LES BLOGUES

Le Google Author Rank sera-t-il le nouveau Graal du web?

09/04/2013 07:54 EDT | Actualisé 09/06/2013 05:12 EDT
Hp

Depuis quelques années, Google aborde une certaine transition dans sa façon d'appréhender l'architecture des données sur le web. D'un modèle basé sur les connexions entre les pages Internet via les liens HTML, l'Internet des interactions humaines semble désormais se tailler une part de choix.

La donne se complexifie, en témoignent les développements de Google Knowledge Graph, du web sémantique et plus récemment du duo Google Authorship / Google Author Rank.

Jugez plutôt:

evolution web

Pour les fanatiques d'infographies, goutez à cette modélisation de l'évolution du web, pour une lecture à plusieurs niveaux.

Du Page Rank au Google Author Rank, d'une évolution l'autre

Autrefois, les liens pointant sur votre site et l'autorité acquise en conséquence étaient la seule puissance de positionnement dans les résultats de recherche. Cette autorité se traduisait et se traduit encore, par la barre verte du Page Rank, «algorithme d'analyse des liens concourant au système de classement des pages Web utilisé par le moteur de recherche Google».

style="float:

Aujourd'hui, les signaux générés par les partages sur les réseaux sociaux - publications Facebook, gazouillages et autres «+1» - se sont ajoutés aux quelque 200 critères pris en compte par le géant aux quatre couleurs, évaluant la popularité d'une page, d'un site dans les résultats de recherche.

Comme nous le disions, la donne a changé, la machine comprend de mieux en mieux les agissements de l'homme, limitant la marge de manœuvre des petits malins du référencement, qui pouvaient se jouer du fonctionnement de l'algorithme. Le hors-piste est maintenant sévèrement puni et le respect scrupuleux des bonnes pratiques émises par les ingénieurs de Mountain View est plus que jamais d'actualité. En 2013, le chemin vers le sacrosaint top 3 des résultats n'est plus une ascension fulgurante, mais un parcours épineux, bien que toujours aussi gratifiant.

Dans ce contexte est apparu le concept de Google Authorship, soit le fait pour un auteur de pouvoir revendiquer la paternité de ses contenus, en juin 2011. Présenté comme un nouveau schéma de balisage HTML à installer sur son site, Google Authorship permet également d'afficher la photo de l'auteur dans les résultats de recherche.

aimant clics

Pouvoir jouir d'un résultat de recherche enrichi - avec photo - suppose utiliser Google +, puisque ce dernier sert à valider l'identité de la personne auteur. Pratique. Pour l'instant, la balise "rel= author" qu'il s'agit d'utiliser ne permet que de générer plus de clics dans les résultats de recherche, mais pas encore de gagner des positionnements. Cela ne saurait tarder apparemment...

En effet, le concept de Google Author Rank peut être envisagé comme la suite logique du Google Authorship. Si un auteur s'avère une autorité dans un domaine, créant des contenus de qualité, générateurs de liens sur des sites externes, de visites nombreuses, de clics dans les résultats de recherche ou de partage sur les réseaux sociaux, il méritera une récompense.

Aussi, les gourous de l'industrie envisagent avec délectation la perspective du Google Author Rank, pour compléter le link graph, avec une portée sans précédent. Votre réputation en tant que créateur de contenu pourrait influencer le classement des résultats de recherche des contenus que vous publiez. Voici la récompense et la boucle est bouclée: aux liens entrants succèderaient les publications d'auteurs experts, comme mesure de la popularité.

Demeure, cependant, l'entièreté de la question - ou du mythe - du Google AuthorRank. Ce nouvel algorithme est-il en marche?

Être auteur, blogueur, un luxe d'initié?

Au final, subside une constatation essentielle : n'est pas auteur qui veut.

Tous ceux qui se sont frottés aux joies du blogging, de la rédaction, de la création de contenu vous le diront: ce n'est pas facile. La qualité n'est pas toujours au rendez-vous, les résultats escomptés non plus. Il est difficile de se créer une audience, de trouver un rythme de publication, de s'y tenir, de savoir quoi écrire, ni comment...

Aussi, le pari de Google me semble un peu hasardeux, du moins en français : l'engouement pour le blogging n'est plus ce qu'il était. Les uns ont arrêté, une poignée persiste. Le mouvement s'essoufflant, au final, déjà aujourd'hui, demeurent actifs ceux qui sont déjà experts dans leur domaine, de la maman entrepreneure, au passionné de voitures de luxe, en passant par le marketeux consciencieux. Finalement, c'est une carrière où il y a beaucoup d'appelés et peu d'élus.

Ces écrivains numériques actifs, joints à la masse bruyante présente sur les réseaux sociaux, ont fait taire la poignée laborieuse des animateurs de communautés, qui autrefois se positionnaient haut dans les résultats de recherche. Aujourd'hui, ils sont remplacés par une poignée de blogueurs spécialisés, qui avec Google Authorship, vont pouvoir matérialiser leur influence en ligne.

Au final, les marques soucieuses de faire rayonner leurs services et leurs produits doivent

  • Identifier, aller chercher et engager les influenceurs de leur industrie - ceux de premier ordre, mais aussi, monsieur et madame tout le monde qui aiment à aiguiser leur plume de temps en temps - avec Authorship ;)
  • Chérir leurs clients et prospects, utilisateurs des réseaux sociaux, en leur proposant des contenus textes, images, vidéo, audio exclusifs et uniques pour qu'ils les aiment, tweetent, et +1.

Comment envisagez-vous ce changement de perspective?

VOIR AUSSI

Les plus grands pays virtuels