Megan Leslie

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Megan Leslie
 

Les vrais verts

Publication: 04/05/2013 12:52

La communauté scientifique internationale s'entend sur le fait que le réchauffement climatique fait partie des plus importants défis de notre époque. Nul doute: les citoyens sont inquiets des impacts des changements climatiques et ils souhaitent que le gouvernement conservateur s'y attaque dès maintenant.

C'est pourquoi j'ai été complètement abasourdie quand les conservateurs et les libéraux ont décidé de voter contre une motion du NPD qui répondait aux inquiétudes de la population. Cette motion condamnait l'inaction des gouvernements précédents et leur incapacité à trouver des solutions. Plus important encore, elle demandait que le gouvernement se dote d'un plan de match.

Les scientifiques ont démontré qu'une augmentation globale de la température d'à peine deux degrés Celsius suffirait pour engendrer d'importantes conséquences sur notre planète. L'ONU, la Banque Mondiale et l'International Energy Agency ont tous appelé à une action immédiate pour contenir le réchauffement climatique en deçà de la barre des deux degrés. C'est complètement incompréhensible que quiconque, qui prétend avoir à coeur l'avenir de notre planète et qui comprend la responsabilité collective que nous avons envers les générations futures, puisse voter contre une motion qui vise à atteindre ce but.

C'est d'autant plus surprenant qu'une femme comme Elizabeth May, leader du Parti vert, se joigne aux libéraux et conservateurs pour voter contre cette motion. Elle a voté contre l'idée qu'une hausse de température de deux degrés soit préoccupante et voté contre un plan d'action qu'elle a si souvent elle-même demandé. On se serait attendu à mieux de sa part.

Le NPD est d'avis que nous avons besoin d'un plan d'action sur le réchauffement climatique. Nous sommes le seul parti qui a proposé des lois pour forcer le Canada à réduire ses émissions de gaz à effet de serre.

En 2009, le NPD a proposé la Loi sur la responsabilité en matière de changements climatiques (C-311). Cette loi aurait tenu le gouvernement redevable envers la population sur ses actions contre le réchauffement du climat. Au moment où les conservateurs étaient minoritaires à la Chambre des communes, les libéraux ont bousillé cette opportunité de passer à l'action une fois pour toutes. Plutôt que d'appuyer le NPD dans cette initiative et permettre à C-311 de faire force de loi avant la Conférence de Copenhague sur le climat, ils se sont rangés derrière les conservateurs pour repousser encore une fois l'échéance.

Si les libéraux n'avaient pas comploté avec les conservateurs, le Canada aurait un plan pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 25% en bas du niveau de 1990 d'ici 2020 et de 80% d'ici 2050. Le gouvernement aurait le mandat de mettre en place des mesures efficaces. On pourrait punir les pollueurs qui ne respectent pas les lois environnementales et réaliser des évaluations indépendantes pour s'assurer que les mesures gouvernementales permettent d'atteindre les cibles fixées.

Depuis que les libéraux ont signé l'Accord de Kyoto en 1998, les émissions canadiennes de gaz à effet de serre ont augmenté de 34% de plus que les cibles que nous nous étions engagés à respecter. C'est peu surprenant, étant donné qu'à part signer le document, les libéraux n'ont pratiquement rien fait pour lutter contre les changements climatiques jusqu'à ce qu'ils se retrouvent dans l'eau chaude en 2006.

Bien que les conservateurs prétendent avoir fait du progrès, la réalité est qu'ils n'ont pratiquement rien fait, sauf peut-être s'attribuer les mérites de ce qui a réalisé dans les provinces et manipuler la manière dont sont comptabilisées les émissions de gaz à effet de serre. Les nombreuses années d'inaction des conservateurs et des libéraux montrent qu'ils n'ont pas compris à quel point il est urgent de prendre de vraies mesures pour l'environnement.

Si j'étais une agricultrice, je m'attendrais à ce que mon gouvernement ait préparé un plan pour me tenir en aide en cas de sécheresse. Si je vivais dans le nord, tous ceux qui ont voté contre des mesures pour réparer nos infrastructures, lutter contre la fonte du pergélisol ou assurer la sécurité alimentaire de ma communauté ne pourraient prétendre me représenter. Si j'étais députée d'une communauté côtière et que j'avais voté contre une stratégie pour faire face aux changements climatiques, je me serais demandé comment expliquer à mes électeurs pourquoi je n'ai rien fait pour forcer le gouvernement à adopter des mesures pour lutter contre la hausse du niveau des océans.

Le NPD n'a aucune raison d'avoir honte de ses actions. Est-ce que les autres partis peuvent en dire autant?

Voir aussi sur le HuffPost:

Loading Slideshow...
  • Les 10 pays les plus polluants

    Voici la liste des 10 pays qui émettaient le plus de CO2 en 2010, selon des données compilées par le Centre américain d'analyse et d'information sur le dioxyde de carbone. (Photo Getty Images)

  • #10 - Arabie saoudite

    (Photo MARWAN NAAMANI/AFP/Getty Images)

  • #9 - Canada

    (Photo MARK RALSTON/AFP/Getty Images)

  • #8 - Corée

    (Photo CHOI JAE-KU/AFP/Getty Images)

  • #7 - Iran

    (Photo FRED DUFOUR/AFP/Getty Images)

  • #6 - Allemagne

    (Photo JOHANNES EISELE/AFP/Getty Images)

  • #5 - Japon

    (Photo YOSHIKAZU TSUNO/AFP/Getty Images)

  • #4 - Russie

    (Photo KIRILL KUDRYAVTSEV/AFP/Getty Images)

  • #3 - Inde

    (Photo ROBERTO SCHMIDT/AFP/Getty Images)

  • #2 - États-Unis

    (Photo by Kevork Djansezian/Getty Images)

  • #1 - Chine

    (Photo PETER PARKS/AFP/Getty Images)

 

Suivre Megan Leslie sur Twitter: www.twitter.com/@MeganLeslieMP

Suivre Le HuffPost Québec