LES BLOGUES

Ma petite boule d'amour: l'ours chante le blues

«Je pense que c'est ainsi que l'on tisse des liens entre un auteur et un enfant»

06/12/2017 22:12 EST | Actualisé il y a 22 heures
Michel Pinault

Il y a un ours brun qui chante le blues dans Ma petite boule d'amour, la pièce destinée aux 3 à 6 ans présentée à la Maison Théâtre. Ça m'a fait bien rire, pas Léopold S. qui m'accompagnait et qui ne sait pas encore c'est quoi le blues. Mais le ton de ce spectacle est donné dès le départ. C'est une pièce pour enfants, mais les adultes peuvent prendre leur pied aussi, comme d'ailleurs dans tout ce que fait la divine Jasmine Dubé qui a écrit et qui joue dans ce texte.

Texte où il y a aussi d'accrocheuses chansons (à part le blues de l'ours qui s'ennuie) et Jasmine Dubé est accompagnée en cela par Christophe Papadimitriou à la guitare. Ajoutez la simple mais charmante scénographie de Cassandre Chatonnier alliée à l'efficace et sobre mise en scène et vous avez tout pour mettre en valeur cette histoire mignonne comme tout d'un gros ours paresseux crevant de solitude qui lit dans La Gazette des ours qu'un ourson se cherche un papa. Il est spécifié d'ailleurs que peu importe que le futur papa soit non-fumeur ou végétarien, l'important c'est que ce soit pour la vie.

Encouragé par la mouche Tsé-Tsé, l'ours entreprend un long périple scandé par la chanson récurrente Marchez, marchez... qui le mènera jusqu'à une banquise vierge de glace où est en train de mourir doucement un petit ourson tout blanc. On nous montre tout cela avec des formes découpées et amovibles sur des panneaux verticaux ou horizontaux que manient Jasmine Dubé et Christophe Papadimitriou. On saisit bien la magie qui est intallée sur la scène et qui s'est emparée de la salle lorsque l'on voit enfin le petit (et adorable) ourson qui n'est qu'un dessin sur un morceau de carton : le public en chœur lâche un Aaaaaaahhhh ravie et, je crois bien, rempli d'émotion. On y croit absolument, à cette histoire pleine de tendresse.

La narration de Jasmine Dubé est sertie d'allusions subtiles. On nous parle d'environnement avec cette banquise desséchée, de la paternité assumée, de la différence et de l'ouverture vers les autres en plus de saupoudrer le tout avec quelques éléments de mythologie. Un bien heureux mélange qui fait tranquillement son chemin, mine de rien, jusqu'à nos âmes et nos cœurs.

Léopold S. était ravi de Ma petite boule d'amour, surtout lorsque je lui ai dit que Jasmine Dubé est l'auteur de sa pièce préférée, Papoul. Je pense que c'est ainsi que l'on tisse des liens entre un auteur et un enfant : cette correspondance indicible entre deux êtres qui ne se parleront probablement jamais, mais qui se comprennent absolument. Et je suis sûre que Léopold S. n'est pas le seul admirateur de cette merveilleuse auteur qui sait complètement comment s'adresser aux petits. Et à ceux et celles qui les accompagnent.

Ma petite boule d'amour : Une production du Théâtre Bouches décousues, à la Maison Théâtre jusqu'au 7 janvier 2018.