Mario Asselin

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Mario Asselin
 

Le Chemin de croix du gouvernement du parti québécois

Publication: 11/09/2013 15:42

Le striptease politique de la rentrée 2013 est terminé. L'effeuilleuse a terminé sa danse et le projet est dévoilé. L'excitation des dernières semaines a été habilement entretenue, mais maintenant qu'on sait tout du corpus, le plaisir s'estompe.

On me pardonnera cette façon de qualifier la démarche gouvernementale dans le dossier des accommodements religieux, mais j'ai trouvé les derniers jours bien longs. J'avais imaginé qu'entre les premières bribes d'informations sur le contenu du mauvais projet péquiste et le produit final, il y aurait une marge. Il n'y en a aucune. Ce que les journalistes ont présenté, jour après jour depuis trois semaines, correspond en tout point aux positions du gouvernement, dès le départ.

VOIR AUSSI: Tous les blogues du HuffPost sur la Charte des valeurs

Pour moi, la journée d'hier marque le début du Chemin de croix du gouvernement du parti québécois dans ce noble projet d'affirmer la laïcité de l'État. En voulant exploiter le thème identitaire à des fins électoralistes, le PQ risque de nous faire vivre un vrai calvaire !

Pourtant, il faut régler ce problème révélé en amont de la Commission Bouchard-Taylor et assez bien documenté au sortir de ces travaux.

La formation politique pour laquelle je travaille et milite tient une position claire, précise, équilibrée et responsable : interdiction du port de signes religieux visibles chez tout employé de l'État qui incarne un rôle d'autorité au nom de l'État, soit les juges, procureurs de la couronne, gardiens de prison, officiers de police, de même que chez les directeurs d'écoles et les enseignants du primaire et du secondaire des réseaux publics d'éducation.

À la Coalition Avenir Québec, nous nous appuyons sur le Rapport Bouchard-Taylor. Le parti québécois ne s'appuie que sur son idéologie. Le parti libéral ?

Au lieu de se présenter en commission parlementaire pour étudier un projet de loi, en débattre et en disposer, le gouvernement du parti québécois a choisi d'étirer la sauce dans un pré-débat qui va diviser les Québécois. Il décide de s'allouer 2 MS en budget avant de passer à l'action. Pourtant, ce genre de manoeuvre était décrié quand le PQ était dans l'opposition...

Les droits de retrait consentis aux municipalités, hôpitaux, collèges et universités vont perpétuer les chicanes en les entretenant.

Il est grand temps de régler la situation de la laïcité au Québec dans le contexte où le parti libéral a négligé de le faire quand il en a eu l'occasion et dans celui où il y a une relance économique du Québec à faire.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

Loading Slideshow...

 

Suivre Mario Asselin sur Twitter: www.twitter.com/marioasselin

Suivre Le HuffPost Québec