LES BLOGUES

Montréal, ma belle imparfaite...

17/05/2017 02:54 EDT | Actualisé 17/05/2017 02:54 EDT

Je suis arrivée à Montréal en 1995. J'ai quitté mon Saguenay natal pour venir poursuivre mes études dans la métropole. Québec? Non, ce n'était pas assez loin.

Montréal, c'était pour moi le symbole de la liberté, l'accès à l'impossible, la ville qui irait aussi vite que moi,qui ne me jugerait pas d'être bizarre, différente et qui m'accepterait dans mon excentricité.

Montréal, j'aime ton côté bigarré.

J'aime ton côté tout croche qui te donne un charme particulier. J'aime ta perpendicularité qui se laisse briser par une ruelle colorée, une courte rue qui te prend par surprise, au détour. J'aime te traverser du Sud au Nord et constater tous les peuples qui t'ont choisie, par dépit ou par ambition. Des Chinois aux Polonais, des Portugais aux Italiens, des anglophones aux francophones et toutes les langues que tu parles. J'aime ta montagne qui surplombe la ville, si royale puisse-t-elle être. J'aime tes lieux abandonnés, ton champ des possibles. J'aime ton multiculturalisme et ta diversité culturelle qui nuancent ta personnalité.

Montréal, j'aime tes saisons.

J'aime voir te transformer, passant du blanc au vert, un vert de plus en plus vif qui annonce la chaleur des beaux jours. J'aime ces saisons qui poussent tes citoyens à profiter d'elles le plus possible, rapprochant du même coup les communautés. J'aime tes effluves, même les plus odorantes qui te rendent authentique, organique. J'aime me perdre dans ton espace, entre les gratte-ciels ou aux abords de tes rives. J'aime tes arbres majestueux qui bordent tes avenues, autant lorsqu'ils sont dénudés, que lorsqu'ils papillonnent de samares en attendant de projeter leurs teintes orangées de l'automne. J'aime lorsqu'on se love dans un café l'hiver, lorsqu'on se sourit sur une terrasse l'été. Ces terrasses qui, extensions de tes intérieurs, s'animent sur la moindre parcelle de trottoir.

J'aime ces saisons qui poussent tes citoyens à profiter d'elles le plus possible, rapprochant du même coup les communautés.

Montréal, j'aime ton goût de la fête.

J'aime ton côté festif où chaque moment de l'année est un prétexte à festoyer. On ne s'ennuie pas avec toi, tu sais occuper et divertir le moindre de tes citoyens. Tu me fais rire, tu me fais chanter, tu me jazzes, tu me fais tourner, tu me fais manger, tu me fais m'émerveiller, tu me fais pleurer, tu me fais lire, tu me fais danser, tu me fais jouer, tu me fais apprendre, tu m'illumines, tu me fais pédaler.

Montréal, je t'aime à vélo.

Quand je roule à vélo, que je rebondisse sur tes chemins patchés de mauvaises intentions, je me dis que c'est l'enfer. Un coup de pédale plus tard, je retrouve ma bonne humeur, dans cette chaussée de liberté avec tes 788 km de voies cyclables. J'aime te chevaucher avec mon gros BIXI synonyme de bonhomie, comme un Roger-bon-temps avec qui je passe un moment et qui me salue chaleureusement lorsque je le quitte...jusqu'à la prochaine fois.

Montréal, j'aime tes saveurs.

J'aime voyager à travers ta cuisine, de la Corée à l'Inde, de l'Italie au Portugal, du Japon à la France, de l'Espagne au Liban. Tu as su puiser dans chacune de ces influences pour te forger une gastronomie unique qui me donne toujours envie de te goûter. Tu me réconfortes avec ta poutine, tes brunchs rendent propice aux confidences, tes cafés qui arrêtent le temps - le temps d'un instant - j'aime tes bagels et leurs fours à bois qui embaument mes parcours. Tu ensoleilles mes samedis au marché autant que mes premiers vendredis au pied du Stade.

Montréal, j'aime ta créativité.

J'aime ton art de rue, j'aime tes pavés dessinés, j'aime tes murs colorés, comme un musée à ciel ouvert. J'aime ton ingéniosité, tes inventeurs, tes créateurs, tes publicitaires, tes musiciens, tes artistes. J'aime que tu oses, que tu te trompes et que tu recommences. J'aime ton excentricité qui se berce entre le passé, le présent et le futur.

Montréal, aujourd'hui nous célébrons tes 375 ans.

Montréal, je t'aime aussi parce qu'on se ressemble.

Joyeux anniversaire Montréal, ma belle imparfaite.

LIRE AUSSI:

» L'anniversaire de la fondation de Montréal célébré en grande pompe (VIDÉO)

» «Bonne fête Montréal» : un «hos...» de «tabar...» de «show»!

» Depuis 375 ans, nous avons Montréal à cœur (BLOGUE)


VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter