LES BLOGUES

«Luron et Zébulon - L'enfant face à la maladie grave d'un parent»

07/03/2013 10:37 EST | Actualisé 07/05/2013 05:12 EDT
Courtoisie

Lorsque j'ai reçu ces deux magnifiques albums, Luron apprivoise les forces de l'espoir et L'Amour pour toujours, j'ai été touchée par les sujets abordés: la mort et la maladie grave. Il ne m'arrive pas fréquemment de parler de livres qui s'adressent aux enfants, mais dans ce cas-ci, il m'est apparu clairement que ces deux livres répondaient à un besoin.

Ces contes s'adressent aux enfants âgés de 6 et 10 ans, de même qu'à leurs parents, leur entourage et leurs enseignants. Ils ont pour but de faciliter la communication avec l'enfant qui est confronté à la maladie grave de son parent ou à sa mort. Ils sont rédigés par une psychologue en oncologie.

style="float:

Dans Luron apprivoise l'espoir, on propose une démarche curative. C'est l'histoire d'un petit écureuil, Luron, dont la maman a le cancer. Elle se retrouve en rémission complète. À travers ces événements difficiles, Luron découvre en lui une force insoupçonnée et, dans l'épreuve, il grandit.

Dans L'Amour pour toujours, il s'agit plutôt d'une démarche palliative. Zébulon, un petit raton laveur et un cousin de Luron, apprend que les médicaments n'ont plus d'effet sur sa mère et que le cancer l'emportera incessamment. D'abord, il garde ce lourd secret pour lui, mais rapidement, soutenu par son enseignant, il comprend à quel point le fait de s'exprimer le libère. La chouette lui dit: «À tout moment de ta vie, tu pourras t'adresser à elle, et si tu es patient, une réponse naîtra dans ton cœur.» Il réalise, malgré sa peine, que sa mère sera toujours là...

Dans l'outil pédagogique et psychologique Luron et Zébulon - L'enfant face à la maladie d'un parent, qui est un complément des albums, Line St-Amour précise: «L'objet du conte est de révéler à l'enfant sa voie intérieure et de l'aider à surmonter le deuil dans le cas de la perte d'un parent, ou de le sensibiliser aux thèmes de la maladie et de la mort dans un contexte éducatif.» Ainsi, le conte est un bon moyen de favoriser les échanges avec l'enfant. L'auteure propose des questions à poser à l'enfant à la suite de la lecture. Elle donne également des suggestions de films sur le sujet et des conseils aux enseignants. Elle ajoute même une liste de ressources à utiliser au besoin.

À mon sens, ces deux albums pourront aider les adultes à soutenir l'enfant qui vit un deuil de cette importance pour la première fois. Les écrits de l'auteure, appuyés par de merveilleux dessins qui donnent admirablement vie aux personnages, sauront guider les individus dans ce difficile parcours.

Le ton utilisé semble être adapté à son public, et l'on ne peut nier l'expérience de l'auteure en la matière et son intérêt à accompagner les parents et les enfants dans l'épreuve.

Il ne faut occulter ce sujet, parce que, comme l'écrit l'auteure: «Parler de la mort, c'est avant tout parler de la vie.»

Les auteurs:

Line St-Amour (textes): Depuis plus de 10 ans, Line St-Amour est psychologue en oncologie à l'hôpital Notre-Dame du CHUM. Les thèmes du deuil et de la mort l'accompagnent dans son parcours professionnel. La cause des enfants la touche particulièrement. Elle a par conséquent créé, avec l'aide de son équipe de travail, un fonds d'aide pour les enfants dont un parent est atteint d'un cancer.

Marc Beaudet (dessins): Il est caricaturiste au Journal de Montréal. En 2006 et 2011, il a gagné le prix du meilleur caricaturiste du Canada au concours canadien de journalisme.