Lolitta Dandoy

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Lolitta Dandoy
 

Anaïs Pouliot, à la conquête du monde

Publication: 23/02/2012 15:20

Prada, Louis Vuitton, Sonia Rykiel... Si on se fie à son impressionnant CV mode, Anaïs Pouliot est en voie de devenir la plus belle découverte mode du Québec! Coup d'œil sur le phénomène Anaïs.

Pommettes hautes, yeux de biche et moue de poupée, Anaïs Pouliot a un des visages mode les plus marquants du moment. Ni commercial, ni trop edgy, elle se place dans une classe à part où beaucoup de mannequins aimeraient se retrouver. En général, quand une fille arrive dans l'industrie, elle est rapidement cataloguée. D'un côté, on retrouve les avant-gardistes comme Agyness Deyn ou Kristen McMenamy, parfaites pour les défilés de prêt-à-porter et les campagnes pointues, mais qu'on verra rarement devenir le visage d'un grand parfum. À l'autre extrémité du spectre, on a les Miranda Kerr et Bar Rafaeli, les sexy « girls next door » qui vont signer les campagnes commerciales payantes, mais qu'on ne verra pratiquement jamais dans les éditos des grands magazines de mode. Anaïs Pouliot fait partie d'un troisième groupe plus sélect, comprenant des stars de la trempe de Lara Stone et Karlie Kloss, qui parcourent les semaines de mode internationales, font régulièrement les couvertures des plus influents magazines et sont les visages de campagnes lucratives.

Mais qu'est-ce qui rend Anaïs Pouliot parfaite pour l'industrie actuelle? La réponse à cette question est à mon avis très intéressante. Tout d'abord, elle a une beauté unanimement reconnue, tant par les hommes que par les femmes, dans l'industrie comme auprès des consommateurs de mode, ce qui est rarissime. Ensuite, son look a une qualité qui est à la fois moderne et classique, imaginez la muse d'un portraitiste baroque du 17e siècle. Plus important encore, elle a une beauté unique, mais pas singulière au point où l'on ne peut s'y identifier. Ce dernier point s'avère souvent crucial dans l'obtention d'importants contrats et peut faire toute la différence entre une carrière de mannequin et de top-modèle.

Avec des éditos dans V Magazine, Interview et le Vogue américain,des couvertures du Vogue Russie ou encore de Volt Magazine et des campagnes pour Sonia Rykiel, Louis Vuitton et H&M (tout cela dans les six derniers mois)... Une reconnaissance de plus en plus significative auprès des plus grands noms de la mode. Elle est une des mannequins préférées de Miuccia Prada, qui l'a fait venir jusqu'en Chine pour un défilé présenté à Beijing. Terry Richardson, qui vient de la photographier pour la campagne Aldo printemps-été 2012, l'adore et la considère comme une de ses muses. Même Anna Wintour, l'exigeante directrice du Vogue US, a manifesté de l'intérêt pour le mannequin québécois. Des signes comme ceux-là ne trompent pas, Anaïs est bien en voie d'obtenir la carrière dont elle a toujours rêvé.

Pas mal pour une fille de Chicoutimi qui, à l'âge de 14 ans, prenait les choses en main et se présentait à l'agence Folio, au bras de papa.

 

Suivre Lolitta Dandoy sur Twitter: www.twitter.com/LolittaDandoy