LES BLOGUES

L'innovation en éducation

04/12/2014 09:33 EST | Actualisé 03/02/2015 05:12 EST

Dans le monde de l'éducation, on réfère souvent au 21e siècle en utilisant le futur simple. Par exemple: le monde de l'éducation au 21e siècle sera... ou encore, l'enseignant du 21e siècle ancrera sa pratique sur... À titre de rappel, le 21e siècle est en cours depuis bientôt une quinzaine d'années alors que bon nombre d'intervenants en éducation persistent à se projeter dans le futur et ainsi prédire ce qui se produira. En fait, nous y sommes et ce genre de discours démontre bien le niveau de déconnexion de certains face aux enjeux futurs du milieu scolaire. Signe que ces derniers n'ont toujours pas de contact avec la réalité sociale, donc éducationnelle, ou qu'ils demeurent ancrés dans le passé, perdurant à faire survivre différents modèles pédagogiques révolus.

Innover en contexte scolaire

Cela dit, au 21e siècle, l'innovation est un élément central des nouvelles pédagogies puisque, dans un monde où se succèdent les changements à un rythme effarant, l'inconnu qui se dresse devant nos élèves implique que ces derniers devront trouver de nouvelles solutions aux nouveaux problèmes qui surgiront ou encore, qu'ils devront trouver de nouvelles solutions aux problèmes que nous n'aurons pu résoudre. Pourtant, nos milieux scolaires, dans la plupart des cas, continuent à privilégier des stratégies pédagogiques de type one size fits all, évacuant, du même coup, les perspectives de développement de deux aptitudes incontournables favorisant l'innovation : la curiosité et la créativité.

Le Conseil supérieur de l'éducation du Québec définit l'innovation en éducation de la façon suivante : Un processus délibéré de transformation des pratiques par l'introduction d'une nouveauté curriculaire, pédagogique ou organisationnelle qui fait l'objet d'une dissémination et qui vise l'amélioration durable de la réussite éducative des élèves ou des étudiants. L'innovation en éducation implique donc de rassembler les concepts de nouveauté et d'amélioration dans une perspective de durabilité. Ainsi, dans un contexte quotidien, comment les acteurs du monde de l'éducation, quels qu'ils soient, comptent-ils innover dans leurs pratiques ? En s'attendant à ce que les élèves soient, à leur tour, des agents novateurs, comment sont-ils influencés en ce sens ? Qu'en est-il de l'apprentissage par l'exemple, par modélisation ?

L'importance de la créativité et de la curiosité

Sir Ken Robinson est bien connu pour faire l'apologie de la créativité en éducation. Selon lui, l'enseignement, c'est un métier de création. Ce n'est pas un métier de livraison. L'enseignant n'est donc pas qu'un simple passeur de contenu, mais plutôt une profession de prise de risques contrôlés et d'expérimentations ponctuelles axés sur le désir d'innover. Rien de moins. L'initiative et l'entrepreneuriat en éducation, ça commence avec l'enseignant.

Au-delà des impératifs curriculaires, la créativité rappelle à la nécessité d'instaurer une pédagogie active pour permettre à l'élève de déterminer les paramètres selon lesquels il peut apprendre comment il peut réaliser différentes tâches éducatives proposées et encadrées par son enseignant. Bien que le terme socioconstructivisme a été galvaudé et qu'il crée la nausée chez certains, il n'en demeure pas moins qu'un élève qui se voit offrir l'opportunité de résoudre différents problèmes à l'aide se solutions qu'il peut élaborer lui-même ou avec l'aide de ses pairs en est un qui peut accéder à un apprentissage plus durable, se réalisant en profondeur au lieu de se limiter à un apprentissage de surface.

Le tout, sous la houlette de son enseignant qui justifie sa présence par une nécessité et non par une obligation ; l'enseignant est une ressource humaine, un stratège, un catalyseur et non pas un monarque absolu, unique détenteur de la somme des connaissances humaines dans la classe. Car le point central d'une classe active, animée sous le signe de la créativité, en est une où la collaboration et le tutorat par les pairs sont favorisés. Ainsi, la curiosité suscite la découverte de nouvelles solutions, de nouvelles façons de faire qui sont mises en branle par un esprit allumé, un esprit créatif qui est à la base de l'innovation. En ce sens, la curiosité propulse l'innovation !

N'oublions pas que l'école d'aujourd'hui doit former ses élèves pour demain. Et, dans plusieurs cas, les emplois de demain n'existent toujours pas. L'école doit donc se caractériser par son adaptabilité, sa capacité de changer et sa volonté de reconnaître qu'elle se définit désormais par le changement. Car, à titre informatif, les élèves qui entrent aujourd'hui au secondaire seront sur le marché du travail vers 2025 pour prendre leur retraite autour de 2060. Si les changements sociaux vous ont étourdi depuis les dernières années, imaginez comment ce sera d'ici 2060 ! D'où l'obligation morale que le milieu scolaire a de développer la créativité, la curiosité et, conséquemment, la capacité à innover chez les élèves...

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les campus des universités canadiennes en photos

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter