LES BLOGUES

Les ressources humaines à la sauce Ricardo

Les articles et les publications faisant l'apologie et l'éloge des entreprises ayant bien réussi en matière RH, regorgent de toute part.

06/11/2017 09:00 EST | Actualisé 06/11/2017 11:58 EST
Getty Images

Un soupçon de gestion, deux cuillers de bonheur, une demi-tasse de créativité, une pelletée de conseils, une pincée de talent, 12 heures au frigo sous scellé, et l'affaire est Ketchup!

Malgré toutes les précautions CSST, un cuisinier qui ne s'est jamais coupé un doigt, qui ne s'est jamais brûlé l'avant-bras ou qui n'a jamais fait calciner un plat, est un charlatan. Il faut avoir appris à cuisiner pour cuisiner. Gare aux imitateurs.

Du Chef Boyardee en passant par Jamie Oliver, chacun de nous s'improvise chef. C'est presque devenu normal, voire la norme, avec toutes ces émissions culinaires. Nous mangeons tous dans le même sens maintenant, même ceux qui avaient l'habitude de faire brûler leurs toasts le matin.

En plus de savoir cuisiner, il faut avoir ses propres recettes et un point de vue affiné pour ladite chose.

Ah, ces fameuses recettes, dont nous sommes souvent le seul cobaye à pouvoir nous exprimer sur le piètre résultat. Parfois, voire tout le temps, le résultat est loin d'être comme sur la photo, et une chose est certaine : ce n'est pas mangeable. Ainsi, on blâme la recette; on blâme la convection du fourneau; ou encore, on blâme la qualité des ingrédients. Dans ce malheur culinaire, beaucoup d'éléments sont tenus pour responsables lorsque l'on rate totalement la recette. SURTOUT, lorsque l'on reçoit des invités ou bien que nous mettons la table pour un rendez-vous.

Ricardo et son équipe y ont songé; le choix des ingrédients n'est pas anodin et leur utilisation n'est pas optionnelle.

Pourtant, nous avons bien suivi les étapes et nous ne nous sommes pas improvisé Ricardo en remplaçant des ingrédients selon nos goûts du jour. Ricardo et son équipe y ont songé; le choix des ingrédients n'est pas anodin et leur utilisation n'est pas optionnelle. Je le sais, mais vous, le savez-vous vraiment?

Les recettes du succès s'appliquent à ceux et celles qui ont songé et développé ces recettes. Si vous ne faites qu'une pâle copie de la recette originale sans avoir fait l'étape de la gestation et de l'intellectualisation de celle-ci, ça se verra au goût. Ça, c'est en tenant pour acquis que vous avez suivi les étapes de la recette afin que le gâteau lève au moins un peu...

Y'a pas de recette toute faite. Ce qui n'empêche pas de travailler sa propre recette à son goût, en y ajoutant ses arômes, ses saveurs et sa propre couleur. Dans ce cas-ci, ce n'est plus la recette de Ricardo, mais bien la vôtre. Aussi bien vous faire confiance.

Un conseil ne demeure qu'un conseil après tout.

Encore une fois aujourd'hui, dans le merveilleux monde du travail, les articles et les publications faisant l'apologie et l'éloge des entreprises ayant bien réussi en matière RH, regorgent de toute part. Dans ce raz-de-marée de pratiques innovantes et alléchantes, ne perdez pas de vue l'essentiel de vos démarches, de vos questionnements, et de vos interventions lorsqu'il est question d'embauche, de mesure disciplinaire ou de programme en matière de santé et de bien-être, pour n'en nommer que quelques-uns.

On ne fait pas d'omelette sans casser des œufs, à moins que vous n'ayez une belle petite poudre ne nécessitant que l'ajout d'une petite quantité d'eau pour nous donner un bon simili...

Si tel est le cas, je suis bien heureux que vous ne soyez pas mon gestionnaire.