LES BLOGUES

Merci Sylvie Roy!

01/08/2016 09:11 EDT | Actualisé 01/08/2016 09:11 EDT

La nouvelle n'en est plus une, la députée indépendante d'Arthabaska Sylvie Roy est décédée. Mes plus sincères condoléances à ses proches.

Mon combat contre la création d'un registre québécois des armes d'épaule est bien connu des gens qui me suivent, autant sympathisants qu'opposants. Dans le cadre de mes démarches, j'ai eu l'occasion de faire brièvement connaissance avec Sylvie Roy. Avant cela, je la connaissais de réputation.

Tout le monde sait qu'on lui doit la Commission Charbonneau. Mais ce qui est moins connu que sa grande ténacité, c'est son écoute et son dévouement. Quand elle a quitté la Coalition avenir Québec pour siéger comme indépendante, mon chum et moi avons décidé de tenter notre chance avec Sylvie. Nous n'étions pourtant pas de sa circonscription, et nous ne nous en sommes pas cachés. Pourtant, elle a pris le temps de nous écouter et de considérer notre propos. « Ça fait partie de mon travail! », avait-elle rétorqué quand on l'a remerciée.

Pourtant, beaucoup de gens que je connais ont tenté d'être considérés de telle façon par leur propre député, et n'y sont pas parvenus...

Après qu'elle nous ait eût écoutés, elle nous a demandé de lui faire parvenir de la documentation en appui à nos dires, ce que nous nous sommes empressés de faire... Sans savoir à quel point elle en scruterait chaque ligne. Ensuite, elle a fait des appels sur sa page Facebook pour sonder l'opinion des gens.

Et après avoir considéré notre documentation et les opinions exprimées sur Facebook elle a décidé de nous appuyer dans notre démarche et de déposer notre pétition à l'Assemblée nationale, en plus d'aller défendre publiquement notre position, entre autres à l'émission de Denis Lévesque.

Elle représentait cette intégrité qui manque si cruellement à la classe politique pour avoir de la crédibilité aux yeux de la population.

Elle avait compris qu'une partie importante de la population se sentait trahie par l'unanimité créée artificiellement à l'Assemblée nationale. Elle considérait que son devoir dépassait la nécessité de représenter la population de son comté, et qu'elle se devait de faire entendre la voix des sans voix à l'Assemblée nationale.

Plusieurs se rappelleront également de son travail remarquable pour défendre les victimes d'actes criminels. À cette époque où la partisanerie est élevée au rang de valeur politique, cette femme s'est levée, envers et contre tous, et a choisi de représenter les intérêts des citoyens à l'Assemblée nationale, plutôt que les intérêts de son parti auprès de ses électeurs.

À mon avis, Sylvie Roy aurait probablement été une rarissime députée indépendante à se faire réélire, parce qu'elle représentait cette intégrité qui manque si cruellement à la classe politique pour avoir de la crédibilité aux yeux de la population.

Certains ne manquent pas de rappeler que des problèmes d'alcool auraient été à l'origine de son départ de la CAQ. Personnellement, je n'ai aucun moyen de connaître la véracité de ces allégations. Et honnêtement, je n'en ai rien à cirer. Sauf erreur de ma part, René Lévesque avait des problèmes d'alcool, pourtant personne ne remettrait en cause son héritage politique.

Je rêve du jour où on cessera de vouloir des gens dont l'image est parfaite, et qu'on regardera l'intégrité, le dévouement et l'efficacité. Sylvie Roy était de ces gens qui font leur travail de tout leur cœur, et qui sont branchés sur le monde « ordinaire », comme moi. Ceux que trop d'élus regardent de haut. Elle va me manquer.

Merci Sylvie!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Ils sont décédés en 2016

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter