LES BLOGUES

Philippe Couillard est-il le véritable chef de la CAQ?

19/10/2016 10:28 EDT | Actualisé 19/10/2016 10:28 EDT

C'était mardi en après-midi l'arrivée de Jean-François Lisée à titre de chef de l'opposition officielle au Salon bleu où ce dernier a lancé ses premières salves contre le porte-parole officieux du néolibéralisme au Québec, le premier ministre libéral, Philippe Couillard.

Bien que les premières attaques du nouveau chef transpiraient quelque peu la nervosité, elles ont tout de même mis en relief le penchant naturel de monsieur Couillard pour l'équilibre budgétaire à tout prix, et ce, au détriment des moins nantis du peuple qu'il prétend représenter.

Cependant, ce qui m'a le plus frappé lors de cette première journée, est l'attaque humoristique du chef de la deuxième opposition, François Legault, affirmant que, peut-être bientôt, Jean-François Lisée serait le chef de Québec solidaire.

Évidemment, les attaques ciblées du chef de la CAQ contre Lisée démontrent sans l'ombre d'un doute la peur que cette formation conserve au sujet du nouveau chef péquiste, sachant pertinemment que le Parti québécois avec son leader draine les électeurs caquistes hors de la portée de Legault -- le dernier sondage CROP le démontre clairement...

D'ailleurs, si Legault reproche à Jean-François Lisée d'essayer de séduire les électeurs de Québec solidaire en accusant démagogiquement ce dernier de vouloir monter les taxes des Québécois, il devrait, à l'opposé de ce qu'il fait, prendre exemple sur Lisée.

Ce que je tente d'expliquer ici, c'est que le chef péquiste continue de démontrer dans son nouveau rôle -- ce qu'il a fait brillamment pendant la course au leadership -- des qualités de rassembleur plutôt que d'être un diviseur, ce que ne fait visiblement pas François Legault... Mais plus ironique encore, c'est que Legault, lui, soustrait, ou dirais-je, soustrait involontairement, au lieu d'additionner comme le fait habilement Lisée.

Le PLQ et la CAQ sont tous deux des partis politiques se réclamant du fédéralisme tout en faisant la promotion du statu quo constitutionnel, et ce, sans parler de leurs goûts respectifs pour l'austérité et les politiques de droite...

Nous avons juste à penser à Dominique Anglade, Gaétan Barette, nos deux transfuges avec des documents secrets, tous des individus étant passé par la Coalition Avenir Québec avant de se joindre aux libéraux, sans oublier également la défunte députée de Lotbinière, Sylvie Roy qui était rendue députée indépendante lors de son décès pour comprendre ce que j'avance.

De toute manière, il est normal qu'il en soit ainsi, puisque le PLQ et la CAQ sont tous deux des partis politiques se réclamant du fédéralisme tout en faisant la promotion du statu quo constitutionnel, et ce, sans parler de leurs goûts respectifs pour l'austérité et les politiques de droite...

De plus, ces deux formations sont très proches du Parti conservateur du Canada, assez même pour que l'ex-chef de cabinet de l'ancien ministre conservateur, Denis Lebel, en l'occurrence Yan Plante, passe par la CAQ avant de se retrouver chez les libéraux, pour ensuite démissionner dans les circonstances que nous connaissons maintenant.

Que dire également des rumeurs qui envoyaient Denis Lebel au Parti libéral du Québec avant que n'éclate la controverse de Yan Plante?

Voilà d'ailleurs pourquoi monsieur Lebel n'a jamais voulu qu'un Parti conservateur québécois soit mis sur pied ou que l'ADQ devienne un parti conservateur québécois.

Ce n'est sûrement pas Denis Lebel qui pleure en petite boule en dessous de l'évier de sa salle de bain parce que le Parti conservateur du Québec d'Adrien Pouliot n'arrive pas à se faire une place sur l'échiquier de la politique au Québec...

De toute manière, à quoi bon avoir un autre parti politique fédéraliste de droite dans la belle province, quand il y en a déjà deux existants? Et je dirais même un, puisque la CAQ est rendue désormais le club-école des libéraux et que tous deux ont le même combat -- celui du néolibéralisme...

D'ailleurs, au même titre que les Canadiens de Montréal appellent les IceCaps de Saint John de Terre-Neuve pour du renfort, Philippe Couillard lui, va fouiller chez les caquistes afin de renforcer son équipe de droite, et en prime, il reçoit des documents dits «secrets». Par contre, Michel Therrien, lui, le fait avec l'approbation de l'entraineur du club-école, ce que ne fait certainement pas Couillard avec Legault...

Oui, n'en déplaise à François Legault, on pourrait croire que Philippe Couillard est le véritable chef de la Coalition Avenir Québec!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Assemblée nationale

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter