LES BLOGUES

L'environnement en 2025: bulletin de nouvelles en direct du futur

06/05/2015 11:31 EDT | Actualisé 06/05/2016 05:12 EDT

Ce billet fait partie d'une série de blogues célébrant les 10 ans du HuffPost, série pour laquelle nous avons invité des experts à réfléchir sur la prochaine décennie dans leurs domaines respectifs. Pour découvrir leurs blogues visitez notre section Le monde en 2025.

Les enjeux environnementaux sont généralement abordés sous deux angles : celui des catastrophes environnementales à venir, ou celui des solutions qui nous permettront de les éviter. Il est toujours hasardeux de s'adonner au jeu des prédictions, mais tout porte à croire que la prochaine décennie sera caractérisée par une double tendance, avec d'une part un déclin accru de la biosphère et une multiplication des catastrophes climatiques, et de l'autre un déploiement accéléré de solutions technologiques et socio-économiques aux problématiques environnementales. Tels les deux pôles d'un même aimant, la catastrophe côtoiera la solution.

Voici donc un bulletin de nouvelles en direct du futur.

Bonsoir mesdames et messieurs,

En manchettes, ce soir:

  • Accord historique : la constitution canadienne est amendée pour reconnaître le droit de vivre dans un environnement sain et les droits des générations futures.
  • 10 ans après la conférence historique de Paris sur le climat, les émissions mondiales de gaz à effet de serre en baisse de 10% après avoir plafonné en 2020. Les chefs d'État de 120 pays à nouveau réunis à Pékin.
  • Élan de solidarité sans précédent envers les victimes du plus puissant typhon à ne jamais avoir touché terre aux Philippines. 150 000 personnes manquent toujours à l'appel.
  • Les photos satellites de l'Agence spatiale européenne révèlent un océan arctique libre de glace pour la première fois en plus d'un million d'années.
  • La ville de Paris lance un programme de reconversion des stations d'essence en jardins communautaires.
  • Un recours collectif intenté par les Premières Nations contre le Canada et la province de l'Alberta mène au paiement de 10 milliards en réparations pour les dommages causés aux territoires ancestraux autochtones par l'exploitation pétrolière des sables bitumineux.

Nouvelles économiques

  • La croissance économique demeure anémique en raison d'une flambée des prix des matières premières de plus en plus coûteuses à extraire. Plusieurs économistes affirment que des taux de croissance supérieurs à 2% ne sont plus envisageables et appellent à une meilleure redistribution de la richesse.
  • La première ministre du Canada, Severn Suzuki, annonce un plan de 50 milliards pour doter le pays d'un réseau de trains à haute vitesse.
  • Au Québec, la première ministre Laure Waridel annonce que le déficit commercial du Québec est en forte baisse suite à la mise en œuvre d'un plan de réduction de la consommation de pétrole. Par ailleurs, les investissements publics dans les transports collectifs soutenus par la Caisse de Dépôts et placements ont relancé l'économie et l'emploi au Québec et créé une nouvelle grappe industrielle dans le secteur du transport électrique.
  • Des promoteurs souhaitent convertir l'oléoduc Énergie Est, qui n'a jamais été mis en service, en aqueduc géant pour acheminer l'eau douce du Québec vers les Prairies aux prises avec une cinquième année consécutive de sécheresse.

Sur les marchés financiers

  • Les titres pétroliers sont en recul de 1,2% cette semaine, ayant perdu 40% de leur valeur depuis leur sommet de 2020. Les investisseurs leur ont massivement tourné le dos suite à l'adoption de l'Accord de Paris sur le climat et à l'éclatement subséquent de la bulle carbone dans les marchés financiers.
  • Les revenus de six des dix plus grandes compagnies d'électricité américaines ont poursuivi leur chute au quatrième trimestre alors que de plus en plus d'Américains optent pour la production d'énergie solaire sur leur résidence et se déconnectent du réseau électrique. À ce jour, 5 millions de foyers américains ont fait ce choix.
  • La tonne de CO2 se transigeait aujourd'hui à 100 sur le marché de New York, en hausse trois dollars.
  • L'action de l'entreprise Tesla est en hausse de 10% suite au lancement de la Powerwall 4, sa pile la plus performante à ce jour qui permet d'alimenter les résidences privées

Consommation

  • Pour la première fois, le nombre de déplacements en autopartage a dépassé les déplacements en automobile individuelle à New York, et les déplacements en autopartage sont en nette progression à Montréal, Vancouver et Toronto.
  • Apple, Starbuck et Tesla annoncent la construction de nouvelles stations de recharge de véhicules électriques qui combinent halte alimentaire et divertissement numérique.
  • Suite aux sécheresses simultanées en Ukraine, en Californie et dans les prairies canadiennes et au déclin de la production agricole mondiale, le prix des denrées alimentaires a fait un bon de 40% en trois ans.
  • Réagissant à la hausse du prix des denrées alimentaires, des citoyens montréalais forment une nouvelle coopérative qui cultivera une centaine d'hectares de terres agricoles à l'abandon pour approvisionner un réseau de marchés locaux en plein essor.
  • Une cinquantième serre sur le toit de bâtiments commerciaux est ouverte par les Fermes Lufa, pionnières de l'agriculture urbaine à Montréal.
  • Avec la sécheresse qui a affecté la Californie, la France et l'Espagne en 2024, le prix du vin a augmenté considérablement sur le marché mondial.

Météo

  • La vague de chaleur qui a frappé l'Europe de l'Ouest depuis dix jours tire à sa fin. Les températures ont atteint un record de 45 degrés Celsius en Espagne et dans le sud de la France.
  • Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur Montréal le weekend dernier ont inondé 4000 résidences. L'autoroute Décarie a dû être fermée à nouveau.
  • Pendant ce temps, les feux de forêt sont toujours hors de contrôle dans le nord de l'Ontario et du Québec où la sécheresse et de forts vents compliquent le travail des équipes d'intervention.

Que conclure de ce bulletin fictif ? D'abord, qu'il ne nous est plus possible d'éviter un déclin inexorable de la biosphère, et que notre civilisation doit se préparer à faire face à des transformations majeures, tant environnementales qu'économiques. Mais il est aussi clair que la sortie des combustibles fossiles est désormais inévitable et qu'elle sera bien amorcée en 2025, ce qui transformera notre rapport à l'énergie et générera un grand nombre d'innovations.

Il sera possible, dans une certaine mesure, de nous adapter à un déclin prononcé des ressources de la biosphère et à un climat qui se dérègle, mais pour cela il est nécessaire d'amorcer dès maintenant un virage vers un usage raisonné et viable des ressources. C'est le seul pari permettant d'espérer voir notre espèce prospérer au-delà du présent siècle. Le monde de 2025 sera donc à la fois celui de la transition écologique et de la catastrophe annoncée, reste à savoir laquelle de ces deux transformations se produira le plus vite et conditionnera le plus notre avenir. Dans cette course contre la montre et contre nous-mêmes, nos choix des prochaines années seront déterminants.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Changement climatique: 9 lieux menacés

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter