LES BLOGUES

Des analyses et des points de vue multiples sur l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Marie-Sylvie Dionne Headshot

Choix de carrière au secondaire: parents, attention aux surprises!

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Votre jeune terminera ses études secondaires cette année et n'a pas encore identifié un projet d'études ou d'orientation? Il se peut que vous soyez inquiet et même paniqué à l'idée de l'imaginer inactif, démotivé ou désintéressé face à son avenir. Lorsque vous abordez le sujet du choix de carrière, votre jeune a-t-il tendance à vouloir s'esquiver, remettre ça à plus tard? La moindre allusion concernant son avenir le rend-il anxieux? Quel que soit le scénario utilisé par votre adolescent pour ne pas aborder le sujet, sachez que ce sont des signes qui vous révèlent combien la prise de décision face à son orientation l'angoisse.

Le 5e secondaire : une période clé

Lorsqu'on est parent, c'est bien connu, on veut ce qu'il y a de mieux pour ses enfants. Toutefois, pour atteindre le meilleur, il importe avant tout d'identifier les symptômes de stress associés au choix d'études ou choix de carrière. En effet, chaque adolescent affiche sa façon toute personnelle de composer avec le stress. La fin des études secondaires est un indicateur important de la façon dont votre jeune négocie avec des compétences clés fondamentales : perception et adaptation aux échéanciers, attitude face à la résolution de problèmes, attitude face à la prise de décision, gestion de ses émotions, adaptation face aux changements, tolérance à l'ambigüité, etc.

Accompagner son jeune : pas facile mais possible

L'adolescence est un véritable test de réalité face à l'éveil de compétences fondamentales. Comme vous le savez, on peut vivre sa vie de multiples façons : réussir dans la vie, réussir sa vie, passer à côté de la vie, la fuir, y faire face, mordre dans la vie, jouir de la vie, rêver sa vie... Chose certaine, puisqu'on veut le meilleur pour ses enfants, le fait d'accompagner leur prise de décision vers un projet stimulant est sans contredit un des meilleurs investissements qu'on puisse leur offrir à cette étape importante de la vie. Et puisque votre rôle a encore toute sa portée face à leur avenir, votre participation est d'autant plus précieuse à leurs yeux.

Éviter les surprises

Encore hier, j'accueillais un parent et son enfant pour une première rencontre. Le choix qu'ils voulaient valider faisait partie du secteur de la santé. Depuis le 3e secondaire, le jeune avait fait des choix de parcours, soi-disant pour « s'la donner un peu facile ». Il avait donc mis de côté les sciences physiques en 4e secondaire et se retrouvait en 5e secondaire avec un profil sans l'option chimie, laquelle était indispensable au choix visé. S'il souhaitait véritablement maintenir le choix qu'il avait fait, il devait faire tout un rattrapage. Soulignons que le jeune n'avait aucun problème d'apprentissage permettant de croire qu'il aurait été à risque dans un profil de sciences. Celui-ci m'a confié qu'il n'était pas conscient des répercussions de ses choix initiaux. Le manque d'accès à l'information scolaire ou à des services en ce sens était soulevé par le parent. Quelle surprise d'apprendre que son jeune n'avait pas les préalables lui permettant de faire ce choix vers le cégep! Et quelle colère aussi...

L'importance du choix de profil au secondaire

Règle générale,on retrouve trois grands profils au secondaire : CST (culture science et technique, TS (technico-sciences) et SN (sciences naturelles). Toutefois, chaque école peut avoir ses concentrations et options particulières. Il faut se référer au site Web de chaque école où l'on souhaite diriger son enfant afin de bien comprendre les différents parcours proposés et leurs répercussions sur le choix de carrière. Pour plus de détails, n'hésitez pas à vous référer au document mis en référence au bas de ce billet, réalisé par deux professionnels de l'orientation, pour la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe.

À bas l'information professionnelle gratuite

En tant que conseillère d'orientation organisationnelle, la pratique d'orientation auprès des jeunes n'est pas dans mon mandat premier. Je le fais toutefois avec plaisir, quelques heures par semaine, au besoin. C'est un cadeau à chaque fois de rencontrer ces jeunes talentueux, sans limitations physiques ou psychologiques, ayant tout l'avenir devant eux. Pour apporter ma contribution publique, comme on nous encourage d'ailleurs à le faire au sein de mon ordre professionnel, j'ai écrit un guide d'information professionnelle destiné aux parents. L'an dernier, sachant que les étudiants de plusieurs écoles ont difficilement accès à un conseiller d'orientation, j'ai approché trois commissions scolaires pour leur offrir gratuitement une conférence d'information. Parce que j'avais écrit un livre sur le sujet, on a refusé mon offre, sous prétexte d'un règlement administratif sur la non-sollicitation. En aucun cas, je n'ai fait mention que j'y vendrais des livres. Comprenez-y quelque chose.... J'étais probablement naïvement généreuse. On a préféré ne pas offrir d'information professionnelle gratuite aux étudiants et à leurs parents, alors qu'il manque de conseillers d'orientation dans certaines écoles. Et ceci, pour ne pas risquer qu'un parent soit tenté de « peut-être vouloir se procurer un guide écrit par la conférencière bénévole ». Je suis restée perplexe, étonnée, et à la fois inquiète face au manque de discernement administratif évident au sein de ces trois commissions scolaires.

Fédération des comités de parents

Même son de cloche du côté de la Fédération des comités de parents qui ont accepté que je leur envoie mon livre, mais refusé d'en partager l'information aux parents. Si vous cherchez l'erreur, vous la trouverez au niveau du NEQ, le numéro d'entreprise du Québec. L'entreprise où j'exerce mes compétences est une entreprise privée. Les fédérations, associations, écoles, etc., n'ouvrent leurs portes qu'aux organismes à but non lucratif ou aux gens qui travaillent au sein d'organismes publics. Si vous avez un NEQ privé, vous devenez automatiquement une vendeuse, pas une professionnelle! Moi qui prône l'esprit d'entreprise depuis plus de 25 ans, pas besoin de vous dire qu'on ne me reprendra plus avec une initiative de bénévolat dans le réseau public.

Parents, restez présents

Chers parents, je vous encourage fortement à questionner l'administration scolaire où votre enfant étudie afin de mieux comprendre les différents parcours et leurs répercussions sur l'éventuel choix d'orientation au 5e secondaire. Je vous invite à demander, exiger, vous impliquer s'il le faut, au sein des comités de parents et du conseil d'établissement. Plusieurs écoles sont très proactives et à la fois créatives dans leur façon d'accompagner les jeunes dans leurs explorations vers un choix de carrière. C'est ce dont on a besoin, partout. Vous êtes le premier orienteur de votre enfant, leur premier modèle. Ne lâchez surtout pas, accompagnez-les de votre mieux, même s'ils ne semblent pas toujours l'apprécier. Ils vous remercieront, lorsqu'ils deviendront à leur tour parents... c'est garanti!

Document d'information sur les choix de profils de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe, ici.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Close
5 conseils pour endormir votre adolescent
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter