LES BLOGUES

Vivre sans peur, par Thich Nhat Hanh (préface de Christine Michaud)

08/05/2013 02:54 EDT | Actualisé 08/07/2013 05:12 EDT
Courtoisie

Thich Nhat Hanh, un des maîtres zen les plus respectés dans le monde, nous offre un livre qui traite de la peur. Il nous propose un contenu accessible, nous invitant à mettre en pratique les exercices proposés. Il dit: «sans la peur, il y a plus d'espace pour la compréhension et la compassion. Sans la peur, nous sommes vraiment libres.»

Il débute Vivre sans peur en abordant une peur effrayante que chacun porte en soi, à des degrés divers, celle de perdre ce qui nous rattache à la vie. Cette peur originelle se manifeste de bien des façons, que ce soit par la peur de vieillir, de mourir ou de perdre les gens précieux qui nous entourent. Pour s'en libérer, il aborde l'aspect impermanent de tout ce qui est. Par exemple, il invite à adopter un regard profond afin de réaliser que l'on ne perd pas réellement une personne qui décède, puisqu'elle demeure toujours, mais sous une forme nouvelle.

Pour lui, la peur pollue notre vie et nous rend misérables puisqu'elle peut prendre des proportions démesurées si nous n'agissons pas. Selon lui, le non-attachement est une clé vers le bonheur. De même, à travers des exercices comme la pleine conscience, la contemplation, l'usage de mantras, la méditation, la respiration consciente et d'autres aussi, il nous incite à vivre dans l'instant présent. Il est d'avis que le bonheur y réside, qu'il est possible et même souhaitable de nous libérer de notre tendance évidente à retourner dans le passé, à craindre le futur ou à croire profondément que le bonheur est dans le futur.

En plus, il consacre une bonne partie de son livre au fait que nous usons d'énormément de distractions pour éviter d'accueillir nos émotions et nos peurs. Selon Thich Nhat Hanh, utiliser internet, la télévision ou faire des achats inutiles par exemple, nous empêche d'écouter notre intérieur. Il précise qu'il s'agit d'une des stratégies les plus répandues pour faire taire la peur et la souffrance. À ce sujet, il ajoute: «Notre vie quotidienne a besoin d'une dimension spirituelle qui nous aide à développer notre capacité de prendre soin de notre souffrance, de notre peur, tout comme de notre bonheur. Si nous pratiquons la pleine conscience, nous avons toujours un lieu où nous réfugier quand vient la peur.»

style="float:

À mon sens, ce livre propose une belle façon de vivre et de cheminer de manière plus sereine. Les exercices suggérés sont accessibles et simples. Évidemment, cela demande un effort soutenu pour parvenir à réapprendre à gérer nos peurs et nos pensées. Par contre, dès que cela sera fait, nous serons en mesure d'utiliser notre énergie à meilleur escient.

Il s'agit d'un livre inspirant et stimulant, puisqu'il donne le goût de faire des efforts et de se prendre en main pour toucher davantage au bonheur. Toutefois, selon moi, pour tirer le maximum de cette lecture, il serait approprié de lire à petites doses afin d'intégrer les enseignements, de les mettre en pratique et de les maîtriser un tant soit peu avant de poursuivre les apprentissages.

Vivre sans peur est un livre qui s'adresse aux gens qui souhaitent vivre plus calmement, s'en faire moins et focaliser sur l'instant présent.

L'auteur :

Thich Nhat Hanh est l'un des maîtres zen les plus respectés dans le monde. Il est l'un des fondateurs du «bouddhisme engagé.» Suivez l'auteur sur Facebook!