LES BLOGUES

Il faut remettre l'indépendance de l'avant

En dépit du discours fortement indépendantiste de Gabriel Nadeau-Dubois, les membres d'Option nationale restent sceptiques.

07/09/2017 09:00 EDT | Actualisé 07/09/2017 09:41 EDT
Getty Images/iStockphoto
Rendons l’indépendance nécessaire pour les générations actuelles et futures.

Depuis l'annonce de Gabriel Nadeau-Dubois de se lancer en politique active et de son aspiration à voir les progressistes et les indépendantistes de Québec Solidaire et d'Option nationale fusionner, je constate que nos membres d'Option nationale se déchirent à l'idée de voir ce projet se concrétiser. Ils semblent voir dans cette possible fusion notre disparition, et donc, la disparition du seul parti politique qui fait toujours de l'indépendance son combat premier.

C'est compréhensible, mais est-ce justifiable ?

Résistance au changement

À la suite des déclarations de Gabriel Nadeau-Dubois sur cette idée de fusionner, nos militants craintifs votèrent, lors d'un congrès ultérieur, la suppression du terme « fusion » de nos statuts. Maintenant, nous parlons plutôt d'une « ouverture permanente à collaborer, voire à conclure des ententes électorales avec toute autre formation politique dont la démarche est aussi clairement et concrètement indépendantiste que la nôtre. Toute ouverture, collaboration ou entente électorale devra être entérinée par le congrès national ordinaire ou extraordinaire. » (article 3).

De mon point de vue, ce changement est non négligeable. Il est non seulement en contradiction avec le discours que nous avons toujours tenu, soit celui de l'ouverture, mais aussi un recul pour la convergence indépendantiste que nous souhaitons mettre en place.

Remettre l'indépendance de l'avant

En dépit du discours fortement indépendantiste de Gabriel Nadeau-Dubois, nos membres restent donc sceptiques. Le fait que la proposition d'assemblée constituante ne mène pas nécessairement vers une constitution de pays a de quoi refroidir les ardeurs de nos membres. C'est normal. Or, nos membres ne sont pas tous pessimistes. Beaucoup sont optimistes face à ce rapprochement.

Québec Solidaire peut évoluer et adopter une position résolument indépendantiste.

Québec Solidaire peut évoluer et adopter une position résolument indépendantiste. Ils ont ouvert la porte. Alors, discutons et convainquons les solidaires que leur projet social n'est pas réalisable à l'intérieur du Canada, comme province canadienne, et qu'il faut rompre avec le régime canadien, qui condamne le Québec à son inachèvement. C'est d'ailleurs ce à quoi s'affaire Option nationale dans cette négociation. On le fait pour l'autodétermination du peuple québécois et des peuples autochtones, et pour la protection de notre territoire face à l'industrie pétrolière canadienne.

Rendons l'indépendance nécessaire pour les générations actuelles et futures.