LES BLOGUES

Les élections au Nouveau-Brunswick sont décisives dans le dossier du gaz de schiste au Canada

21/09/2014 11:16 EDT | Actualisé 21/11/2014 05:12 EST

Les électrices et les électeurs du Nouveau-Brunswick se rendent aujourd'hui aux urnes pour ce qui pourrait bien être une nouvelle lutte très serrée entre conservateurs et libéraux. Mais les élections dans cette province pourraient également être déterminantes pour l'avenir du Canada et celui du gaz de schiste.

La mauvaise décision du premier ministre libéral Shawn Graham de se départir d'Énergie NB lui a coûté les dernières élections; le premier ministre conservateur David Alward pourrait perdre les présentes élections pour avoir choisi de mettre tous ses œufs dans le panier de l'extraction du gaz de schiste. Dans les deux cas, la population du Nouveau-Brunswick s'est mobilisée pour exprimer son opposition.

Le gouvernement Alward n'a eu de cesse de racoler l'industrie, cédant des terres publiques aux Irving pour la foresterie, aidant TransCanada à faire approuver son projet d'oléoduc Énergie Est et donnant le feu vert aux exploitants de gaz de schiste lorgnant du côté de la province. Ce n'est visiblement pas la direction que souhaitent prendre les résidents du Nouveau-Brunswick pour leur province!

Encore la semaine dernière, nous apprenions que le gouvernement Alward avait octroyé des permis environnementaux à SWN Resources pour bâtir des plateformes d'exploration et procéder à des forages exploratoires sur quatre sites dans le comté du Kent... Un cadeau d'adieu à l'industrie?

Les conservateurs n'ont même pas daigné répondre au questionnaire que nous leur avons transmis pour nous dire qu'ils étaient pour le gaz de schiste. En effet, de concert avec nos alliés, nous avons transmis un questionnaire aux cinq partis provinciaux pour sonder leur vision par rapport à l'environnement et au gaz de schiste. En dépit de trois demandes, les conservateurs semblent avoir choisi le camp de la non-transparence. Sans compter qu'ils n'ont pris part à aucun débat public communautaire (ce qui est malheureusement vrai pour de nombreux candidats libéraux également).

Les résultats de ces élections exprimeront clairement la volonté des gens de reprendre le contrôle de leur production d'énergie et de leurs collectivités. La Marche mondiale pour le climat dimanche à New York et les manifestations connexes organisées en parallèle partout au Canada ont également servi de tribune pour permettre aux gens de reprendre le pouvoir. Tandis que les citoyennes et les citoyens réclament à grands cris des actions concrètes dans le dossier climatique, les politiciens semblent plus que jamais disposés à faire la sourde oreille.

Si vous posez la question aux gens, ils vous diront qu'ils veulent plus d'emploi et moins de combustibles fossiles. C'est un faux choix, car il existe d'autres moyens d'aller de l'avant. Au moment où plusieurs d'entre nous marchent pour le climat, nos amis du comté du Kent sonnent l'alarme pour protéger leurs plans d'eau et leurs collectivités. Ceux et celles qui résident à l'extérieur de la province regarderont avec intérêt l'issue de ces élections. Espérons que le Nouveau-Brunswick se posera en chef de file de la lutte contre les changements climatiques.

> La lettre envoyée aux partis politiques du Nouveau Brunswick:

> Le résumé des réponses.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Le changement climatique en quelques photos

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter