Julie Blais Comeau

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Julie Blais Comeau
 

Situation délicate: Conduire ma fille à l'autel avec mon ex

Publication: 13/02/2013 15:09

Situation délicate:

Notre fille va se marier le 4 mai prochain. Je suis la belle-maman, la deuxième épouse de mon mari.

Samedi dernier, elle a téléphoné pour dire à son père qu'elle souhaitait que ses deux parents, mon mari et son ex, l'accompagnent pour la marche nuptiale.

Peut-être pas une énorme demande vous me direz, mais... mon mari tient mordicus à accompagner sa fille, solo. Il ne veut absolument pas partager «son moment» avec son ex.

Je pense que c'est une accumulation de plusieurs années. Il est tanné d'être forcé d'être ensemble dans les photos de famille, les occasions spéciales et les soupers, etc.

Notre fille dit toujours: «Vous êtes tous ma famille et je vous aime tous». Nous comprenons, mais... mon mari a beaucoup de ressentiment envers son ex-femme.

Il en veut aussi à sa fille d'avoir choisi de se marier dans le sud. Le mariage coûtera beaucoup plus en raison des frais de voyage, des congés au bureau et scolaires. Nous avons quelques enfants encore à l'université.

C'est un peu la goutte qui fait déborder le vase. Il estime que le privilège de sa marche avec sa fille lui est volé. Il est fatigué d'acquiescer aux demandes pour le bonheur de tous.

Veuillez s'il vous plait nous aviser.

Solution (s):

Comme vous le dites, en circonstances «normales» et contemporaines, la demande de la fille de votre mari serait très bien accueillie par les deux parents.

En demandant à son père et à sa mère de l'accompagner, la future mariée a trouvé un accommodement qu'elle considère raisonnable et adapté à sa situation familiale, celle d'enfant de parents divorcés. Comme elle le dit, «vous êtes toute sa famille et elle vous aime tous».

Je comprends les frustrations de votre mari avec son ex-femme ainsi que les frais de mariage additionnels pour vos enfants. Mais ce qui compte c'est le mariage de sa fille, soit la célébration d'amour que vivra sa petite. N'est-ce pas?

Le vrai rôle du père de la mariée est celui d'être heureux pour sa fille ainsi que de l'accompagner le jour de son mariage. Le père de la mariée accompagne sa fille, est là pour elle, comme elle le souhaite tout au long de sa journée et de ce qui sera probablement le souvenir le plus cher de sa vie.

Au mariage de sa fille, votre mari doit mettre de côté ses différends avec son ex et s'assurer du bonheur de sa fille.

Pour l'avenir, les autres rassemblements de moindre importance, je lui recommande d'avoir une conversation franche et authentique avec sa fille. Ensemble, ils discuteront des attentes pour sa participation aux activités familiales qui impliquent son ex-femme et établiront des règles.

Coeur à coeur, je suis certaine qu'aux noms de l'amour et de la famille, ils arriveront à une compréhension mutuelle qui les guidera pour les futurs moments familiaux.

En ce qui concerne les dépenses d'un mariage à destination, les fiancés qui souhaitent célébrer leur union au loin doivent être bien conscients que certains invités, y compris des êtres chers comme des frères et sœurs, ne pourront assumer les coûts pour célébrer avec eux. Aucun invité ne doit s'endetter pour participer à un mariage.

La responsabilité d'un invité à une invitation de mariage, même pour la famille immédiate, est de confirmer sa présence en temps voulu et d'envoyer un cadeau. Accepter ou refuser une invitation est un choix.

Ici aussi, si votre mari ne peut vraiment se permettre les dépenses, une conversation franche et authentique, au sujet de la participation des frères et sœurs à la noce, est de mise, avec sa fille.

Bonne chance à vous et votre famille élargie et j'espère sincèrement que vous vivrez tous de beaux moments d'amour lors de ce mariage.

 

Suivre Julie Blais Comeau sur Twitter: www.twitter.com/EtiquetteJulie

Suivre Le HuffPost Québec