LES BLOGUES

Des bonbons en élection

22/10/2013 11:09 EDT | Actualisé 22/12/2013 05:12 EST

Cette année, des candidats en lice à différents postes au conseil municipal de leur ville ou municipalité tenteront de se frayer un chemin à travers les sorcières, les citrouilles et les zombies pour rencontrer leurs électeurs. Si dans plusieurs municipalités la soirée de l'Halloween sera plus tranquille, puisque bon nombre de candidats furent élus par acclamation, il en est tout autrement pour la Ville de Montréal. Ils sont nombreux à se battre pour l'un des 103 postes en jeu.

Pour le plaisir de la chose, je me suis amusé à imaginer le genre de friandise que les principaux candidats à la mairie de Montréal pourraient offrir aux gamins qui frapperont à leur porte le 31 octobre prochain. Ces choix, dans chacun des cas, ne sont pas les fruits d'un pur hasard, mais ils reflètent bien la personnalité et la campagne menée par chacun des candidats. Préparez votre sac, la récolte s'annonce fructueuse encore cette année !

Denis Coderre : La barbe à papa rose

Depuis le début de la campagne électorale, on ne peut pas dire que c'est le contenu qui a permis à Denis Coderre de se hisser à la première marche du podium des sondages d'opinion. En fait, son plan de campagne semble miser uniquement sur sa personnalité débonnaire et sa popularité sur Twitter. Son équipe s'est même permis le luxe de ne pas faire imprimer de pancartes électorales des candidats et de miser seulement sur la grosse face de leur chef accueillant les gens dans certains abris bus. Un peu à l'image de cette friandise qui réussit à merveille à goûter le vide, Denis Coderre servira probablement de la barbe à papa rose aux jeunes qui frapperont à sa porte. Il suffit simplement de s'en mettre un morceau en bouche, de fermer les lèvres et le beau nuage rose disparait. Plus rien. Comme par magie. N'est-ce pas ici la meilleure friandise pour représenter le candidat Coderre? On mise beaucoup sur l'artificiel, mais pour ce qui est du contenu, on demeure bien déçu.

Marcel Côté : La réglisse noire

On ne peut pas dire que la réglisse noire soit le bonbon le plus populaire chez les enfants à l'Halloween. On ne peut pas dire que Marcel Côté soit le chef le plus populaire dans la population en vue des élections. Tant au niveau de la friandise que du politicien, les amateurs sont plutôt rares et consomment le fruit de leur péché un peu en cachette. Après tout, si vous êtes amateurs de réglisse noire, ne vous êtes-vous pas déjà fait regarder avec un peu de jugement lorsqu'un jour, vous avez avoué raffoler de cette friandise mal-aimée à vos camarades? Les partisans de Côté vivent probablement le même genre de jugement ces temps-ci. Disons-le, Marcel Côté est un chef incroyablement drabe. Certes, sa feuille de route est plutôt intéressante et il faut lui reconnaître des talents de gestionnaire, mais ses frasques récentes et le peu d'enthousiasme que soulève sa campagne devraient lui réserver le même sort que la réglisse noire dans le bol de friandises récoltées par un enfant : rester au fond du bol jusqu'au temps des fêtes.

Richard Bergeron : La barre tendre

L'insulte suprême : se faire offrir une barre tendre lorsque l'on fait sa tournée d'Halloween. D'autant plus si elle est granola et ne contient pas une trace de chocolat. En outre, il faut se l'avouer, parmi les friandises offertes, c'est probablement la plus nourrissante et la meilleure pour la santé. Par contre, au niveau de l'originalité et du marketing, on repassera. La campagne de Richard Bergeron est un peu à cette image. Il est indéniable que Projet Montréal est probablement le parti qui propose le plus d'idées pour l'avenir de Montréal. Or, le peu de capital d'attraction de son chef semble miner les possibilités de la formation politique de pouvoir faire une percée significative auprès de l'électorat. Réussir à convaincre certains Montréalais que Richard Bergeron est le meilleur chef pour diriger Montréal semble aussi difficile que de convaincre des gamins que la barre tendre est la friandise qui est la meilleure pour eux. Après tout, face à un électorat souvent désabusé et si peu intéressé, qu'est-ce qui revêt le caractère le plus attrayant ? La barbe à papa rose ou la barre tendre ? Poser la question, c'est y répondre.

Mélanie Joly : Les bonbons pétillants

N'avez-vous pas déjà eu la surprise, durant votre jeunesse, de vous lancer une poignée de bonbons pétillants dans le gosier et de réaliser l'effet qu'ils avaient en bouche? Même s'ils sont colorés et agréables à regarder, peu d'enfants auraient pu imaginer l'effet que des bonbons aussi petits et inoffensifs auraient pu avoir. La progression de Mélanie Joly dans les sondages est aussi difficilement explicable que le phénomène des bonbons pétillants pour un gamin de 5 ans. Ici aussi, on a beaucoup misé sur l'apparence et bien peu sur le contenu, mais l'effet semble s'alimenter par lui-même et provoquer une certaine curiosité contagieuse chez certains électeurs. Il reste à voir si la jeunesse et le dynamisme de Mélanie Joly réussiront à pallier pour sa cruelle absence d'idées porteuses et son manque de profondeur. Quoi qu'il en soit, il y a fort à parier que certains se laisseront tenter par la candidate tendance, celle qui fait beaucoup dans les artifices, quitte à avoir l'estomac bien vide en idées et projets.

Si le choix semble imparfait dans tous les cas, il n'en dépendra que de vous, citoyens de la métropole, de décider quel type de candidat correspond le plus à vos aspirations pour votre ville. Serait-ce le plus coloré ? L'underground ? Le plus nutritif ? Le plus surprenant ? Dans la situation idéale, nous pourrions avoir un maire Mini-Wheat. Un côté givré et un côté nutritif, pour permettre à notre ville de se déployer. Or, il n'y a actuellement aucun des chefs en lice qui possède ces deux caractéristiques. Malgré tout, comptons-nous chanceux. Les enfants devront faire avec les bonbons qu'ils recevront le 31 octobre. Nous, les électeurs, ce sera à nous de choisir notre maire le 3 novembre prochain.

Bonne Halloween, bonnes élections !

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les candidats à la mairie de Montréal s'amusent en campagne


Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.