LES BLOGUES

Exploitez-vous vos forces?

25/04/2014 12:05 EDT | Actualisé 24/06/2014 05:12 EDT

Avez-vous déjà tenté de corriger vos faiblesses afin d'améliorer une performance quelconque? Le focus sur vos points faibles a-t-il déjà servi votre évolution personnelle? Vous a-t-il permis de connaître du succès ou devenir une meilleure personne? Et si vous cessiez dès maintenant de vous attarder à vos lacunes pour concentrer temps et énergie sur le développement de vos forces?

Des études montrent que seulement le tiers d'entre nous est capable de nommer spontanément leurs forces. 17% seulement croient les mettre à profit la plupart du temps au travail. Si nous connaissons si peu nos forces, c'est faute d'avoir appris à leur accorder une attention prioritaire. Bien sûr, lorsqu'on apprend depuis l'enfance à corriger ses points faibles, il n'y a pas lieu d'être étonné de connaître si mal ses forces. Nul doute, une plus grande utilisation des forces favorise l'atteinte d'objectifs professionnels et élève les niveaux de vitalité et de concentration au travail.

Négliger ses forces est pur gaspillage

Steve Jobs écrivait en parlant de réussite : «Identifiez vos meilleurs produits et ensuite, rendez-les encore meilleurs!» Si vous concentrez votre énergie à situer vos forces et à les développer encore davantage, les chances sont fortes que vous en retiriez davantage de satisfaction et de résultats qu'à miser à l'inverse. Nos forces sont nos meilleures zones de rendement à partir desquelles créer de la valeur au travail comme dans notre vie personnelle. Le fait de ne pas s'y attarder davantage est un pur gaspillage de potentiel.

L'impact des forces sur la hausse de profits

De vastes enquêtes menées en milieu de travail tendent à démontrer que les organisations qui parviennent à saisir ce potentiel haussent du même coup leur performance de façon significative. Une enquête réalisée en 2010 par la firme Gallup auprès de 469 équipes de travail indique que les gestionnaires ayant reçu une intervention de rétroaction basée sur leurs forces parviennent à hausser leurs profits de 8,9% comparativement à ceux n'ayant reçu aucune intervention durant la même période.

Les trois composantes d'une force

Dans le domaine des sciences du comportement, on s'entend pour dire qu'une force réunit trois composantes essentielles. D'abord, la force possède un côté naturel, préexistant chez l'individu. La force a aussi un statut de haute performance : l'individu a de la facilité, obtient du succès en l'exerçant. Finalement, la force comporte un aspect énergétique : elle procure de la vitalité, de l'enthousiasme.

Les forces de Gilbert mises à profit au quotidien dans son emploi

Ingénieur en optimisation de systèmes pour une entreprise de télécommunications, Gilbert analyse les causes d'interruption des systèmes afin d'améliorer leur efficacité et prévenir les bris d'équipement vendus aux clients à travers le monde. Durant ses études universitaires et même à l'adolescence, il était celui auquel on se référait pour trouver des solutions à des problèmes techniques (aspect naturel). Même si Gilbert ne relève pas directement du service des ventes, on lui accorde une part du bonus de l'équipe des ventes, car l'entreprise considère que ses forces ont une influence positive sur les résultats de l'équipe (haute performance). L'équipe des ventes le considère comme l'un des leurs. Le plaisir contagieux de Gilbert à s'investir dans son travail et à partager ses forces a des répercussions significatives chez autrui (vitalité, enthousiasme).

Forces vs talents

Une force n'est pas nécessairement un talent. Les talents sont plus rares que les forces. Le talent est habituellement considéré comme l'apanage de 20 à 30% des employés. Or, les forces seraient présentes chez tous les individus. Elles varient d'un individu à un autre. Leur déploiement dépendra de certains facteurs, dont l'environnement dans lequel celles-ci peuvent ou non être mises à profit.

Découvrir ses forces

Certains tests permettent bien sûr de situer ses forces. Une exploration de votre histoire peut aussi vous permettre d'en identifier plusieurs. Par exemple, rappelez-vous les activités ou domaines où l'on disait que vous aviez de la facilité. Soyez attentif à ce qui vous amène à bouger, à vous engager ou à prendre en charge une action de façon volontaire ou spontanée. Nommez une tâche qui vous procure un gain d'énergie, le sentiment d'être à votre place, une impression de facilité, une capacité à vous concentrer facilement. Examinez toutes les actions qui vous procurent un sentiment de satisfaction, de succès ou de compétence. Plus vous deviendrez conscient de vos ressentis, plus vous serez apte à identifier vos forces, car celles-ci sont liées au registre émotionnel.

Quelques questions clés

  • Qu'est-ce que j'ai toujours su faire?
  • Quelle activité me remet en contact avec moi-même?
  • Qu'est-ce que j'assimile rapidement?
  • Quelle tâche ou activité ai-je souvent hâte de faire?
  • Qu'est-ce qui me procure de l'énergie?


Le défi concernant l'exploitation de ses forces

Une fois franchie l'étape d'identification de ses forces, vient celle d'évaluer si celles-ci sont mises à profit régulièrement, voire quotidiennement. Souvent, ce n'est pas le cas. Pas surprenant alors de ne pas avoir hâte de se rendre au boulot ou de ressentir de l'enthousiasme face à son travail. Si vos forces sont sous-exploitées, voyez si certaines tâches peuvent être réorganisées au profit d'une meilleure exploitation de vos forces. Évaluez si l'environnement ou le cadre de travail est propice à l'utilisation de vos forces. Bien sûr, si vos forces ne sont pas mises en valeur régulièrement dans votre environnement de travail ou dans votre vie personnelle, si vous éprouvez plusieurs signes d'insatisfaction, il est sans doute temps de réévaluer votre parcours de carrière.

Les données d'études soulignées dans ce billet ont été tirées de l'article de Dubreuil, P., Forest, J. et Courcy, F., Nos forces et celles des autres : comment en optimiser l'usage au travail, revue Gestion vol. 37, no.1, printemps 2012 du site revuegestion.ca

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Travailleurs (in)efficaces


Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?