LES BLOGUES

Le Plan Nord: un projet de société?

13/04/2015 11:59 EDT | Actualisé 13/06/2015 05:12 EDT

Et voilà, c'est reparti! Les libéraux de Philippe Couillard nous ressortent encore la cassette du Plan Nord. Le 8 avril dernier, le gouvernement libéral annonçait en grande pompe le retour de ce projet si cher aux libéraux. À l'heure de l'austérité budgétaire, où l'on coupe partout, on affaiblit l'État et où l'on demande aux citoyens moyens de consentir à des sacrifices, ce gouvernement s'apprête à investir des milliards de deniers publics pour attirer ici des multinationales qui exploiteront les ressources minières de notre territoire. Sous Jean Charest, ce projet était censé être le projet d'une génération, le plus grand projet de la carrière politique de l'ancien premier ministre. Sous Philippe Couillard, on parle désormais ni plus ni moins que d'un ‹‹ambitieux projet de société›› visant à assurer la prospérité du Québec. Les terres du Nord sont encore vierges? Nos gouvernements et autres rapaces avides de profits ne peuvent le concevoir et s'apprêtent à les conquérir pour les exploiter. Citoyens, le progrès est en marche!

Il importe toutefois de se poser la question: en quoi le fait d'attirer ici des multinationales dirigées par quelques individus avides et milliardaires constituera-t-il un projet de société pour la nation québécoise? En quoi l'extraction des ressources naturelles de notre sous-sol et la destruction de notre environnement qui lui est inhérente constituent un projet de société? Un véritable projet de société sous-entendrait que l'ensemble des membres de la nation participe et bénéficie de ce projet, de même que les générations futures. Bref, un vrai projet de société se veut rassembleur et porteur d'avenir, ce qui est loin d'être le cas du Plan Nord que nous réservent les libéraux.

Un projet dévastateur et toujours aliénant

En 2011, lors du Plan Nord version Jean Charest, j'avais écrit un texte dans Le Devoir http://www.ledevoir.com/politique/quebec/327601/libre-opinion-le-plan-nord-symptome-de-notre-alienation-collective dénonçant ce projet. J'y démontrais la fausseté du discours officiel des libéraux et à quel point l'accueil des économistes et des grands médias de masse fait à ce Plan Nord contribuait à entretenir l'aliénation au sein d'une frange de la population, qui accueillait le Plan Nord avec enthousiasme. Je notais que dans un système économique dépassé reposant sur la concurrence, la surconsommation et la croissance constante, nos actions et notre production en viennent tôt ou tard à répondre aux besoins de ce système plutôt qu'à nos réels besoins collectifs. Or, ce texte et ce constat sont toujours d'actualité aujourd'hui.

Ainsi, plutôt que de nous offrir un ‹‹ambitieux projet de société››, ce que nous offre le gouvernement de Philippe Couillard est de financer à coups de milliards (avec notre propre argent public) des multinationales dirigées par des oligarques afin qu'elles viennent piller nos ressources à bas prix. En gros, nous dépensons pour aménager le territoire, les routes et autres infrastructures et nous donnons notre énergie (par l'entremise d'Hydro-Québec) pour faciliter l'extraction de nos ressources naturelles par ces multinationales. Lorsqu'elles auront terminé de piller notre sous-sol et engrangé des milliards de profits, elles repartiront en nous laissant un site souillé et contaminé que nous devrons décontaminer à nos frais, comme c'est le cas actuellement sur 700 sites miniers laissés à l'abandon et sur lesquels le gouvernement doit injecter 800 millions d'argent public. Beau projet de société, n'est-ce pas?

Certains pourraient se questionner sur les redevances liées à l'exploitation des ressources? Un faible 16% de redevances, qui fait en sorte que le Québec a retiré un maigre 23 millions de dollars en 2014 pour une extraction de minerai valant pourtant plus de 8 milliards de dollars. Le Klondike quoi! En plus de tout cela, aucune transformation de la ressource chez nous n'est garantie et il y a fort à parier que cette transformation se fera loin d'ici, là où la main d'œuvre est docile et s'achète à bas prix.

En somme et malgré les quelques malheureux emplois qui seront créés temporairement pour le pillage de nos ressources et le saccage de nos territoires du Nord, ce Plan Nord n'en vaut vraiment pas la peine...

Un gouvernement fantoche

En fait, au regard de ces faits et des grandes orientations économiques du gouvernement Couillard - que ce soit l'austérité, le Plan Nord ou encore l'appui à l'industrie pétrolière - il faut cesser de se voiler la face et se rendre à l'évidence. Ce gouvernement ne travaille pas pour nous. C'est pourquoi je reprends cette phrase de Marx que j'avais utilisée dans mon texte de 2011: ‹‹Le gouvernement moderne n'est qu'un comité qui gère les affaires communes de la classe bourgeoise tout entière››.

Dans notre système économique aliénant, cette classe bourgeoise à laquelle faisait référence Marx forme le 1% et se retrouve à la tête des grandes banques et des multinationales. C'est pour celles-ci qu'œuvre le gouvernement Couillard et plusieurs autres gouvernements sur la planète à l'heure actuelle.

Il ne faut pas s'en étonner. Nos dirigeants actuels sont formés par ce 1% et souvent issus de ses propres rangs; nos gouvernements et nos partis politiques sont financés par lui et courtisés par ses lobbies. Nos institutions démocratiques sont donc largement monopolisées par les membres de cette oligarchie capitaliste. Par ces gens qui croient bêtement que le progrès consiste en la domination et l'exploitation de l'Homme sur la nature; ceux-là mêmes qui bloquent l'avancement, la créativité et l'émancipation des sociétés humaines par la mainmise qu'ils exercent sur l'ensemble des institutions et des leviers de nos sociétés; cette oligarchie qui, pour ses intérêts, ses projets particuliers et pour nourrir son avidité sans borne finance des conflits et des guérillas ailleurs dans le Monde et est prête à piller la Terre jusqu'à sa dernière ressource. Elle nous entraînera au bord du gouffre environnemental et social avec elle si nous continuons à la laisser faire.

Considérant ce qui précède, nous opposer massivement et avec vigueur aux projets dévastateurs de ces milliardaires avides et de leurs subordonnés politiques et repenser notre société en fonction du bien commun et de nos véritables besoins - à l'instar de ce que proposent les signataires du Manifeste pour un élan global - il me semble que voilà un véritable et ambitieux projet de société...

(Note: Tous les chiffres de ce texte proviennent des excellents articles d'Alexandre Shields dans Le Devoir)

À VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST:

11 controverses du gouvernement Couillard

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter