Marie-Astrid Collette

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Marie-Astrid Collette
 

Mon avis sur le «thigh gap»

Publication: 07/10/2013 14:24

Cet article a également été publié sur SliceofFashionLife

L'obsession de la minceur, je connais bien ça. Dans ce monde où tout est du domaine du superficiel, de l'apparat et de l'enveloppe extérieure, on en vient à devenir fou d'apparence. Quitte à en oublier que les vraies valeurs ne se trouvent pas dans une paire de bottes ou dans la largeur de notre bassin.

Le thigh gap ou ce syndrome de l'écart entre les cuisses qui touche de nombreuses adolescentes depuis quelques mois. Et bien certainement que leurs modèles se trouvent être des mannequins de podium de fashion week ou de magazines de presse féminine...

Je l'ai déjà expliqué sur le blogue, mais une piqure de rappel ne peut pas faire de mal

Les mannequins très minces (voire maigres) que l'on peut voir parfois sur des catwalks ou des séances photos sont bien souvent très jeunes, ne sont pas encore réglées et n'ont pas les formes développées. Certes, l'anorexie existe inévitablement dans la mode, mais ce n'est pas une généralité. La course à la minceur est un prétexte injustifié : on a nos règles, on devient des femmes, notre corps se développe, on mange pour vivre et pour se faire plaisir, les joies de la vie quoi ... Et certaines souhaitent s'en échapper pour rentrer dans des "codes".

Moi aussi j'aurais adoré rentrer dans ces codes de manière naturelle, mais si je m'affame pour avoir un contrat j'estime qu'il ne sera pas mérité. Le client choisit une fille pour ce qu'elle est au naturel, ce qu'elle dégage. Une fille malade ou mal dans sa peau ne donnera pas vraiment envie ...

LIRE AUSSI Quand l'écart entre les cuisses vire à l'obsession minceur

Parfois sur les castings les filles comparent leur tour de cuisse en joignant leurs pieds, leur book sous le bras et une salade sous vide dans le creux de la main : "Tu as de la chance, tes cuisses ne se touchent pas !". Et ça en devient un critère d'élégance...

Si c'est naturel, pourquoi pas, la jambe fuselée, j'aime ça. Si c'est pour tourner au vinaigre et se défaire d'un carré de chocolat, c'est pas la peine. Je ne suis pas contre un petit régime pour avoir de la marge avant l'été, mais arrêter de se nourrir pour avoir les cuisses creusées?

C'est si dommage que les adolescentes pensent qu'en cessant de manger elles auront elles aussi ce "gap" entre les cuisses que les mannequins affichent dans les pages des magazines (la retouche, vous vous souvenez ? La jeunesse aussi ?). Ces filles sont jeunes, ont un métabolisme particulier ou sont malades. Et si vous n'êtes pas jeunes ou que votre métabolisme n'est pas de vôtre côté, vous souhaitez vous rendre malade pour une histoire de trou ?!

Des groupes twitter et facebook emmergent avec pour intitulés "starving for perfection" (s'affamer pour la perfection), ces groupes où des ados se retrouvent pour atteindre leur idéal de perfection en pensant qu'elles seront acceptées (enfin!) par la société en étant plus fines. La minceur devient un statut social. Faire du yoga, du pilates et se nourrir de betteraves devient tendance et on le sait tous, les tendances sont à suivre.

(A l'heure où nous assistons ironiquement à l'engouement pour les émissions télé culinaires, le développement des foodtrucks et des blogues de recettes).

Je comprends bien que nous, les filles, nous sommes tentées d'atteindre un idéal de beauté parfois même aux dépends de notre santé. Je suis dans ce monde où grand nombre de filles fourmillent autour de moi en parlant de leur poids au quotidien, parfois même je vous l'avoue, ça me tourne aussi en tête, mais je me remets vite sur les rails car je me connais et je sais comment je fonctionne. Je préfère être moi même sans frustrations et vivre pleinement tout en acceptant que je n'aurais jamais un tigh gap (et je survis !). Mais les hommes, eux, préfèrent les jolies fesses, les cuisses courbes et l'allure d'une vraie femme.

Alors, à bon entendeur...

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST
À quoi ressemble un thigh gap

Loading Slideshow...
  • "Ton but est ce thigh gap, vraiment? Dis-moi pourquoi, exactement?"

  • "Avant et après thigh gap"


D'autres obsessions minceur et beauté

Loading Slideshow...
  • Des fesses bombées

    <strong>D'où ça vient?</strong> Du Brésil et <a href="http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2700p040.xml0/" target="_blank">"des pays au sud du Sahara"</a> selon <em>Jeune Afrique</em> mais aussi des canons de beauté grecque de l'Antiquité comme la Vénus Callypige ("aux belles fesses" en grec). Au Brésil, le culte des fesses est omniprésent, une élection est même organisée tous les ans pour désigner la plus belle paire de fesse du pays. <strong>Est-ce que tout le monde peut en avoir?</strong> Oui et non... Fesses plates ou trop volumineuses, fesses qui tombent, fessier trop large, peu de femmes ont des fesses de rêve (du moins dans leur tête). Deux solutions : le sport (et à haute dose) comme les anges de la marque de lingerie Victoria's secret ou plus défintif, la chirurgie esthétique. <strong>Le modèle :</strong> la mannequin brésilienne Gisele Bundchen

