LES BLOGUES

Le 18 Brumaire de Gabriel Nadeau-Dubois

15/03/2017 09:33 EDT | Actualisé 15/03/2017 09:33 EDT

Avec un tel titre, il ne serait pas convenable de commencer un tel texte autrement qu'en rappelant la correction que Marx apportait à Engel: «L'Histoire se répète toujours deux fois; la première fois c'est une tragédie, la seconde c'est une farce.»

Cela dit, il convient, ensuite, de se demander de quoi Gabriel Nadeau-Dubois est la répétition? Et très rapidement, on s'aperçoit que l'Histoire s'est répétée plus que deux fois. On ne peut qu'imaginer à quel niveau est maintenant la farce de la farce de la farce de la farce de la farce de la farce...()... de la farce, etc. Qu'a donc dit Gabriel Nadeau-Dubois? Qu'a-t-il annoncé aux Québécois?

Gabriel Nadeau-Dubois ne tient pas le langage d'un porte-parole: il tient le langage d'un chef.

Déjà, il y a le langage qui est, quoi qu'on puisse dire, essentiel pour un aspirant porte-parole. Or, Gabriel Nadeau-Dubois ne tient pas le langage d'un porte-parole: il tient le langage d'un chef. Il tient le langage qu'on entend chaque fois qu'un parti de gauche professant un refus de la personnification s'apprête à s'y abandonner. Sans doute, Gabriel Nadeau-Dubois gardera-t-il le titre de porte-parole, et ne portera jamais celui de chef. Auguste ne portait pas celui de roi. Sans doute, Gabriel Nadeau-Dubois conservera-t-il la dualité du poste. Bonaparte avait deux autres collègues au Consulat.

Comme il est sans doute de bonne foi, à n'en pas douter, Gabriel Nadeau-Dubois s'imagine sans doute comme la répétition d'un Bernie Sanders qui n'aurait pas à passer par la case des primaires truquées. Malheureusement, dans son discours de lancement politique, - car on lance Gabriel Nadeau-Dubois comme n'importe quel autre produit marketing -, ce n'est pas du Sanders qu'il a fait, mais du Trump de gauche.

Gabriel Nadeau-Dubois dit qu'il veut congédier la classe politique qui a trahi le peuple. Jusqu'à présent, les deux hommes du Sud auraient pu dire la même chose. Sauf que Gabriel Nadeau-Dubois, lui, a déjà une équipe de vedettes, sans doute accumulées pendant sa tournée FQSP, prêtes à prendre la relève. Ce n'est pas sans rappeler les promesses de Trump de remplacer les «politicals hacks » par les «greatest business minds». Cela démontre bien que la conquête - car c'est bien de cela qu'il s'agit - du titre de porte-parole n'a pour but que d'assoir son leadership sur Québec Solidaire. La fusion avec Option nationale, un parti représentant 1% de l'électorat, avec l'équipe de vedettes viendra consolider ce leadership. Alors, la démocratie directe des institutions de QS ne sera plus qu'une machine pour le charismatique Gabriel Nadeau-Dubois, comme l'a été FQSP, tout comme l'a été la grève de 2012 durant laquelle, rappelons-le, l'ASSÉ avait deux porte-paroles!

Enfin, trop de gens sont prêts à tout donner, tout passer à Gabriel Nadeau-Dubois, car: « il est de gauche ». Ces personnes devraient se rappeler que Louis-Napoléon Bonaparte, à qui Marx avait dédié son 18 Brumaire, se disait socialiste, avant de prendre le pouvoir, à une époque où le mot n'avait pas encore été apprivoisé comme il l'est aujourd'hui. Pourtant, cela ne l'empêcha pas, une fois au pouvoir, de diriger l'un des régimes les plus affairistes de toute l'Histoire de France : le Second Empire.

Nous ne pouvons pas présumer des intentions et n'en prêtons donc pas de mauvaises à ce dernier. Néanmoins, nous voyons ses méthodes et nous connaissons la voie qu'il emprunte, car elle a été souvent parcourue. Finalement, s'il venait à prendre le pouvoir, rien ne changerait si ce n'est un changement de garde. C'est ainsi que se termine inexorablement ce genre de discours, du tout pour le peuple, mais rien par le peuple... Et donc, de ce fait rien pour le peuple.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST



Le saviez-vous? 16 faits insolites sur la politique provinciale

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter