LES BLOGUES

Des analyses et des points de vue multiples sur l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Julie Blais Comeau Headshot

Situation délicate: La civilité routière

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Situation délicate :

« La route ne t'appartient pas! Elle est à tout le monde! »

Que vous soyez cycliste, automobiliste ou piéton, vous prononcerez ces paroles au moins une fois cette saison.

Et vous aurez raison.

Si la route appartenait qu'à une seule personne et que cette personne ne rencontrait jamais un autre cycliste, automobiliste ou piéton, elle pourrait faire ce qu'elle veut comme et quand elle le veut. Mais dès que la possibilité de croiser, d'interagir, avec une autre personne existe, la civilité routière s'applique.

Solution(s) :

En plus du code de la sécurité, voici cinq consignes pour l'harmonie sur les routes.

1. Signalez votre présence et vos intentions.

• Piétons : comme vous l'avez appris quand vous étiez à la maternelle, arrêtez, regardez des deux côtés et écoutez avant de traverser. Lorsque nécessaire, faites un contact visuel avec celui que vous croisez.
• Cyclistes : utilisez les signaux de la main; gauche, droite ou ralentissement ainsi que votre clochette et soyez visible quand il fait noir.
• Automobilistes : vos clignotants, vos miroirs et votre klaxon, ne sont pas des options. Utilisez-les.

2. On se tient à droite et on dépasse à gauche.

• Piétons : restez attentif et ne textez pas en marchant.
• Cyclistes : ne dépassez jamais à droite, même dans des embouteillages.
• Automobilistes : restez à un mètre, ou selon la distance dictée par le code routier de votre province, des cyclistes.
• Cette consigne s'applique aussi dans les escaliers.

3. Attention à la pollution du son.

• Tous : évitez les injures.
• Cyclistes : vous devez toujours tout entendre autour de vous. Les écouteurs sont illégaux à vélo.
• Cyclistes et automobilistes : votre radio à tue-tête ne plait qu'à vous, pour les autres c'est un irritant.

4. Respectez les voies.

• Piétons : aux heures de pointe, ne vous promenez pas à plus de deux de large. Faites la file.
• Motoristes : attention de ne pas éclabousser les piétons et regardez avant d'ouvrir vos portières.
• Cyclistes : les trottoirs sont réservés aux piétons.

5. Souriez et soyez poli.

• Tous : restez courtois. Respirez. «Ah que la route est belle, belle... que la route est belle, belle...» Donnez le «doigt de passage» (pointer l'autre du doigt, pour lui indiquer, que vous le laisser passer devant). Et si on vous fait une place, utilisez le symbole de reconnaissance «de la main haute» dans votre rétroviseur et dites «Merci. Bonne journée!»

La route est à nous tous, c'est l'été et on veut tous en profiter.

Vous vivez une situation délicate ? Ce blogue est à votre service. Écrivez à Julie. Votre situation pourrait éclairer d'autres lecteurs. Vous aimeriez d'autres solutions ? Aimez sa page Facebook, visitez son site web, suivez-la sur Twitter ou commandez son livre Quoi dire, comment faire et quand?, publié chez Béliveau. Vous préparez une conférence ? Julie se fera un plaisir de voyager pour présenter une activité d'étiquette à votre équipe.

VOIR AUSSI :

Close
Nos 12 impolitesses quotidiennes
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter