LES BLOGUES

Enquête sceptique: le svastika de Pointe-des-Cascades

Je suis donc allé en pleine nuit (et je n'étais pas le seul curieux) à Pointe-des-Cascades pour éviter d'éveiller les soupçons.

23/08/2017 07:04 EDT | Actualisé 25/08/2017 11:00 EDT

«Le symbole peut être comparé à un cristal restituant différemment la lumière selon la facette qui la reçoit»

-Raymond de Becker, journaliste belge durant la IIe Guerre mondiale

Le petit village de Pointe-des-Cascades près de Vaudreuil-Dorion vivait des jours paisibles dans l'anonymat, le destin de la plupart des petits villages du monde entier, jusqu'à tout récemment. À moins que vous sortiez de votre cryogénisation au moment de lire ces lignes, vous aurez surement entendu aux nouvelles ou par une autre personne, la controverse qui lie le maire de ce village à un activiste antinazi.

De quoi s'agit-il? Le village jouit d'un parc assez joli et intéressant: le parc des Ancres. Ce parc présente une dizaine d'ancres de gros navires, de toutes époques, recueillies au fil des ans. Or, une de ces ancres arbore le symbole nazi du svastika. Mais est-ce bien le symbole nazi tant conspué avec raison?

Luc Marchand

Quoi qu'il en soit, Corey Fleischer, un activiste antinazi qui se spécialise dans l'enlèvement des graffitis haineux, n'a pas attendu de le savoir. Il s'est rendu au Parc des Ancres pour effacer le symbole avec sa méthode de jet sous pression. S'en est suivi une confrontation avec le maire Gilles Santerre et la Sûreté du Québec.

Les ancres Byers

La plaque explicative située juste sous cette ancre se méprend sur sa provenance, supposant que le svastika indique un navire allemand. Or, il n'en est rien. Il s'agit d'une ancre bien typique de la compagnie britannique W. L. Byers & Co. Ltd., un fournisseur important d'ancres à pattes ("stockless anchor") du début du 20e siècle pour la marine britannique. On trouve ici le catalogue de Byers datant de possiblement 1927. Et qu'aperçoit-on dans le logo de Byers? Hé oui. Le svastika.

En fait, le symbole se retrouve aussi assez souvent sur leurs ancres comme on peut voir ici. Ce qui nous amène à nous intéresser au protagoniste principal de toute cette controverse: le svastika, le «symbole universel».

Le svastika

À noter que c'est un nom masculin, le svastika n'est que très récemment (et malheureusement) associé au nazisme. C'est un symbole millénaire qui est surtout utilisé en Inde par les trois religions: Jaïnisme, Hindouisme et Bouddhisme.

La signification occidentale de ce symbole commence au 18e siècle avec l'intérêt pour les religions indiennes. La grande présence britannique en Inde à partir de ce moment donne de la popularité au symbole à travers toute la Grande-Bretagne. Il est interprété comme un porte bonheur.

C'est probablement cette signification qui se retrouve sur les ancres Byers. D'ailleurs, Byers arrête de forger le symbole (il est en bas-relief sur les pattes de l'ancre) après la montée du nazisme qui usurpe le svastika pour ses tristes desseins.

Le symbole du nazisme

Il semble que dès 1920, le parti ouvrier allemand adopte le symbole du svastika tel qu'on le connaît trop: contour rouge, cercle blanc et svastika incliné à 45 degrés pointant vers la droite. On se rappellera les énormes svastikas sur les empennages du dirigeable Hindenburg.

Dès les années 30, il devient l'emblème du parti nazi et les autres pays de l'occident cessent de l'utiliser progressivement. À cause de l'holocauste qui suivra, ce symbole est maintenant toujours empreint de grandes émotions quand on le voit.

C'est dommage, car ce n'est pas du tout la faute au symbole, qui lui est neutre, mais c'est Hitler qui l'a complètement dénaturé pour l'Occident. Pour peu qu'on aime la couleur rouge, c'est un beau drapeau, mais évidemment il est associé à trop d'atrocités. En Asie, il est toujours utilisé (quelquefois la version pointant à gauche) et n'a pas du tout la même connotation que nous lui donnons depuis la IIe Guerre mondiale.

Votre humble serviteur est lui-même tombé face à face avec un drapeau nazi dans un musée militaire à Toronto. Il était usé et avait de toute évidence servi durant la guerre. C'était une expérience chargée d'émotions que de voir devant soi le symbole que certains ont admiré pensant qu'ils gagneraient la guerre et en justifiant toutes les horreurs qu'ils ont commises et aussi se rappeler qu'un génocide se cache derrière ce drapeau. Tout ça pour un simple bout de tissu.

Le svastika à Pointe-des-Cascades

Donc, le svastika sur l'ancre Byers au parc des Ancres est un symbole porte-bonheur qui n'a rien à voir avec le nazisme. L'activiste n'avait pas à l'enlever et le maire a raison. Le cas est réglé, et on peut aller se coucher...

PAS SI VITE!

Quelque chose me chicotait quand j'ai vu les photos de l'ancre avant que l'activiste ne vienne la modifier. L'ancre a été complètement repeinte et le symbole aussi a été repeint pour les besoins du parc. Or, il a été repeint avec un cercle blanc et un svastika noir à l'intérieur, mais pas à 45 degrés. Assez prêt du symbole nazi et pas du tout comme Byers produisait ses ancres.

Autrement dit, la personne anonyme qui a repeint l'ancre l'a fait en pensant qu'il s'agissait d'une ancre nazie. Il me fallait vérifier sur place si un bas-relief de svastika se trouvait vraiment sur l'ancre. Je suis donc allé en pleine nuit (et je n'étais pas le seul curieux) à Pointe-des-Cascades pour éviter d'éveiller les soupçons. Et, il y a bel et bien un bas-relief de svastika, rouillé sous la peinture, comme Byers le faisait avant le nazisme.

Conclusion

Il y a à Pointes-des-Cascades une ancre Byers pré-1930 avec un svastika sur une des pattes. Cette ancre trouvée en 1988 a été repeinte complètement et on y a ajouté par-dessus le svastika de Byers, un svastika inspiré du nazisme (honte, honte, honte). Non seulement ce svastika repeint est moralement répréhensible, mais ne sont pas du tout historique des ancres Byers (ils ne sont pas peinturés).

L'activiste Corey Fleischer était donc tout à fait justifié d'effacer ce symbole du nazisme et je l'appuie entièrement. Espérons maintenant que l'ancre sera repeinte d'une seule couleur et qu'une nouvelle plaque explicative indiquera que cette ancre Byers arbore un svastika pas du tout relié au nazisme.

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

PLUS:Nouvelles