LES BLOGUES

Les vases communicants du PLQ et de la CAQ

La vérité est que la CAQ est uniquement la version plus propre du Parti libéral, mais, qu'elle avance sensiblement les mêmes idées...

13/09/2017 09:00 EDT | Actualisé 13/09/2017 10:38 EDT
Jacques Boissinot/PC
La CAQ n'a malheureusement pas d'âme et ses racines dans la population sont peu profondes.

Dans le roman-savon politique qu'a connu le comté de Louis-Hébert avec deux candidats éjectés par leur propre formation politique, force est d'admettre que la Coalition Avenir Québec s'en est vraiment mieux sortie que le Parti libéral dans ces circonstances invraisemblables.

En effet, la CAQ s'est rapidement remise sur ses deux pieds en présentant Geneviève Guilbault, une ravissante jeune femme avec un bon curriculum vitae ayant travaillé huit ans en tant que porte-parole du Bureau du coroner.

Pendant ce temps, le PLQ a opté pour son plan bouche-trou, soit celui de présenter l'ex-attachée politique de Sam Hamad, Ihssane El Ghernati...

Autant dire — à moins d'une bourde majeure de la CAQ – que le Parti libéral a déjà concédé la victoire à la Coalition avec cette nomination dans ce comté fertile aux idées de droite...

Malgré le bon travail de communication caquiste dans cette crise, des questions demeurent en ce qui me concerne.

Premièrement, comment se fait-il que cette formation politique attire des candidats avec des passés de harcèlement psychologique?

Il faut se rappeler qu'outre leur candidat caquiste, Normand Sauvageau, le candidat libéral Éric Tétrault avait également été approché par la Coalition qui a aussi dû partir pour des raisons semblables...

Imaginez le scénario où Éric Tétrault se présente pour la CAQ et que les allégations de harcèlement psychologique sortent et qu'on le remplace par Normand Sauvageau?

Comment se fait-il qu'on se retrouve avec de tels candidats?

Se pourrait-il qu'il y ait un peu d'amateurisme dans l'organisation caquiste?

Deuxièmement, ce qui m'a fait rire est la raison évoquée par une source caquiste qui affirme que la rapidité avec laquelle M. Legault est intervenu après que M. Sauvageau a été confronté sur son passé par le Bureau parlementaire du Journal de Québec aurait convaincu Mme Guilbault de se lancer dans la mêlée...

Il s'agit visiblement d'une opération de «damage control» afin de nous faire avaler cette pilule...

Comme si madame Guilbault avait eu une épiphanie après la pseudo réaction rapide de son chef pour finalement décider de sauter dans l'arène politique, et ce, enceinte de quelques mois?

D'ailleurs, ce qui me trouble davantage, c'est que Geneviève Guilbault a été attachée de presse adjointe du ministre de la Sécurité publique Jacques Dupuis, qui avait alors Éric Tétrault pour chef de cabinet (de 2007 à 2008)...

Oui, le Éric Tétrault courtisé par la CAQ.

Je ne laisse pas ici entendre que madame Guilbault est du même style que les deux autres déchus, par contre, cela démontre une chose – le PLQ et la CAQ sollicitent les mêmes candidats, ce qui démontre que ces deux formations politiques se battent pour la même cause.

Y a-t-il vraiment une différence entre ses deux partis?

Combien de personnes sont-elles passées de la CAQ au PLQ et l'inverse? On dirait des clients qui quittent le McDonald's pour aller manger au Burger King et vice versa...

Rappelez-vous le Docteur Barette et l'histoire de Yan Plante, ne serait-ce que pour nommer ces deux cas...

La vérité est que la CAQ est uniquement la version plus propre du Parti libéral, mais, qu'elle avance sensiblement les mêmes idées...

La vérité est que la CAQ est uniquement la version plus propre du Parti libéral, mais, qu'elle avance sensiblement les mêmes idées... En somme, ce parti est un club-école fédéraliste statuquoiste qui cherche uniquement le pouvoir pour le pouvoir sans pour autant avoir une vision claire du Québec, outre un nationalisme qui ressemble à s'y méprendre à un chien édenté attaché à une laisse...

Par ailleurs, la véritable raison de la montée de ce parti dans les sondages repose sur les récents déboires du Parti québécois avec le coup de couteau reçu dans le dos de la part de ceux qui veulent fermer les centres commerciaux, en l'occurrence, Québec solidaire...

La CAQ n'a malheureusement pas d'âme et ses racines dans la population sont peu profondes.

D'ailleurs, toutes les fois où cette formation est sur le bord de frapper un grand coup, on dirait qu'elle se sabote volontairement...

Pendant ce temps, le Parti québécois a pansé ses plaies avec un congrès sans bévues en démontrant sa force et son unité, ce qui clôt désormais la saga de la convergence ratée avec QS.

Par contre, les communications de la formation souverainiste devront être meilleures que dans les mois passés tout en évitant les mélodrames internes si elle ne veut pas laisser la chance à François Legault de se cacher afin que la CAQ demeure haute dans les sondages...