LES BLOGUES

Repêchage 2013: pas de sauveur au poste de quart dans la NFL

23/04/2013 02:19 EDT | Actualisé 23/06/2013 05:12 EDT
AP
FILE - This Feb. 3, 2012 file photo shows NFL Commissioner Roger Goodell gesturing during a news conference in Indianapolis. The NFL has pledged $30 million for medical research to the Foundation for the National Institutes of Health. Commissioner Goodell announced Wednesday, Sept. 5, 2012, the funding to the NIH, which is part of the U.S. Department of Health and Human Services. (AP Photo/David J. Phillip, File)

Les dirigeants des 32 formations de la NFL se rassembleront au Radio City Music Hall de New York à compter de jeudi afin de mettre le grappin sur les meilleurs joueurs, issus des rangs collégiaux américains, à l'occasion du très médiatisé encan de sélection du circuit Goodell.

Les joueurs éligibles ont montré leurs prouesses sur le terrain durant l'automne et plus récemment lors des traditionnels camps d'évaluation (combine). Les clubs, eux, ont fait leurs devoirs, en scrutant à la loupe les matchs des différentes divisions de la NCAA. Du 25 au 27 avril, les efforts de quelque 250 athlètes seront récompensés.

Les Chiefs de Kansas City, qui ont compilé un bilan de 2-14 lors de la dernière saison, détiennent la toute première sélection de cette séance de repêchage. Les Jaguars de Jacksonville, tout aussi exécrables que les Chiefs en 2012 (rendement identique de 2-14), parleront au deuxième échelon, tandis que les Raiders d'Oakland, les Eagles de Philadelphie et les Lions de Detroit complèteront le Top-5 au premier tour.

Bien que le mystère plane quant aux intentions des Chiefs, il apparaît évident que pour la première fois en cinq ans, le commissaire Roger Goodell ne prononcera pas le nom d'un quart-arrière en lever de rideau. Si l'encan de 2012 a produit trois étoiles montantes de la NFL à cette position en Andrew Luck (repêché premier), Robert Griffin III (deuxième) et Russell Wilson (75e), on peut certainement parler d'une cuvée 2013 médiocre pour les généraux à l'attaque puisqu'il s'avère difficile d'identifier un futur joueur de concession parmi le lot.

Parmi les candidats à cette position:

Geno Smith

Produit de l'Université de West Virginia, il a séduit plusieurs recruteurs en combinant de belles habiletés athlétiques à un bras canon, mais il demeure loin de faire l'unanimité. Ses critiques les plus virulents déplorent notamment le manque fréquent de précision de ses passes et certaines défaillances mécaniques dans sa motion. Une liste dévoilée par le réseau ESPN le place au 20e rang parmi les espoirs disponibles, mais le poste de quart étant névralgique pour toute formation, il serait imprudent d'avancer que Smith sera assurément exclu des 10 premières sélections.

Matt Barkley

Il a été au centre de l'attention dès son entrée dans les rangs collégiaux avec les Trojans de USC. En août 2012, on l'apercevait sur la couverture du magazine Sports Illustrated. De nombreux observateurs lui prédisaient sans retenue le célèbre trophée Heisman avant même le début de sa saison senior. Une grave blessure à l'épaule plus tard, les choses ont drôlement dégringolé pour Barkley, qui est à l'écart du terrain depuis la fin décembre. On lui reproche aussi d'avoir croulé sous la pression, puisqu'il a été incapable de mener les Trojans aux grands honneurs bien qu'ils étaient classés numéro un en début de campagne. L'équipe qui jettera son dévolu sur lui prendra un énorme risque, puisque son épaule droite l'incommode toujours. Il n'a d'ailleurs pas pu lancer lors du combine.

Ryan Nassib

Probablement le moins spectaculaire du groupe, Nassib a néanmoins fracassé plusieurs marques à sa cinquième saison à Syracuse. Ce quart a impressionné plusieurs recruteurs par la fluidité de ses passes et sa mobilité, mais devra représenter une plus grande menace sur les longs jeux aériens s'il veut s'établir chez les professionnels. Il excelle quand il s'agit de diriger une attaque sans caucus. On raconte que les Bills de Buffalo, maintenant dirigés par Doug Marrone, l'ex-entraîneur-chef de Nassib, l'apprécient tellement qu'ils n'écarteraient pas la possibilité de le réclamer au huitième échelon.

EJ Manuel

Du haut de ses 6 pieds 5, il possède les meilleures habiletés athlétiques chez les quarts disponibles. Plusieurs observateurs voient l'ancien quart de l'Université Florida State comme un général capable d'intégrer la course à son jeu, à la manière d'un Cam Newton. Même si ses statistiques dans les rangs collégiaux ne sont pas aussi reluisantes que ce à quoi on serait à droit de s'attendre d'un joueur si talentueux, il demeure l'une des cartes cachées à sa position.

Quelques formations ayant un besoin pressant au poste de quart ont récemment eu recours au marché des échanges pour combler cette lacune. C'est le cas des Raiders (Matt Flynn), des Cards de l'Arizona (Carson Palmer) et des Bills (Kevin Kolb), rendant moins plausible l'hypothèse que l'un de Smith, Barkley, Nassib ou Manuel soit sélectionné en début de première ronde.

Il faudra toutefois surveiller attentivement ce que décideront les Jets de New York, qui en envoyant leur demi de coin étoile Darrelle Revis aux Buccaneers de Tampa Bay se retrouvent avec la neuvième et la 13e sélection. Parions qu'avec l'incertitude entourant Mark Sanchez, les Jets n'hésiteraient pas à réclamer un quart-arrière afin d'injecter une dose de talent à leur attaque de tire-pois.

Pour la première fois depuis 2008, alors que les Dolphins de Miami avaient sélectionné Jake Long, un joueur de ligne pourrait devenir jeudi soir le tout premier choix. Au cours des derniers mois, la plupart des listes compilées affichaient les bloqueurs offensifs Luke Joeckel, de Texas A & M, et Eric Fisher, de Central Michigan comme de sérieux prétendants. Joeckel et Fisher sont de véritables colosses, dépassant tous deux les 6 pieds 6 pouces et faisant osciller la balance à plus de 300 livres. On vante surtout leur capacité à créer des brèches pour leur attaque au sol.

Par ailleurs, personne ne serait surpris que le plaqueur défensif Star Lotulelei soit l'homme des Chiefs. Il possède une rapidité déconcertante pour un gaillard de 6 pieds 3 et 310 livres. Le produit de l'Université Utah, s'il atteint son plein potentiel, sera utile à la fois pour contrer l'attaque au sol et appliquer de la pression sur les quarts-arrières adverses.

Finalement, impossible de passer sous silence le secondeur de ligne Manti Te'o, du Fighting Irish de l'Université Notre Dame. Des interrogations sur sa personnalité et sa force de caractère se multiplient depuis qu'il s'est retrouvé au beau milieu d'un scandale au sujet de sa défunte copine qui n'aurait finalement jamais existé (en lire davantage ici). Le clan Te'o clame à ce jour que le jeune athlète s'est fait manipuler par des gens mal intentionnés, mais le cirque médiatique causé par cette histoire aura eu un effet néfaste sur ses chances d'être un haut choix de premier tour. Il n'en demeure pas moins un joueur intelligent et un plaqueur redoutable, en plus de posséder un excellent sens de l'anticipation.

VOIR AUSSI Les prédictions du HuffingtonPost .com

2013 NFL Draft First Round Predictions