LES BLOGUES

La semaine révélatrice de François Legault-Lagaffe

L'expression « Legault-Lagaffe » commence déjà circuler à son sujet dans le merveilleux monde de la politique.

01/10/2017 08:00 EDT
PC
François Legault est devenu le champion toutes catégories de l'enrichissement des médecins.

La Coalition avenir Québec a récemment décidé de nous envoyer sur les réseaux sociaux des capsules afin de nous faire mieux connaître François Legault.

Quant à moi, ce n'était certainement pas la peine puisque la semaine qui vient de se terminer nous a appris tout ce qu'on devait savoir sur l'homme, son style, ses priorités, ses réflexes.

D'ailleurs, l'expression « Legault-Lagaffe » commence déjà circuler à son sujet dans le merveilleux monde de la politique, et pour cause... Des gaffes qui en disent long sur la véritable personnalité de l'homme...

En voici le palmarès :

-Gaffe #1 La semaine dernière, François Legault ressuscite son projet de construire plusieurs nouveaux barrages dans le nord du Québec afin d'exporter cette électricité aux États-Unis ainsi qu'au Canada. Le seul problème est que cette électricité sera nettement plus coûteuse que ce qu'on trouve en ce moment sur le marché et pour l'avenir prévisible sur le reste du continent. Une bonne façon selon moi d'entraîner le Québec dans un gouffre financier.

-Gaffe #2 Le jeudi suivant, Legault vante ce projet absurde dans sa rencontre privée avec la première ministre de l'Ontario. Sitôt sorti, il écrit sur Twitter que l'Ontarienne est ouverte à son projet. Erreur diplomatique de débutant – on ne peut révéler les propos de son interlocuteur lors d'une rencontre privée.

-Gaffe #3 : La première ministre Wynne dément publiquement qu'elle se soit montrée intéressée aux projets de Legault, affirmant que sa province n'est pas en manque d'énergie – c'est pourquoi d'ailleurs elle ne signe pas le contrat que lui offre, pourtant à bon prix, Hydro en ce moment. Plutôt que de s'excuser ou de prétendre à un malentendu, Legault maintient sa version des faits et traite ainsi Mme Wynne de menteuse.

-Gaffe #4 Mardi dernier, Uber menace (encore) de quitter le Québec si on impose à ses chauffeurs une formation de 35 heures, plutôt que 20. Legault prend la défense de la multinationale étrangère et indique que, s'il était premier ministre, il céderait au chantage d'Uber, et ce, même si Uber refuse toujours ce qu'elle doit au gouvernement en taxes et en impôt et que ce dernier est un récidiviste d'infractions de tous ordres.

-Gaffe #5 Dans sa défense d'Uber, la CAQ affirme que le Québec serait « le seul endroit en Amérique du Nord » à ne pas se plier aux demandes de la compagnie. Faux, Uber a été chassé des États de l'Alaska et d'Oregon et est mal vu à Vancouver.

-Gaffe #6 Mercredi, lorsque le département américain du commerce impose à Bombardier des droits compensateurs de 220 % pour protester contre ce qu'il estime être des subventions, Legault propose qu'Ottawa verse, en subvention, l'équivalent des droits. Ce qui aggraverait de beaucoup le cas de Bombardier.

-Gaffe #7 Sur la défensive jeudi matin, Legault persiste et dit que cela s'est déjà fait, dans le cas des droits imposés au bois d'œuvre. C'est faux, dans le cas du bois d'œuvre, les gouvernements ont offert des garanties de prêts aux entreprises qui devaient payer les droits. Jamais ils n'ont payé à leur place.

-Gaffe #8 Jeudi, le Parti québécois dépose une motion pour que l'Assemblée nationale affirme que l'idée de Legault est néfaste et doit être rejetée. La CAQ n'a qu'à refuser son consentement pour que la motion disparaisse. Mais Legault, présent à ce moment, oublie de parler. La motion est donc mise aux voix. Tous les députés se lèvent tour à tour — sauf ceux de la CAQ — pour voter très majoritairement une motion anti-Legault.

Il ne serait pas juste, pour compléter ce tableau, de ne pas rappeler que, pendant la dernière année, François Legault a dû s'excuser d'avoir envisagé de démolir le vieux pont de Québec, qu'il a dû s'excuser d'avoir envisagé de taxer davantage les riches.

Il faut également ajouter l'erreur commise d'avoir envisagé de recruter le libéral Éric Tétrault comme candidat caquiste, et l'erreur commise dans le choix de son premier candidat dans Louis-Hébert.

Surtout, il faut souligner à grands traits sa volonté d'augmenter la rémunération des médecins pour les inciter à déléguer davantage de tâches aux infirmières.

François Legault est devenu ainsi le champion toutes catégories de l'enrichissement des médecins.

Lorsqu'il était à la santé, c'est lui qui s'est laissé convaincre par les syndicats de médecins qu'il fallait leur donner l'équivalent de la moyenne canadienne, ce qui nous a coûté des milliards.

Lorsqu'il a créé la CAQ, une de ses principales propositions était d'augmenter le salaire des médecins.

Et sa grande recrue s'appelait , rappelons-le, Gaétan Barrette.

Devenu ministre, Barrette se vante d'ailleurs: « en santé, j'applique le programme de la CAQ ».

C'est sans doute la pire bourde du palmarès de Legault-Lagaffe!