LES BLOGUES

Qui sont les coupables et quels sont les irritants dans les cuisines au travail?

Marre des odeurs de poisson et de la vaisselle entassée dans l'évier?

05/10/2017 10:33 EDT | Actualisé 05/10/2017 10:34 EDT
Photography by Fernando de Otto via Getty Images

Avoir une cuisine au bureau est pratique et productif. Vous restez sur place et profitez pleinement de votre pause. C'est aussi économique et cela peut contribuer à une alimentation plus « santé ». Vous avez l'option d'apporter votre lunch ou de réchauffer les restes de la veille sans avoir à débourser dans les restos ou foires alimentaires. Mais, une cuisine au bureau peut aussi être une source de frustrations ainsi que de frictions entre collègues. Puis, le non-respect des règles d'utilisation de la cuisine peut même avoir des conséquences négatives sur une réputation professionnelle.

Vous grimacez... Vous reconnaissez que trop bien le chaos usuel dans votre cuisine au travail. Vous n'êtes plus capable! Votre gestionnaire non plus. Elle a fait un rappel réprimandeur à tous, lors de votre rassemblement de la rentrée.

Devinez : qui sont les coupables et quels sont les « crimes » dans les cuisines collectives du Canada?

Prenez cette réflexion comme l'occasion d'évaluer vos propres habitudes quand vient le moment de vous désaltérer ou de combler un petit creux, dans ce lieu qui doit énergiser et non irriter.

Selon un récent sondage Angus Reid commandité par Rubbermaid Brilliance, les hommes (62%) plus que les femmes, ainsi que les employés juniors (65%) plus que les employés séniors, sont plus susceptibles de commettre ces incivilités dans la cuisine collective. Est-ce le cas dans votre cuisine?

L'étude révèle aussi que les trois plus grands irritants dans les cuisines au travail des Canadiens sont :

  • le micro-ondes souillé d'éclaboussures (37%),
  • de la vaisselle empilée dans l'évier (28%), ainsi que
  • les aliments réchauffés qui empestent l'environnement (21%).

Si vous croyez banal votre comportement dans la cuisine collective et aucunement lié à votre rayonnement en affaires, détrompez-vous. 67% des répondants québécois affirment qu'ils pensent négativement d'un collègue qui ne fait pas sa part dans la cuisine.

Fautif? Vous êtes connu et vos infractions ne passent pas inaperçues! 29% des répondants ont une impression négative de ceux qui ne nettoient pas la cuisine après l'avoir utilisé. Ils se sont plaints ou ont parlé dans leurs dos de leur manque de courtoisie.

Pour remettre de l'ordre dans la cuisine collective, de l'harmonie au sein de l'équipe et vous permettre de maintenir votre réputation, voici huit consignes pour les comportements dans les cuisines au travail.

1. Rangez et ramassez-vous. Nettoyez les appareils, l'espace du comptoir ainsi que la vaisselle que vous avez utilisés. La responsabilité de la propreté dans la cuisine appartient à tout le monde. Ne laissez aucune trace de votre passage.

2. Utilisez des contenants antifuites avec loquets intelligents, comme ceux de la collection Rubbermaid BRILLIANCE. Réchauffez votre plat en laissant le couvercle dessus et en ouvrant les dispositifs de fermeture. La vapeur s'échappe et aucune éclaboussure ne se retrouve dans le micro-ondes. En prime, vous économisez du temps, car vous n'avez pas à nettoyer le micro-ondes. :-) Étant étanche, ce contenant vous évitera aussi de mauvaises surprises dans votre sac lors du transport de votre repas vers le travail.

3. Ne réchauffez pas des aliments qui ont une odeur prononcée comme le poisson ou des mets avec des épices exotiques. Ce qui sent bon pour vous peut déplaire à un autre et le déconcentrer.

4. Confrontez celui qui ne fait pas sa part dans la cuisine. Pour éviter que les couteaux volent bas, voici quelques conseils et considérations avant d'avoir cette conversation :

  • Faites-le seulement avec des collègues avec qui vous avez des liens conviviaux et de confiance.
  • Parlez-lui en privé.
  • Idéalement, vous lui ferez remarquer son manque sur le fait, en flagrant délit, avec un sourire « Je sais que c'est ennuyeux, mais on doit tous faire notre part. Le savon est sous l'évier. »
  • Ne pointez pas du doigt. Faites un simple rappel que chacun est responsable de nettoyer après soi.
  • Ne laissez pas de note anonyme sur le bureau du coupable. Il se sentira comme inapprochable et persécuté.
  • Si vous craignez que votre entretien soit mal perçu et interprété comme intimidant ou même discriminatoire, confiez les faits à votre supérieur ou au service des ressources humaines, afin qu'ils prennent les mesures nécessaires.

Si vous êtes gestionnaire ou responsable des ressources humaines :

5. Faites un rappel des consignes à tous les employés via courriel ou pendant une réunion. Puisqu'une photo vaut mille mots, accompagnez votre message d'une photo de l'état critique dans la cuisine. Dégueulasse... mais efficace.

6. Mettez bien en vue tout le nécessaire pour nettoyer. Personne n'aura d'excuse. Quand le stock diminue, informez le responsable.

7. Assignez une rotation pour le nettoyage.

8. Affichez un message direct, qui peut aussi être humoristique.

« Ramassez-vous svp. Votre mère ne travaille pas ici. »

Comme le chante Martine St-Clair : « Y en a qui en ont marre à la fin! Lavez, lavez. » Gardez votre cuisine au travail propre et vous évitez d'entacher votre réputation.

Bon appétit!

Et vous, vous vivez une situation délicate au travail? Écrivez à Julie julie@etiquettejulie.com ou procurez-vous son livre Projetez confiance et crédibilitéRetrouvez aussi les conseils de Julie sur son site web, Facebook ou Twitter. Vous préparez une conférence ? Appellez-la au 613.292.9526. Elle vous préparera une activité de formation dynamique, qui fera rayonner toute l'équipe.