Jocelyne Robert

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Jocelyne Robert
 

Véro: l'archétype de la princesse des contes de fées

Publication: 5/03/2012 14:47

Au Québec, on dit Véro, et tout le monde sait de qui on parle. À quoi tient l'immense popularité de Véronique Cloutier? Pourquoi tout cet amour, toute cette admiration qui lui sont dévolus? Après tout, il y a, dans le paysage médiatique québécois, de nombreuses stars toutes plus talentueuses et plus splendides les unes que les autres. Que dégage cette jeune femme pour susciter autant d'engouement, d'attachement, de bons sentiments, d'émerveillement?

Une partie de l'explication réside dans le fait que toute son histoire réunit la totalité des ingrédients du conte de fées. À l'instar de Cendrillon, Blanche-Neige et la Belle au bois, les fées marraines se sont penchées sur son berceau. Puis, il y eut la menace, l'épreuve, l'humiliation, la peur, la recherche d'amour, le bonheur et l'amour en récompense.

Véronique Cloutier incarne l'archétype même d'une princesse des contes de fées des temps modernes.

Conte de fées

Les contes de fées mettent presque toujours en scène une belle héroïne, blonde la plupart du temps, qui sera soumise à des épreuves constituant les véritables nœuds de l'intrigue. Sans menaces et épreuves surmontées, le conte de fées n'existe pas.

Cendrillon, Blanche-Neige, La belle au bois dormant se sont toutes tirées de situations difficiles, voire impossibles. Quelle que soit la nature de l'épreuve initiatique ( deuil, séparation, mauvais sort jeté par le malin, perte ou offense suprême), l'héroïne descend aux enfers pour mieux remonter, encore plus haut, grâce à ses dons ou talents exceptionnels ou avec le secours d'une enchanteresse magicienne ou d'un prince charmant.

Selon Bruno Bettelheim, l'épreuve est « nécessaire pour devenir vraiment soi-même »,
Dans les contes, la séparation peut revêtir mille facettes. Elle pourra être représentée par la mort ou la défection d'un être proche ( la mère chez Cendrillon, le père chez Blanche-Neige). L'épreuve s'accompagne presque toujours, à un moment de l'histoire, soit d'appauvrissement, soit d'humiliation qui accentuent encore la nostalgie du paradis perdu. C'est dans Cendrillon que ce thème est le plus pleinement exploité.

Princesse

La princesse de ces légendes fantastiques est, bien évidemment, la fille d'un grand roi. Ou encore d'un grand roi déchu dont l'héritière devra reconquérir le trône, les fiefs et domaines. Avec ses talents et son charisme, celle-ci les élargira.

Est-il utile d'ajouter que, même au 3e millénaire, pas de princesse sans prince charmant? Le contact et l'amour du prince charmé la rendront de plus en plus belle, de plus en plus aimable et aimante et de plus en plus féconde... Et, féminisme des temps modernes oblige, elle acquerra pleine solidité et aplomb et développera une parfaite maîtrise de son pouvoir.

Le regard de l'un illuminera l'autre. Ils tisseront une toile de complicité et de solidarité autour de leur alliance et de leur famillle. Leurs sujets leur souhaiteront de vivre heureux avec leurs nombreux enfants jusqu'à la fin des temps...Eh oui! Notre vie psychique, inconsciente et collective, se nourrit encore de contes de fées. Et la notion d'archétype représente une partie de la mémoire ancestrale de l'humanité.

 
 
 

Suivre Jocelyne Robert sur Twitter: www.twitter.com/JocelyneRobert