, meurtrière, mais plutôt silencieuse.

Vous et moi pourrions ajouter ici bien des exemples. Si vous êtes un peu informé, vous savez déjà à quel point nous avons peine à compter les gens que nos propres gouvernements et nos alliés ont tués et il se trouve étrangement des chrétiens pour justifier la torture et autres crimes. J'estime que les artistes et les journalistes décédés chez Charlie Hebdo étaient des gens sensibles aux victimes qu'on veut nous cacher.

Sauf que l'obscurantisme s'est attaqué à des alliés des peuples opprimés

Il y a depuis longtemps des extrémistes religieux qui menacent et oppriment les personnes se moquant des doctrines hypocrites ou faisant des caricatures de Jésus, Mahomet, etc. Cette violence existait avant les crimes nommés ci-dessus et Charlie Hebdo aurait probablement été la cible même si les États occidentaux n'étaient pas des assassins hypocrites.

Tout le monde pouvait bien voir qu'un grand nombre des caricatures dénonçaient aussi les incohérences parmi les religions chrétienne et juive. Les critiques de Charlie Hebdo à l'encontre des politiques israéliennes et des industries qui profitent de l'oppression sont pourtant très sévères, explicites et virulentes. Pourtant, les assassins ont tué des gens qui dénonçaient l'impérialisme.

Ainsi, même si je vous écris aujourd'hui pour nous rappeler que certains de nos dirigeants sont des assassins et que nous ne savons pas compter les gens que « nous » tuons, il serait trop facile de faire porter la responsabilité sur le dos des crimes d'État. Il ne faut pas déresponsabiliser les discours religieux appelants à réprimer la liberté de pensée.

Un ami a offert un résumé qui me semble juste : il s'agit de personnes qui ont peur de celles qui pensent par elles-mêmes.

Une bonne manière d'honorer le courage de Charlie Hebdo est donc de chercher à voir à travers les propagandes « patriotiques » et les fausses moralités.

LIRE AUSSI SUR LES BLOGUES

- Pour Cabu, Charb, Wolinski et tous les autres... - l'hommage d'Anne Sinclair et la rédaction du HuffPost France

- Tuerie à Charlie Hebdo: soutien à mes collègues - Xavier Delucq

- Couvrez ce Saint que je ne saurais voir - Sylvain Raymond

- Le monde de Charlie - Yanick Barrette

- Pas si solitaires, les loups... - Yves-François Blanchet

- Nommer l'ennemi - Jacques Tarnero

- À fleur de peau - Caroline Dubois

- À Bernard Maris, homme délicieux - Jacques Sapir

- Ils ont tué deux de mes plus chers amis, mais pas leur essence - Mohamed Sifaoui


VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les dessinateurs rendent hommage à Charlie Hebdo

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter