LES BLOGUES

Des analyses et des points de vue multiples sur l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Josée Boudreau Headshot

Le ciel de Montréal s'enflamme

Publication: Mis à jour:
Imprimer

J'ai de la chance, mon bureau a une fenêtre qui donne sur le Mont-Royal. Au fil des saisons, je le vois se transformer et changer de couleur comme un caméléon. Aujourd'hui, en regardant les gens se promener nonchalamment sur la rue Rachel avec des vêtements plus légers, j'ai enfin l'impression que le beau temps tourne le dos aux pluies abondantes de ce printemps 2017.

Tout est mis en place pour célébrer Montréal. Je quitte le bureau un peu avant 16h, traverse le pont Jacques-Cartier pour souper chez ma mère et faire amende honorable pour avoir été absente dimanche. Nous parlons du pont qui sera illuminé en soirée et elle décide de se joindre à la célébration. Nous passons par la maison chercher mon amoureux et nous retrouvons ma fille au métro Longueuil. C'est déjà la fête parce que nous sommes ensemble.

Le vent est doux et chaud. Nous nous installons sur le gazon près de la 132 et cela me rappelle mes premiers feux d'artifice alors que nous n'avions pas encore tout vu, et que tout était merveilleux. Il y a une petite brise de Marie-Jeanne pour accentuer la nostalgie. Nous sommes attentifs, attendant que le géant qui enjambe le fleuve change de costume.

Plus que 30 minutes. Quelques retardataires un peu effrontés stationnent leur voiture juste devant nous, pourtant il y a une belle affiche qui indique une interdiction d'arrêter. Notre voisine de gazon bien installée avec ses jeunes enfants en pyjama chiale un peu de s'être fait boucher la vue. L'automobiliste qui entre-temps est sortie avec ses deux gros chiens nous envoie un «Je m'en fous je payerai le ticket». La file de voitures s'allonge pourtant nous nous sommes garés quelques minutes plus tôt dans le stationnement municipal où les places libres étaient encore nombreuses. Il y a toujours des opportunistes. Mais cela ne dure pas longtemps parce que les policiers de Longueuil arrivent avec leurs gyrophares et obligent tout le monde à circuler. La femme aux chiens revient et tente de négocier avec l'agent de la paix qui rédige un constat d'infraction. Il y a de l'action sur notre petite bute verte et c'est sans compter les policiers à moto qui délogent d'autres automobilistes qui s'attardent sur l'accotement de la 132 pensant s'être trouvé un point de vue de rêve.

Je regarde les miens, nous rions et c'est un moment de bonheur que l'on ajoute au livre de nos souvenirs communs.

21h45, le spectacle débute au son de la musique. Le pont s'enflamme: bleu, rouge, jaune, il scintille et nous faisons des Oh! Et des Ah! Moment Factory est à la hauteur de sa réputation. Et pour ajouter à l'effervescence, le ciel explose sous d'inattendus feux d'artifice. Nous sommes tous là, des centaines de personnes, les yeux levés au ciel dans la joie. Les cellulaires dans les airs tout le monde s'improvise photographe. Montréal vient de se faire quelques nouvelles cartes postales, peut-être même que ces photos surpasseront en clics celles plus comiques de l'autobus qui glisse dans la côte du Beaver Hall. Je regarde les miens, nous rions et c'est un moment de bonheur que l'on ajoute au livre de nos souvenirs communs.

Il y a deux façons de voir la vie: on peut voir le bon côté ou le mauvais côté des choses. Lorsque j'entends certains échos s'élever contre les fêtes du 375e anniversaire de ma ville, j'ai l'impression qu'ils ont choisi leur camp. Il est vrai que les fonds publics impliqués sont importants, mais rendus là, pourquoi bouder son plaisir?

LIRE AUSSI:
» L'anniversaire de la fondation de Montréal célébré en grande pompe (VIDÉO)
» «Bonne fête Montréal» : un «hos...» de «tabar...» de «show»!
» Depuis 375 ans, nous avons Montréal à cœur (BLOGUE)


VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST