Julie Niquette

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Julie Niquette
 

«Trois vies contre trois paquets de cigarettes», par Marie-Fidèle Mukandekezi

Publication: 14/03/2013 13:37

Marc Fisher, sur la couverture de ce livre, écrit: «Voici une histoire qui devait absolument être écrite.» Cela a donné le ton à ma lecture et s'est rapidement avéré...

Au milieu des années 90, une guerre atroce et d'une violence inouïe secoue le Rwanda. Les pires tueries surviennent, les assassinats de personnes innocentes deviennent fréquents dans ce magnifique pays d'Afrique. Marie-Fidèle Mukandekezi, l'auteure de ce récit, est mère de Jimmy, 7 ans, et d'Inès, 4 ans, et l'épouse d'Abdallah. Elle nous plonge au cœur de la réalité des habitants de ce pays et de celle de sa famille. Elle nous transporte au Rwanda et raconte son difficile quotidien au cours de cette période brutale.

L'auteure dit: «À chaque instant, nous pensions sécurité et tout ce qui allait avec elle. Toutes nos énergies étaient orientées vers l'assurance du lendemain.» Ainsi, par souci de sécurité, elle et ses enfants quittent leur village pour un temps, espèrent-ils. Mais Abdallah choisit d'y demeurer et de protéger leur domicile. Il sera éventuellement assassiné. Marie-Fidèle perdra d'ailleurs un de ses frères et son père de la même façon. Malgré la douleur qui l'accable et le contexte de cruauté dans lequel son pays est baigné, cette mère devenue monoparentale trouve en elle le courage et la force de tout tenter pour vivre et survivre.

Ce livre, c'est le récit de ses aventures et de tous les doutes, les peurs et les pensées qui l'ont accompagnée sur son chemin. C'est également un hommage aux personnes qui l'ont soutenue là-bas et à ceux qui l'ont aidée à fuir ce pays et à choisir la vie.

style="float:

À propos de son rôle et des raisons qui l'ont poussée à écrire son histoire, elle raconte: «Mon rôle est autre. Départager les événements est une tâche qui revient à l'histoire elle-même, et la lumière sur les événements se propage au fil du temps. Mon rôle est, de prime abord, de rendre témoignage de ce que ma famille et moi avons vécu, de ce que j'ai vu, entendu et senti. Mon rôle est de soutenir la lumière qui brille au fond de moi, celle qui m'a permis de passer à travers les effets perpétrés par cette guerre rwandaise sur ma famille et sur moi. C'est grâce à cette lumière que j'ai pu retrouver la force et la raison de continuer à vivre. Si mon histoire et mon cheminement peuvent, de près ou de loin, inspirer quelques personnes, j'aurai atteint mon but, j'aurai partagé la lumière. C'est mon souhait.» À mon sens, cet objectif est atteint.

Cette histoire est touchante, au-delà des mots. Elle est difficile à lire sans devoir de temps à autre refermer le livre pour reposer son cœur, touché par tant de violence, d'incompréhension, de pleurs, d'émotions, de force et de lumière aussi. Quelques retours en arrière sont moins clairs que d'autres, mais cela n'occulte en rien la force du récit, c'est-à-dire l'espoir qui en émane. Ce livre permet également de mieux comprendre cette guerre et le contexte vécu par les habitants de ce pays.

À l'instar de Marc Fisher, je le dis: cette histoire se devait d'être écrite. Elle émeut, mais elle est également porteuse d'importantes leçons de vie, dont celle d'écouter son intuition et de toujours garder espoir.

L'auteure:
Marie-Fidèle Mukandekezi est née au Rwanda dans les années 1960. Pendant cette guerre, elle et ses enfants s'exilent à Montréal. En 2007, elle sera la première femme africaine à être promue au rang de vice-présidente régionale au sein d'une importante compagnie financière d'envergure internationale. Elle est également membre de la Chambre de commerce de Montréal. C'est en 2008 qu'elle décide d'écrire son histoire.

 
Suivre Le HuffPost Québec