  • Une taille de guêpe

    <strong>D'où ça vient?</strong> De la mode du corset. Avoir la taille fine coûte que coûte a traumatisé des générations de femmes obligées de s'emprisonner dans un corset pour répondre à ce critère de beauté qui met en valeur la largeur de leurs hanches, symbole de fécondité et de féminité. L'expression "taille de guêpe" tire son nom de la morphologie de cet insecte dont le corps est segmenté en deux parties par une très fine jonction. <strong>Est-ce que tout le monde peut en avoir?</strong> Naturellement, les femmes voient à la puberté leur taille s'affiner, certaines plus que d'autres. Certaines femmes obnubilées par leur tour de taille, s'obligent à porter jour et nuit un corset. <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2013/06/11/michele-kobke-corset-3-ans-taille-plus-fine-au-monde_n_3420149.html" target="_blank">Mais cela tient plus de la performance.</a> <strong>Les modèles</strong> : les Gibson girls, Joann dans Mad Men

  • L'écart entre les cuisses ou "thigh gap"

    <strong>D'où ça vient?</strong> <a href="http://www.slate.fr/story/73377/thigh-gap" target="_blank">Sur le site Slate</a>, le psychiatre Christophe Bagot explique : "Les jeunes filles ont besoin de se rassurer. Après la clavicule apparente, le thigh gap leur permet de mesurer visuellement leur perte de poids. La recherche de ce creux entre les jambes, présenté comme esthétique, devient alors le pendant "mode" de la vérification par la balance ("je surveille mon poids") et par la taille de jean ("je me dois d'être capable de rentrer dans un pantalon taille 34"). Ainsi, beaucoup de mes patientes m'ont confié avoir besoin de "sentir l'air passer" entre leurs jambes. C'est pour elles un gage ultime de minceur. <strong>Est-ce que tout le monde peut en avoir?</strong> Non. Au tout début de sa puberté, le bassin d'une fille s'élargit légèrement, ses jambes, elles, sont encore fines. C'est là que se forme le «thigh gap», debout les pieds joints, les cuisses ne se touchent pas. <a href="http://www.slate.fr/story/73377/thigh-gap" target="_blank">Comme l'explique <em>Slate.fr</em></a>, en grandissant, certaines personnes conservent ce creux en raison de leur morphologie. L'égérie : la présentatrice anglaise Alexa Chung, très maigre, elle est souvent accusée d'être anorexique.

  • Le ventre plat

    <strong>D'où ça vient?</strong> L'obsession pour le ventre plat apparaît à la Renaissance. Alors qu'un gros ventre est un symbole d'opulence au Moyen-Âge, progressivement la minceur, c'est-à-dire le contrôle de son alimentation et de son corps s'impose comme un critère esthétique. La femme doit avoir "un ventre plat, lisse, ferme et solide" <a href="http://pierre-fraser.com/2013/06/07/le-corps-obese-a-travers-les-ages/" target="_blank">explique Pierre Fraser, doctorant en sociologie au Québec</a>. Une obsession qui n'a jamais quitté la société depuis. Le ventre plat est "devenu le symbole du corps d'une femme en bonne santé, qui prend soin d'elle-même." <strong>Est-ce que tout le monde peut en avoir? </strong> A priori oui. Mais difficile de le garder en particulier après des grossesses. Les abdominaux restent la meilleure solution pour le conserver. La chirurgie esthétique offre aussi des solutions comme la liposussion mais le sport reste indispensable. <strong>L'égérie </strong>: Madonna, Gwen Stefani

  • Les petits seins

    <strong>D'où ça vient?</strong> Coco Chanel décide de créer un nouveau style qui libérera la femme de ses carcans aussi bien vestimentaires (le corset) que sociétaux. La silhouette se doit d'être la plus linéaire possible, certaines garçonnes n'hésitent pas à se bander la poitrine. Dans les années 80, les mannequins star, Naomi, Cindy ou Kate sont filiformes. <strong>Les modèles :</strong> Kate Moss, Charlotte Gainsbourg, Vanessa Paradi

  • Les gros seins

    <strong>D'où ça vient?</strong> Les premières représentations de la féminité, les Venus préhistoriques sont toujours représentées avec une poitrine très généreuse, symbole de fertilité par excellence. A la fin du XIIe et au début du XIIIe siècle, sous la pression des médecins, des clercs et de la culture de raffinement de la cour, le corps de femme se normalise dans l'imaginaire collectif. "La finesse de la taille et l'ampleur de la poitrine deviennent un modèle de référence en matière de morale et de santé" <a href="http://pierre-fraser.com/2012/07/14/les-metamorphoses-du-gras-1-le-moyen-age/" target="_blank">explique Pierre Fraser sur son blog</a>. <strong>Les modèles :</strong> Pamela Anderson, Kim Kardashian, Marilyn Monroe, les pin-up des années 50.


Comment sortir de l'anorexie?

Retrouvez les articles du HuffPost Art de vivre sur notre page Facebook.


 

Suivre Marie-Astrid Collette sur Twitter: www.twitter.com/MaryMcQueen

Suivre Le HuffPost Québec