LES BLOGUES

Le progressisme à géométrie variable du NPD

15/03/2015 08:48 EDT | Actualisé 15/05/2015 05:12 EDT

Être progressiste, c'est défendre les hommes et les femmes contre toutes les forces qui les oppressent. Celles du marché, qui nous définit d'emblée comme de simples consommateurs et qui engendrent entre nous des différences qui sont le fruit de pure contingence. Le progressiste sait très bien qu'une bonne position socio-économique ne tient pas uniquement du mérite, mais plutôt des conditions sociales dans lesquelles nous évoluons. La chance de naître en bonne santé physique et mentale dans une famille où l'éducation est valorisée et où de surcroit les ressources sont abondantes limite considérablement l'effort à fournir pour réussir économiquement. Ainsi, le progressiste veut donner à tous les mêmes chances, en soutenant ceux qui ne disposent pas d'un capital social fort, même si cela suppose de limiter la liberté économique des mieux nantis. Être progressiste c'est donc être conscient que nous avons des devoirs collectifs et que l'intérêt général prime souvent sur les intérêts particuliers.

Le progressiste c'est aussi que certaines pratiques héritées de l'histoire peuvent limiter la liberté et l'égalité des individus en les figeant, par avance, dans une position sociale. C'est le cas dans la société patriarcale qui limite considérable la possibilité des femmes de s'épanouir dans le travail et c'était aussi le cas, jusqu'à tout récemment, pour ceux dont l'orientation sexuelle apparaissait hors normes. Les luttes des mouvements féministes et gaies ont permis, dans les démocraties occidentales, de surpasser ces limites imposées par des schèmes culturels dépassés.

Ainsi nous pouvons dire qu'être progressiste c'est lutter sans relâche contre les forces qui tentent de définir à notre place le rôle que nous devons jouer dans la société. Et c'est aussi, s'opposer à tout ce qui limite les possibilités de déterminer par nous-mêmes pour nous-mêmes ce que sera notre avenir.

Or, dans le débat qui touche le voile intégral, pouvez-vous me dire comment le NPD, qui se dit progressiste, peut défendre la position de la cour Suprême? Certainement pas en affirmant que le voile intégrale permettra aux femmes une meilleure intégration et de s'épanouir au sein de la société québécoise. En utilisant comme paravent la liberté de conscience pour justifier sa position, le NPD démontre un progressisme à géométrie variable, dont la configuration dépend du clientélisme politique. Se dire progressiste au NPD c'est un slogan politique commode, un pitch qui permet de se différencier du parti Libéral. Dans les faits, cette formation politique n'a rien de progressiste, puisqu'elle utilise une logique toute libérale (voir néolibérale) qui vise à faire passer l'intérêt particulier avant l'intérêt général. Défendre l'intérêt général, c'eût été affirmer haut et fort qu'il ne peut y avoir de compromis sur l'égalité entre les hommes et les femmes.

J'entends déjà les biens pensants du multiculturalisme objecter qu'en parlant de la sorte je contribue au sentiment d'exclusion de la communauté musulmane, puisque l'air ambiant est à l'amalgame. Le rôle du progressiste est de dénoncer sans relâche ceux qui par méconnaissance laissent entendre qu'il n'y a pas de différence entre les terroristes et les musulmans. Personne ne devrait se sentir coupable d'exprimer sa foi. Cela étant dit, il y a un autre amalgame troublant, celui que semblent faire certains progressistes du NPD entre le voile et le voile intégral. En faisant cet amalgame, ces gens qui se disent progressistes en viennent à défendre un symbole réactionnaire qui signifie, pour tous les spécialistes, un rejet des valeurs occidentales et spécifiquement le principe d'égalité entre les hommes et les femmes.

Le NPD dénonce le soi-disant repli identitaire exprimé par ceux qui se sont opposés à la décision de la Cour Suprême. Ce qui est très ironique puisqu'en adoptant cette position, le parti accorde un soutien tacite à une conception identitaire radicale qui vise à minoriser les femmes et à diviser les musulmans entre eux. Loin de favoriser l'intégration des femmes en reconnaissant un pareil symbole, on les exclut définitivement de la société et on réduit à peau de chagrin la possibilité qu'elles ont de définir par elles-mêmes ce que doit être leur avenir.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Envois postaux: 23 députés du NPD qui devront rembourser

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter