LES BLOGUES

Ce que les patrons de la Génération X doivent savoir à propos des milléniaux

Mes collègues de la Génération X sont souvent frustrés par le comportement de leurs jeunes employés, alors voici mon conseil.

08/11/2017 06:00 EST
Tempura via Getty Images
En testant votre patience, les milléniaux vous encourageront à devenir un meilleur gestionnaire.

Je déteste les histoires d'horreur à propos des milléniaux en milieu de travail. On affirme souvent que ces jeunes narcissiques ont des attentes irréalistes, qu'ils considèrent que tout leur est dû. Peut-être avez-vous entendu dire que leur personnalité est difficile à gérer, ou qu'ils ne fournissent pas un effort aussi soutenu que leurs prédécesseurs.

En ce moment, la plupart des emplois au bas de l'échelle sont occupés par des milléniaux, et malgré ce que vous pouvez avoir lu à leur sujet, ils peuvent être d'excellents employés. Personnellement, j'ai dû recruter, former et congédier des équipes complètes au sein de grandes entreprises nationales, et je constate que le meilleur et le pire se retrouvent partout. Autrement dit, certains milléniaux sont incompétents, mais la plupart d'entre eux font du bon boulot.

En testant votre patience, les milléniaux vous encourageront à devenir un meilleur gestionnaire.

Étant né entre la Génération X et celle du Millénaire, je ne corresponds à aucun de ces groupes. Mais peu importe les noms trouvés pour désigner ma tranche d'âge, je me considère bien placé pour comprendre les deux générations qui m'entourent. Mes collègues de la Génération X sont souvent frustrés par le comportement de leurs jeunes employés, alors voici mon conseil : au lieu de considérer les milléniaux comme des gens narcissiques et suffisants, vous devez les considérer comme des gens motivés qui exigent ce qu'il y a de mieux. Vous devez ensuite tirer profit de ce trait de caractère. En testant votre patience, les milléniaux vous encourageront à devenir un meilleur gestionnaire. Il faut envisager cette situation comme un défi et savoir le relever.

Ne soyez pas un mauvais gestionnaire

Les mauvais patrons sont légion. Je ne veux pas dire par là qu'ils sont de mauvaises personnes, mais qu'ils ont eux-mêmes eu de mauvais supérieurs dont ils reproduisent les comportements désagréables. Leur attitude consiste à traiter leurs employés comme des outils, en leur confiant des tâches qui doivent être accomplies telles que prescrites. Un ordre est un ordre, alors ces jeunes ne devraient-ils pas faire exactement ce qu'on leur dit de faire?

Cette méthode basée sur la force brute vous permettra d'atteindre un certain nombre d'objectifs. En revanche, votre équipe n'atteindra jamais son plein potentiel. Son moral sera très bas et le roulement du personnel demeurera élevé.

Vos employés ne sont pas des robots. Vous en tirerez le meilleur s'ils ont une mission leur permettant d'acquérir un sentiment de réussite. Si la vie ne consistait qu'à donner des ordres, pourquoi les forces armées chercheraient-elles à remonter le moral des troupes? Pourquoi insisteraient-elles sur le sens du devoir? Même dans cette carrière où désobéir aux ordres vous mène en prison, les hauts gradés tentent de motiver leurs subalternes, car c'est la meilleure manière d'atteindre de bons résultats.

Faites de votre équipe une partie intégrante de la mission à accomplir. Vos employés ne tarderont pas à redoubler d'efforts. Essayez de comprendre ce qui les motive et accompagnez-les dans l'atteinte de leurs objectifs personnels. C'est ainsi que vous pourrez tirer profit de leur ambition et de leur créativité débordante. Et surtout, ne négligez pas l'importance d'une simple dégustation de pizza lorsqu'un jalon important est franchi.

La plus grande différence entre les employés de la Génération X et les milléniaux a trait à leurs attentes envers le marché du travail. L'employé de la Génération X se satisfait d'un chèque de paie régulier dans un monde où règne une concurrence féroce. Or, les Milléniaux rejettent cette notion de stabilité. Ils n'ont pas peur d'être sans emploi (ce qui est le cas pour un nombre record d'entre eux). À tort ou à raison, ils espèrent décrocher un emploi motivant et assorti de toutes sortes d'avantages sociaux. Voilà pourquoi les employeurs de la Génération X les considèrent comme des enfants gâtés.

Avoir de l'ambition est tout à fait légitime, alors il faut trouver un moyen de canaliser leur énergie.

Or, le comportement des milléniaux s'explique en partie par leur frustration de ne pas atteindre leur plein potentiel. Avoir de l'ambition est tout à fait légitime, alors il faut trouver un moyen de canaliser leur énergie. Par conséquent, établissez des objectifs nobles, placez la barre haute, et sachez récompenser vos jeunes recrues au moment opportun.

Il n'y a rien de mal à congédier les milléniaux

Au fait, y a-t-il des mauvaises équipes? Absolument. Vous devez parler à la personne qui a embauché ces incompétents. Et si vous êtes vous-même responsable du fiasco, apprenez à recruter, à gérer et à congédier le personnel adéquatement, sans quoi vous mériterez encore une fois la palme du pire gestionnaire. Cela dit, l'ambiance au sein d'une équipe peut être gâchée par une ou deux personnes spécifiques. S'il s'agit de milléniaux, vous avez toute l'autorité requise pour vous en départir.

Or, pourquoi tant de gestionnaires craignent-ils de congédier des milléniaux? Si je me fie aux témoignages que j'ai recueillis, le problème est toujours le même : l'employé a un talent incroyable, mais il se plaint souvent; il sape l'autorité de son supérieur et mine le moral de toute l'équipe. Que faire dans un pareil cas?

Le gestionnaire se retrouve dans une position difficile. Si l'employé talentueux fait l'objet de réprimandes ou de sanctions disciplinaires, il risque de démissionner. Mais qui le remplacera? Dans un tel cas, je pose la question qu'on m'a posée la première fois où j'ai été confronté à ce dilemme : qu'arrivera-t-il si cet employé reste en poste? En ce qui me concerne, je préfère un employé moins qualifié ayant une attitude positive à un fauteur de troubles bourré de talent. De toute manière, une superstar insatisfaite ne donne jamais son plein rendement.

N'essayez pas de retenir les milléniaux

N'embauchez jamais un travailleur en présumant qu'il restera longtemps en fonction. Si la qualité de votre équipe vous tient à cœur, vous regretterez votre décision. N'embauchez que les individus ayant un désir authentique de s'améliorer et de gravir les échelons, puis accompagnez-les sur le chemin de la réussite. La marée montante soulève tous les bateaux, et de tels individus propulseront votre équipe vers de nouveaux sommets.

Mes supérieurs les plus talentueux ont toujours fait preuve d'empathie et d'intérêt envers mon avenir. Ils ont fait de grands efforts pour m'aider à atteindre mes objectifs. En retour, je n'ai jamais hésité à foncer et à donner le meilleur de moi-même. Aujourd'hui, je traite mes propres employés avec les mêmes égards. J'en tire de grands bénéfices et ils le savent. Mais à titre de patron, ne suis-je pas la personne censée veiller à mes propres intérêts? Pour conclure, les milléniaux ont besoin d'être encadrés et orientés. Assumez ces responsabilités et vous serez surpris des résultats.

Ce blogue a d'abord été publié sur le HuffPost Canada et a été traduit par le HuffPost Québec.