Julie Niquette

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Julie Niquette
 

Avoir une seconde chance, c'est possible?

Publication: 04/09/2013 15:58

L'atelier des miracles, de Valérie Tong Cuong, place trois personnages principaux au cœur de cette histoire. Trois personnages que la vie malmène depuis un bon moment déjà.

Comme un superhéros que ces individus n'attendent plus, Jean Hart, de l'Atelier des miracles, les invite à considérer la vie autrement. Pour se faire, il a besoin d'un mois. Dans ce délai, il s'engage à les remettre sur pied. Il fait le pari de leur faire aimer leur existence à nouveau. Jean décrit son association ainsi : « Nous aidons les personnes en grande difficulté, les accidentés de la vie. Nous les guidons administrativement, psychologiquement, nous leur donnons un coup de pouce matériel lorsque c'est nécessaire, bref nous les accompagnons de toutes les manières possibles. »

Ces trois personnes affaiblies se verront offrir une seconde chance.

Millie est une secrétaire très effacée. Outre un voisin qu'elle apprécie sans qu'il ne le sache, elle n'a, pour ainsi dire, ni famille ni amis. Un incendie dans l'immeuble où elle habite viendra tout changer pour elle. Elle deviendra amnésique.

Mariette, enseignante en géographie et en histoire, est l'épouse d'un homme politique influent, suffisant et méprisant. À l'école où elle enseigne, plusieurs de ses élèves, influencés par un étudiant en particulier, tentent de lui faire perdre les pédales. Un bon matin, tout bascule.

Monsieur Mike est un ex-militaire maintenant sans abri. Dans la rue, il ne s'en laisse pas imposer. Un jour, Jean lui fait une offre plus qu'intéressante.

style="float:

Dès son arrivée à l'Atelier, Mariette sait qu'elle sera bien et en sécurité. Elle précise : « Un sentiment de soulagement et de sécurité m'a aussitôt enveloppée, réchauffée, j'ai su que je pourrais dormir, que les pensées, les images, la sensation du cœur tassé dans la poitrine, celle du souffle court, rien de tout cela ne pourrait m'atteindre ici. » Comme les deux autres, elle place sa confiance en Jean, et tente de regagner de l'estime personnelle.

Au fil du roman, l'auteure parvient à maintenir notre intérêt. De chapitre en chapitre, on découvre les secrets des personnages et on comprend mieux pourquoi ils se sont rendus là. Positif et généreux à souhait, Jean n'est pas en reste. On finit par comprendre que personne n'est à l'abri de ses fantômes. À un moment, il dit d'ailleurs : « Au lieu de fuir nos fantômes, il faut apprendre à vivre avec. »

L'auteure parvient aisément à nous donner le goût d'aider à notre tour ces personnages attachants et sensibles. Elle met de l'avant l'importance d'être bien entouré et l'élan (parfois même le second souffle) que cela procure. De même, les chapitres se terminent de telle façon que l'on ne peut cesser notre lecture, et ce, jusqu'à la toute fin.

Lorsque l'on pose le roman puisqu'on en a terminé la lecture, plusieurs questions émergent. Est-ce que le don de soi peut être réellement désintéressé? Peut-on sincèrement laisser derrière soi les fantômes du passé ou refont-ils inévitablement surface à un moment ou à un autre?Est-ce que le fait d'être entouré serait la clé pour mieux réussir sa vie?

L'atelier des miracles
Édition JC Lattès
24.95$

 
Suivre Le HuffPost Québec