LES BLOGUES

Doit-on être mère pour être une femme accomplie?

24/03/2015 10:43 EDT | Actualisé 24/05/2015 05:12 EDT

Je vais en décevoir plus d'une et d'un : je ne vais pas répondre à cette épineuse question! (Scandale!!) Pas de généralité absolue! J'ai lu deux citations qui m'ont amenée à cette très sérieuse réflexion commencée il y a déjà quelques temps : doit-on être mère pour être une femme accomplie? J'ai trouvé ma réponse ces derniers jours avec mon séjour à 8000 km de chez moi sans mari et sans enfant. Voici ces deux citations qui soulèveront toujours un tsunami même chez les meilleures amies!

"La femme tout entière est modelée et préparée de loin pour cet auguste office de la maternité, qui est le but suprême de sa vie terrestre." du Docteur J.B. Fonssagrives (Extrait de L'Education physique des jeunes filles)

La première citation, j'aurais pu, même dû, ne pas la mettre : ce manuel de L'Education physique des jeunes filles est une honte pour notre XXIe siècle. La femme n'est faite "que" pour ça : faire son devoir conjugal (amen), avoir des enfants et les élever en restant cloitrer à la maison. Ce manuel a été publié en 1869, ce qui peut expliquer les âneries... Ou pas... Mais je ne peux qu'être d'accord avec le fait que nous sommes modelées parfaitement! Moins douillettes que les hommes, et surtout je me rappelle comment tout s'est parfaitement mis en place: les montées de lait et l'allaitement qui suit, les contractions... Bref, je ne cesse de dire que le corps humain est une formidable de machine (quand elle fonctionne).

De là à dire que c'est le "but", cela justement met le doigt sur les femmes qui décident de ne pas avoir d'enfants ou qui ne peuvent pas en avoir. D'où la culpabilité ou la question récurrente ou encore la justification permanente... Avant d'avoir ma fille, j'étais bien! Je travaillais beaucoup, m'y accomplissais, j'étais disponible pour mes amis et ma famille, je découvrais le monde... Et je me posais beaucoup de questions sur ce monde plutôt égoïste, sur sa pérennité, les valeurs (ou le manque de valeurs) et je me disais mais pourquoi y rajouter un enfant alors que parfois ce monde m'écoeure! Super-papa-chéri a croisé ma route et autant dire qu'aujourd'hui j'ai fait le choix d'avancer, d'être optimiste et de donner le meilleur au quotidien. Se regarder l'un l'autre dans le blanc des yeux oui, toujours, mais ce n'était pas suffisant.

Place à la seconde citation:

"Vivre la naissance d'un enfant est notre chance la plus accessible de saisir le sens du mot miracle." Paul Clavel

Je n'ai pas pris conscience du chamboulement qu'a été la naissance de ma fille, ni même d'ailleurs la grossesse. C'était le cycle "normal de la vie".

Finalement, ça a été mon miracle. Je le reconnais quelques années après. Devenir maman m'a radicalement changée. Mon bonheur passe par son bonheur, les sourires quotidiens de ma fille sont mon moteur, ses câlins et marques d'amour sont des sources d'énergie incomparables. C'est le don de soi. C'est comprendre la force de l'amour inconditionnel. C'est comprendre que je suis enfin attachée à la vie pour donner à ma fille un socle solide et pouvoir la laisser s'envoler. Bien entendu, je pense toujours à moi et mon couple. C'est un équilibre complexe, mais c'est le prix à payer pour connaître ce chamboulement. Je ne veux pas convaincre les femmes qui ne veulent pas d'enfants. Chacun est libre. J'étais heureuse avant et je le suis aujourd'hui.

En quittant samedi mes chéris pour une dizaine de jours, j'ai encore plus toutes les images de ma fille, loin des yeux, mais encore plus proche du coeur... Je ressens que je souhaite aujourd'hui un équilibre parce que je suis devenue maman : mon bienêtre au quotidien, j'essaie de doser, moins travailler comme une folle pour avoir du temps qualitatif.

Je me suis révélée, vouloir transmettre, mais laisser une grande autonomie : lui apprendre à faire la cuisine, la laisser faire ses expériences, la rendre curieuse en variant les activités, ne pas la faire rentrer dans un moule et prendre en compte qui elle est.

J'ai découvert une partie de moi en devenant maman, peut-être même celle que je préfère le plus! Alors oui, pour moi, je peux dire qu'aujourd'hui je suis accomplie, prête à relever des défis et même à subir quelques creux : mon essentiel, c'est ma famille, j'ai cette force aujourd'hui!

VOIR AUSSI :

Des bébés mis en scène

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter