BIEN-ÊTRE

11 façons de prendre soin de soi pendant ce cycle de nouvelles infernal

Si les rapports d'inconduite sexuelle vous touchent, vous n'êtes pas seul.

02/12/2017 16:54 EST | Actualisé 02/12/2017 19:26 EST
Getty Images/iStockphoto

Le flot de nouvelles à propos des allégations d'inconduites sexuelles n'est pas facile pour quiconque, mais il peut être particulièrement douloureux pour les victimes d'agressions sexuelles et d'abus.

Ces histoires - d'Harvey Weinstein à Matt Lauer - créent des conversations cruciales. Et si c'est une bonne chose, ça vient aussi avec des conséquences pour la santé mentale.

«Le traumatisme sexuel peut vous paralyser et changer la façon dont vous vivez votre vie», explique Gina Scaramella, directrice exécutive du Boston Area Rape Crisis Center, dans un courriel. «Ce n'est pas quelque chose de banal. Ça prend beaucoup d'énergie et de temps pour s'en sortir. Ça peut être embarrassant, effrayant, triste et exaspérant.»

Parce que les médias sont partout, ces effets sur la santé mentale peuvent être presque impossibles à éviter.

HuffPost a parlé avec des spécialistes pour savoir comment composer avec le cycle de nouvelles infernal à propos des inconduites sexuelles. Voici quelques façons dont vous pouvez prendre soin de vous tout en aidant la cause.

1. Laissez les nouvelles tomber pour un moment

«Ça va être *une journée complète de nouvelles*, donc protégez votre énergie. Faites attention, mais prenez le temps que vous avez besoin», a tweeté Ashley C. Ford.

«Le fait de prendre une pause des médias sociaux une fois de temps en temps peut vous aider à vous concentrer sur votre propre bien-être», note Kathryn Stamoulis, conseillère en santé mentale licenciée spécialisée en questions des femmes. «Faire un effort pour ne pas regarder votre téléphone avant de dormir ou en vous réveillant peut aussi aider», ajoute-t-elle.

«Nous n'avons jamais vécu une époque comme celle-ci dans l'histoire humaine, un temps où il n'y a pas de répit d'histoires pénibles et d'événements mondiaux terribles», a expliqué Stamoulis au HuffPost par courriel. «On doit se protéger, et la seule façon de le faire est de se déconnecter de temps en temps.»

2. Révélez seulement ce que vous voulez

Ne pas partager son histoire publiquement ne la rend pas moins vraie ou importante.

«Le fait d'ajouter sa voix à la cause ne veut pas dire que vous devez partager vos expériences personnelles», note Stamoulis. «Si vous exposer sur les médias sociaux ne semble pas être la meilleure chose à faire, ne le faites pas.»

3. Supportez les voix de d'autres personnes

JACOB AMMENTORP LUND VIA GETTY IMAGES
Close up top view of young people putting their hands together. Friends with stack of hands showing unity.

«Vous pouvez être un partisan et soutenir les autres qui partagent en aimant leurs publications, en les retweetant, ou en leur envoyant un message de soutien», note Stamoulis.

Scaramella explique que ceci pourrait surtout aider les gens qui font du bénévolat pour des organisations d'agression sexuelle.

«Le stress sur les équipes et les bénévoles de ce genre d'organisation a été intense et de savoir que la communauté est à l'écoute, par exemple en envoyant un courriel, en publiant sur les médias sociaux ou en envoyant une note d'encouragement est plus important que vous pouvez le savoir», dit-elle.

4. Sachez que cette conversation va continuer pendant un bout

Il y aura toujours un moment pour parler de cette cause, donc ne ressentez pas la pression d'en parler maintenant si vous n'êtes pas prêt.

«C'est excitant que les victimes soient finalement crues et qu'il y ait des répercussions pour les coupables connus, mais l'agression et la violence sexuelles sont toujours une problématique qui va devoir être combattue pendant longtemps», note Stamoulis. «Donc prenez une pause, parce que la cause sera toujours là quand vous serez prêts.»

5. Considérez d'autres causes pour lesquelles vous pouvez apporter votre soutien

DAMEDEESO VIA GETTY IMAGES
lost and homeless jack russell dog with cardboard hanging around neck, abandoned at the street, waiting to be adopted at the door home

«Il y a beaucoup d'attention sur l'inconduite sexuelle en ce moment, donc si ça vous tente de porter votre attention sur une autre cause, ça peut être utile et apprécié», note Stamoulis.

La recherche montre que de faire du bénévolat peut améliorer l'humeur, ce qui est aussi une forme de soins auto-administrés.

6. Rappelez-vous qu'il n'y a pas de mauvaise façon de se sentir

La colère, la tristesse, la joie et le soulagement sont toutes des réactions parfaitement normales à ces nouvelles.

«Peu importe ce que vous ressentez, c'est correct», note Stamoulis. «Il n'y a pas de honte à avoir.»

7. Allez prendre une marche ou faites un peu d'exercice

HALFPOINT VIA GETTY IMAGES
Unrecognizable young woman on a walk with a dog in green sunny nature

Un peu de mouvement va loin. La recherche montre que l'activité physique comme la marche peut aider à améliorer l'humeur et la santé mentale. Essayez d'aller à l'extérieur pour davantage de bénéfices.

8. Apprenez à reconnaître les signes du traumatisme

Une nouvelle à propos d'une agression - même si elle n'est pas semblable à votre expérience - peut provoquer une réponse psychologique importante si vous faites l'expérience d'un trouble de stress post-traumatique, explique Stamoulis. Ceci peut venir avec des symptômes fatigants, comme la peur, l'anxiété, les cauchemars, la sueur et des palpitations cardiaques. «Entendre une nouvelle peut ne rien causer, et le lendemain, une autre peut nous faire réagir», note Stamoulis.

9. Parlez à quelqu'un en qui vous avez confiance

LARABELOVA VIA GETTY IMAGES
African woman supporting her Caucasian girlfriend, outdoors.

Parlez à des amis, à des membres de la famille ou à des collègues quand vous vous sentez émotif.

«Que votre agression se soit passée il y a cinq minutes ou 50 ans, vous méritez le soutien dont vous avez besoin», note Scaramella.

10. Ne rejetez pas vos émotions

Vous trouvez peut-être plus facile d'éviter d'avoir des sentiments sur le sujet, mais c'est important de vous en occuper.

«Ça peut aider d'accepter que c'est une partie négative de votre passé, plutôt que de repousser les sentiments et les souvenirs ou de vous sentir mal parce que vous n'êtes pas complètement passés par-dessus», explique Stamoulis.

11. Consultez un professionnel de santé mentale

WUTWHANFOTO VIA GETTY IMAGES
Doctor hand holding pen writing patient history list on note pad and talking to the patient about medication and treatment.

Si vous vivez des symptômes prolongés d'anxiété, de stress ou de dépression, consultez un docteur. Il peut vous aider à trier des émotions complexes et à vous sentir mieux.

Ultimement, de prendre soin de soi est critique, parce que tout part de là, selon Scaramella.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l'anglais.

À voir aussi: