LES BLOGUES

Situation délicate: allergies et restrictions alimentaires pendant les fêtes

23/11/2015 09:46 EST | Actualisé 23/11/2016 05:12 EST

Situation délicate:

Partout la table est prête et on entend la même chanson, celle de Roland Hi! Ha! Tremblay: «C'est l'temps d'une dinde, dinde, dinde, swing la bacaisse, dans le fond de la boîte à bois ».

Cette période de l'année est remplie d'invitations à des cocktails, des repas-partage, des buffets sans oublier les traditionnels repas des fêtes.

Avec plus d'un quart de million de Québécois qui souffrent d'allergies , que doit-on faire face à toutes ces restrictions et tendances alimentaires?

Que vous soyez l'hôte ou invité, vous vous questionnez peut être sur les règles à respecter et vos responsabilités.

Solution(s):

Voici donc une foire aux questions pour vous aider à gérer ces dilemmes alimentaires.

1. À qui la responsabilité des restrictions alimentaires: hôte ou invité?

Premièrement, il est important de noter qu'il existe une différence entre une allergie; elle implique le système immunitaire et peut être fatale, une intolérance; elle donne habituellement des symptômes gastro-intestinaux et un choix alimentaire; qui est une préférence personnelle et, contrairement aux deux précédentes, n'entraine pas de réaction physique et ne nécessite pas de soin médical.

La responsabilité est celle de l'invité. Lorsque vous répondez à une invitation, informez vos hôtes de votre allergie ainsi que de ses possibles réactions.

« Nous serions ravis de venir fêter avec vous, mais je dois vous informer que notre fille a une allergie fatale aux arachides. »

Pour les autres restrictions, basées sur la taille, le type et l'emplacement de la célébration, décidez si oui ou non, il est nécessaire pour vous de mentionner votre condition.

Quelques exemples :

• Un grand buffet dans un hôtel

Les chances de trouver quelque chose à manger, qui sera sécuritaire, sont élevées. Il n'est donc pas nécessaire de mentionner votre allergie ou intolérance. Dans le doute, informez-vous des ingrédients auprès du personnel de service.

• Un cocktail dinatoire chez des amis

Votre hôte souhaitera probablement vous faire déguster tous ses amuse-gueules. Il est ainsi préférable de l'informer au moment d'accepter l'invitation.

• Un week-end pour le traditionnel souper de Noël chez votre tante et vous êtes récemment végétarien

« Je serais ravi de passer la fin de semaine avec vous, mais je dois vous informer que je suis maintenant végétarien. Puis-je contribuer avec une farce sans viande ou un autre plat végétarien? »

Lorsque vous êtes l'hôte, pour un:

• petit groupe, même si la responsabilité est celle de l'invité, c'est une bonne idée de se renseigner sur les restrictions.

• grand groupe, ayez au moins un plat végétarien qui sera sécuritaire pour tous, comme un riz ou des pâtes avec des légumes.

2. Je déteste les champignons (ou tout autre aliment indésirable pour vous), est-il approprié de demander à mon hôte ce qu'il servira ou de l'informer de ce que je ne mange pas?

Non, jamais. Vous êtes un invité dans la maison de quelqu'un et non pas à placer une commande dans un restaurant.

Le seul moment où vous pouvez poser des questions sur le menu est lorsque vous contribuez au repas pour vous assurer que votre plat, ou le vin, sera en harmonie.

À titre d'hôte, sachez qu'il est correct pour vos invités de laisser de la nourriture dans leur assiette.

3. Je vois ces aliments indésirables dans mon assiette, dois-je les manger?

Non, mais soyez discret. Mangez autour et déplacez-les un peu.

Si les plats sont présentés sous forme d'un service familial; un après l'autre en circulant autour de la table, et qu'un indésirable arrive, il est approprié de passer votre tour.

À titre d'hôte, ne forcez pas vos invités à manger de tout. Offrez, servez ou respectez leur « non merci ».

4. Je suis un régime pour perdre quelques kilos. Dois-je refuser toutes les invitations, ou est-ce correct d'informer mon hôte de ce que je mange et ne mange pas?

Accepter ou refuser une invitation est votre choix mais n'informez pas votre hôte de votre situation alimentaire. Si vous le faites, il se sentira obligé de modifier son menu pour vous. Vous pouvez toujours manger un peu avant et/ou après, la fête.

5. Je sais qu'une amie suit un régime pour perdre du poids, est-ce approprié de la complimenter sur sa nouvelle silhouette?

Absolument!

6. Et si c'est un(e) collègue?

S'il vous a confié sa situation, bien sûr! Soyez discret et général. « Tu as l'air vraiment bien, en pleine forme! », fera l'affaire. N'entrez pas dans les détails. Cela pourrait vous mettre dans une situation délicate.

Comme l'autre chanson vous le demande « Jeunes ou moins jeunes soyez tous très heureux ». Vous n'êtes pas invité à une fête que votre hôte croyait que vous auriez un peu faim ou un peu soif, à cette heure. Vous êtes invités pour célébrer en toute convivialité.

Procurez-vous les livres de Julie ici: Quoi dire, comment faire et quand? ou Projetez confiance et crédibilité. Vous avez une situation délicate? Écrivez à Julie, aimez sa page Facebook, visitez son site web ou, suivez-la sur Twitter. Vous préparez une conférence ? Appellez-la au 613.292.9526. Elle vous préparera une activité de formation dynamique, qui fera rayonner toute votre équipe.

VOIR AUSSI:

Quinze allergies bizarres dont vous n'avez probablement jamais entendu parler