LES BLOGUES

Des livres pour et par des papas

12/06/2014 03:33 EDT | Actualisé 12/08/2014 05:12 EDT

La fête des pères arrive à grands pas. Cette chronique vise à partager quelques idées de bouquins à offrir aux papas et même aux mamans. Pourquoi pas!

Bonne lecture!

4 livres pour les papas et par les papas

Le cuisinier rebelle en feu, par Antoine Sicotte (Éditions Cardinal)

Si votre père est un passionné de barbecue ou souhaite découvrir des recettes simples à expérimenter sur le grill, offrez-lui ce livre. Il y trouvera des idées de repas, d'à-côté et de desserts, des informations utiles sur la viande, sa cuisson et sa coupe. De plus, les index facilitent la recherche de la bonne recette au moment opportun. Ce livre est richement illustré. Il témoigne clairement de la passion et du respect de son auteur pour la cuisine.

Attention : papa droit devant!, par Patrick Denoncourt (Éditions Caractère)

Dans cet ouvrage, l'auteur nous promet « des conseils, pas de morale. » Et, à mon sens, il tient promesse. Sur un ton sympathique, il dévoile des trucs et conseils tirés de son expérience personnelle. Ce livre saura accompagner les futurs papas dans l'aventure de la paternité, et ce, dès le moment où ils apprendront l'heureuse nouvelle. Les chapitres sont courts. Il pourra donc convenir aux papas qui lisent peu.

Meuh où est Gertrude, par Benoit Dutrizac (textes) et Bellebrute (illustrations) (Éditions Fonfon)

Benoit Dutrizac, ce papa bien connu, en a surpris plus d'un en présentant son premier conte jeunesse. Magnifiquement illustré par Bellebrute (Marianne Chevalier et Vincent Gagnon), cette histoire rigolote destinée aux enfants de 3 à 8 ans constitue une occasion de passer un bon moment avec eux. Sourires et éclats de rire sont à prévoir!

Des nouvelles du père, recueil (Éditions Québec Amérique)

Michel J. Lévesque, romancier, a eu l'idée de ce recueil qui réunit onze auteurs québécois qui nous donnent des nouvelles du père. Plusieurs de ces nouvelles sont touchantes. Je donne une mention spéciale, au passage, à 38 kilomètres, un texte de Patrick Senécal. De même, je salue cette belle initiative de Michel J. Lévesque.