Marc Laliberté

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Marc Laliberté
 

Le dimanche 26 février 2012, une journée consacrée à la mémoire

Publication: 1/03/2012 11:26

Ce jour-là, plus de 15 000 personnes ont voyagé sur 51 trains, partout au Canada. C'était une journée de voyage comme les autres. On partait ou on revenait du travail, de l'école, de chez nos associés, nos familles, nos amis. Une journée comme les autres jusqu'à 15h26 lorsque le train 92 a déraillé à l'ouest de Toronto, causant la mort tragique de trois mécaniciens de locomotive de VIA Rail: Ken Simmonds, Peter Snarr et Patrick Robinson. Parmi les 71 passagers à bord, 45 ont dû être transportés dans cinq hôpitaux de la région où cinq passagers sont encore alités pour y recevoir des soins.

Comme l'a déclaré mon collègue John Marginson, chef de l'exploitation, « VIA Rail est une société relativement petite, mais nous formons une grande famille. » À titre de président et chef de la direction, je dirige une équipe qui, travaillant ensemble, influence le cours de biens des choses. Cette équipe prend de nombreuses décisions et elle a la responsabilité de gérer les affaires de la société dans le but particulier de fournir aux Canadiens des services de transport ferroviaire fiables et sécuritaires. Ce jour-là, à ce moment précis, nous avons tous partagé un sentiment d'impuissance devant un événement aux conséquences dramatiques pour toute la famille de VIA Rail, ses passagers et leur famille.

En rétrospective, bien que sur le coup nous pouvons nous sentir profondément démunis, c'est ce que nous faisons à partir de ce moment qui va définir qui nous sommes. Possiblement, ça peut être la meilleure façon de rendre hommage à ceux qui ont perdu la vie. Que ce soit l'aide apportée par l'équipage ou les passagers aux voyageurs blessés; les passants et les premiers répondants qui se sont précipités sur le site de l'accident; les membres du personnel de VIA Rail qui se sont vite rendus aux hôpitaux afin d'offrir de l'information aux blessés et à leur famille; nos partenaires ferroviaires, commerciaux, fournisseurs, clients et autres qui ont pris le temps de nous écrire pour offrir leurs condoléances et leurs prières aux familles des victimes. À travers leurs gestes, toutes ces personnes ont démontré la force, le courage, la générosité et la compassion, qui à bien des égards, définissent complètement nos trois collègues disparus. Ces qualités étaient évidentes pour tous ceux qui ont travaillé auprès d'eux. Ils étaient des époux, des pères, des membres d'une famille et d'une communauté. Ils étaient fiers d'être des mécaniciens de locomotives chez VIA Rail. Nos prières et nos pensées accompagnent leur famille et ceux qui les aimaient.

Au cours de mes 32 années au service des chemins de fer du Canada, je n'ai jamais connu autant de douleur et de tristesse. Comme mes collègues, je ne me suis jamais senti aussi dépourvu, alors que j'occupe un poste doté d'autant d'autorité. Je sais que nous nous souviendrons tous du dimanche 26 février 2012. Ce souvenir alimentera nos efforts et notre engagement continus envers la sécurité du rail passagers pour nos clients, nos employés et tous les Canadiens, et ce, à la mémoire de Ken, Peter et Patrick.