LES BLOGUES

Situation délicate : la rentrée; 10 règles pour parents et enfants

29/08/2014 02:30 EDT | Actualisé 08/09/2015 03:02 EDT

Situation délicate :

Woo hoo vous avez réussi ! Vos tout-petits sont rentrés, tout équipés.

Ils ont la liste complète des fournitures, les bonnes chaussures et la parfaite boite à lunch avec le héros de chacun. Vous vous trouvez pas mal bonne parce que même les habits de neige sont achetés. Costco les avait en juillet ! Ils en ont besoin et vous veniez de recevoir un petit bonus. Donc, ça aussi c'est fait !

Ils sont revenus à la maison, heureux de la première journée. Pas de binette triste, de baboune ou de note de l'enseignante hier soir chez vous. Yeay et ouf ! Vous dansez en chantant « Happy ».

Vous êtes prête pour l'année scolaire!

Maintenant, tout ce que vous souhaitez est que l'enseignante soit bien gentille. Vous faites peut-être même une petite prière.

Vraiment?

Solution(s) :

Une bonne année scolaire n'est pas seulement la responsabilité des enseignants et du personnel de l'école, mais aussi la vôtre. Même votre enfant peut influer.

Le retour à l'école égale le retour aux bonnes habitudes et j'y inclus les bonnes manières. Elles sont essentielles pour former un triangle harmonieux entre l'école, l'enfant et ses parents.

Premièrement et avant tout, présentez-vous à tous ceux et celles qui contribueront à un environnement d'apprentissage sain, sécuritaire et inspirant pour vos enfants. Ainsi, ils auront tous l'autre visage, celui du parent, dans le triangle. Cette liste inclut les gens du transport scolaire, du soutien administratif, de la direction, du dîner, de l'entretien ménager et évidemment les spécialistes et enseignants sans oublier, les brigadiers.

Ils ont tous le pouvoir de donner le goût du savoir à vos enfants et ça, c'est précieux.

Une bonne année scolaire est basée sur une bonne communication dans ce triangle qui a pour mission le bienêtre de votre enfant.

5 règles pour les parents

1. Faites confiance aux enseignants et au personnel de l'école; tout en étant vigilant et en vous impliquant.

Reconnaissez que l'enseignant de votre enfant n'est pas votre adversaire. Soyez certains que les enseignants ne prennent pas plaisir à vous téléphoner, vous écrire ou vous rencontrer, pour vous parler de comportements à améliorer. Ils le font pour le bienêtre de votre enfant et de la classe.

Admettez les fautes, les comportements dérangeants de votre enfant.

Oui, je la reconnais bien. Elle ne cesse de bouger, même à table.

Lorsque possible répondez aux appels de bénévolat. Vous aurez la chance d'observer votre enfant dans son milieu.

Avec les plus vieux, ceux du secondaire, encouragez vos ados à se débrouiller. Par exemple, quand il y a une insatisfaction pour une note reçue.

Je suis déçue de ma note en anglais. Est-ce qu'on pourrait s'il vous plait se rencontrer pour en parler? - ou - Que puis-je faire pour m'améliorer?

Je sais. C'est même difficile pour nous, adultes, d'agir ainsi avec nos patrons quand on est insatisfait d'une évaluation. Mais avouez qu'ainsi votre enfant développera ses habiletés interpersonnelles et son autonomie. Et en prime, imaginez la fierté d'avoir résolu seul cette situation.

2. Communiquez avec l'école selon le protocole en place; sans piétiner sur les pieds des autres ou sauter des étapes.

Si vous n'êtes pas d'accord avec l'enseignant de votre enfant, adressez-vous à l'enseignant en premier. Ne passez pas tout de suite à la direction. Informez aussi l'enseignant lorsque vous communiquez avec la direction de l'école.

Je crois que cette situation n'est pas encore résolue. Je vais communiquer avec la direction afin qu'elle puisse nous aider.

Les exceptions sont les commentaires ou comportements racistes, sexuels ainsi que les paroles ou gestes violents.

3. Gardez l'enseignant informé des évènements dans la vie de votre enfant.

Un déménagement, un être cher ou un animal décédé, sont des changements importants pour votre enfant et votre famille. Ils peuvent avoir un impact sur son comportement à l'école. Écrivez une note, informez et sollicitez l'aide de spécialiste, au besoin.

4. Assumez vos responsabilités. Si vous ne le faites pas, cela pourrait être embarrassant pour votre enfant.

• Lisez les communiqués.

• Signez les travaux.

• Payez les argents à temps, faites des arrangements ou informez du retard.

• Envoyez des collations appropriées.

• Et surtout, assurez-vous que votre enfant soit reposé, présent et à temps.

Comme au travail, l'employé qui est en retard ou est absent souffre de ce manque et doit se rattraper au retour. À l'école, c'est votre enfant qui en subira la conséquence.

5. Reconnaissez l'inspiration, les paroles et les gestes que vous appréciez des enseignants et des autres qui influent la vie scolaire de votre enfant.

C'est facile et rapide; écrivez une note dans l'agenda, envoyez une note de remerciement ou faites-le de vive voix lors de croisement dans le corridor.

Prenez aussi le temps d'informer la direction de l'école des bons coups de l'enseignant ou des autres membres de son personnel. Un simple courriel suffit. Pour un parent, cette attention est le moyen le plus efficace de contribuer à une évaluation positive dans la carrière d'un employé de notre système scolaire.

5 règles à enseigner à vos enfants

1. Salue tous ceux que tu croises avec tes yeux et ton sourire : à ton arrivée, ton départ et dans tes déplacements.

Tu es un agent contagieux de joie.

2. Utilise tes mots magiques : s'il vous plaît, merci, ça me plaisir, il n'y a pas de quoi et bienvenue. Quand on s'informe de toi et de tes activités, pose des questions à ton tour.

3. Sois respectueux

• des choses : les effets scolaires de tous, ton pupitre, ta chaise, les manuels et le matériel de classe.

• des idées, opinions, et commentaires de tes collègues de classe avec tes paroles et aussi tes gestes. Ne roule pas des yeux et ne pointe pas du doigt.

4. Fais preuve de franc-jeu.

Lorsque tu gagnes, célèbre modestement devant les perdants. Ne te vante pas.

C'était l'fun de jouer ensemble. J'espère qu'on aura la chance de le refaire.

Si tu perds, célèbre les gagnants sans rancune, amertume ou sarcasme.

Bravo! J'ai hâte de rejouer avec toi.

5. Excuse-toi quand :

• ton corps fait des sons naturels comme des rots et des pets. Oui, ça peut être rigolo.

• tu blesses quelqu'un.

• tu brises quelque chose.

En résumé, gardez toujours la mission de départ en tête : le bienêtre de votre enfant. Ce n'est pas eux (l'école) contre vous. C'est toujours pour votre fils ou votre fille. Dans le doute, posez-vous cette prochaine question.

Comment rayonneront ces paroles, ou gestes, dans la relation de mon enfant avec son école?

Influez positivement avec vos paroles et gestes. Comme ceux d'un ambassadeur, ils rayonnent de la famille à l'école, de la classe dans l'école et de l'école dans la communauté.

Bonne rentrée!

Évitez de faire gaffe en vous procurant le nouveau livre de Julie, Quoi dire, comment faire et quand? publié chez Béliveau éditeur. Écrivez à Julie, aimez sa page Facebook, visitez son site web ou, suivez-la sur Twitter. Vous préparez une conférence ? Appellez-la au 613.292.9526. Elle vous préparera une activité de formation dynamique, qui fera rayonner toute votre équipe

Divorce des parents: les profs disent tout!