LES BLOGUES

Pourquoi les jeunes votent pour le Front national?

15/12/2015 02:48 EST | Actualisé 15/12/2016 05:12 EST

Le résultat du 1er tour des élections régionales a créé un séisme politique, en donnant comme première force politique en France, le Front National, certes talonné par les Républicains alliés aux centristes de l'UDI et du Modem.

Mais ce qui a le plus étonné, c'est de constater qu'une grande partie des jeunes qui ont pris la peine de se déplacer pour aller voter, ont choisi de glisser un bulletin du FN dans l'urne.

Quand on s'intéresse de plus près au scrutin, il est facile de proposer une explication à ce phénomène, qui se confirme élections après élections.

En effet, dans toutes les régions de France, pour toutes les listes conduites par les Républicains, le parti socialiste ou les autres partis traditionnels, on note que ce sont des élus ancrés localement, parfois parachutés, déjà vus, et qui pour la plupart cumulent des fonctions de parlementaires avec des mandats de maires ou de conseillers départemental.

D'ailleurs, l'Assemblée nationale a récemment fait voter une loi sur le non-cumul des mandats, qui doit entrer en application en 2017. Cette loi devra être strictement appliquée et aucun candidat à l'élection présidentielle ne serait sérieux de proposer de revenir sur cette mesure.

Ce qui est triste, c'est que le FN est le seul parti à placer des jeunes en position éligible voire en tête de liste, tant sur le plan local que national. Ce constat est réel, puisque les deux plus jeunes parlementaires au Sénat et à l'Assemblée nationale appartiennent à la formation politique d'extrême droite.

La réalité est telle, que l'on préfère privilégier les combinaisons politiques, les fusions de liste, plutôt que de mettre en avant l'engagement militant régulier des jeunes qui donnent leur temps et leur énergie.

Il est bien sûr nécessaire d'avoir comme chef de file, pour la présidence d'un conseil régional ou départemental, un homme ou une femme d'expérience, qui a occupé des fonctions importantes afin de prouver sa légitimité pour administrer une région ou un département comprenant un budget conséquent.

Or, tant de responsables politiques appellent au renouvellement de la classe politique, mais ils ne s'en donnent pas les moyens. Il est donc urgent de faire émerger une nouvelle génération qui viendra se mêler aux cadres et élus expérimentés, afin de faire passer le message aux électeurs de moins de 35 ans qu'ils peuvent être dignement représentés.

Et si finalement pour ré-intéresser les jeunes à la politique et leur donner envie de voter, on leur proposait une nouvelle offre politique? Et si on arrêtait de penser que pour gagner une élection, il faut placer des candidats qui cumulent des mandats électoraux?

Prenons à présent acte du résultat des élections régionales pour ne pas reproduire les mêmes erreurs, et enfin donner la chance à ces jeunes, parfois rabaissés pour leur âge mais tant désirés pour conduire une campagne sur le terrain, pour distribuer des tracts ou pour organiser des réunions publiques, d'exercer des responsabilités.

Nombreux sont les responsables politiques qui parlent de priorité nationale quand ils pensent à la jeunesse. Alors donnons lui une chance d'agir et de compter. Donnons plus de place à la jeunesse, qui ne veut plus seulement être mentionnée sur un programme électoral, mais qui souhaite pouvoir compter et s'investir au sein des instances représentatives territoriales et nationales.

À LIRE AUSSI

- BLOGUE Bleu Blanc Zèbre: un mouvement qui veut changer la donne politique - Stéphanie Tessier

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

  • Courrier Picard
  • Le Dauphiné
  • L'Humanité
  • Le Figaro
  • Libération
  • Midi Libre
  • La Provence
  • Le Télégramme
  • La Voix du Nord
  • Le Parisien

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter