LES BLOGUES

Les insectes: amis ou ennemis au jardin?

09/07/2014 11:28 EDT | Actualisé 08/09/2014 05:12 EDT

Plus d'un million d'insectes à 6 pattes peuple la terre.

Ces créatures segmentées ou possédant un exosquelette (carapace, coquille...) sont souvent à nos yeux, des êtres repoussants, dont on se méfie par méconnaissance, ou aversion.

Ceux qui endommagent nos cultures, ceux qui peuplent nos maisons et nous piquent, ceux qui tout simplement nous donnent une image répulsive. Mais qu'en est-il des insectes qui pollinisent les cultures, ceux qui recyclent les aliments, ceux prédateurs qui limitent en les mangeant ou en les parasitant, les invertébrés considérés comme nuisibles...

En étudiant les insectes, les entomologistes nous révèlent que ce sont de précieux outils pour définir selon l'analyse du passé et du présent, ce que sera notre futur.

On peut dès lors, s'enthousiasmer sur le comportement des insectes, de leur adaptation et de leur évolution au monde (structure sociale, hiérarchie, génétique). On n'a qu'à penser à l'univers des fourmis de Bernard Weber.

Amis ou ennemis, tout est une question d'équilibre et chacun a sa place sur terre. La morphologie changeante des insectes, leurs comportements, nous donnent un aperçu des répercutions possibles des changements climatiques.

Dans la nature, il y a des contrats qui se sont établis entre les insectes et les plantes : la pollinisation en est le principal acteur.

Les abeilles, les bourdons, les papillons, les guêpes, mais aussi le vent, aident à la reproduction des plantes en visitant chaque fleurs, permettant pour notre grand bonheur, une meilleure rentabilité des récoltes.

Les fourmis ont inventé l'agriculture bien avant nous, labourant et aérant la terre, cultivant des champignons et élevant des pucerons comme bêtes à bétail (l'abdomen des pucerons produisant du miellat sucré dont elles raffolent).

Dans les jardins, des insectes prédateurs comme les larves de coccinelles sont introduits par l'homme pour lutter contre l'invasion des pucerons. D'autres insectes parasitoïdes comme les guêpes pondent leurs oeufs dans l'abdomen d'autres et vont limiter leur prolifération.

Manger pour être mangé à son tour est une règle naturelle, dans les maillons de la chaine alimentaire.

D'autres insectes à l'aspect repoussant sont très utiles au jardin :

- Les carabes (sorte de coléoptères) se nourrissent d'escargots et de limaces.

- Les araignées, précieuses au jardin, sont des dévoreuses d'insectes volants, elles se font elles-mêmes manger par les oiseaux.

- Les larves de chrysopes (petits papillons translucides vert-bleuté) sont de véritables carnassières, elles se nourrissent de pucerons, de trips, d'araignées rouges et de cochenilles farineuse. Les adultes chrysopes sont de bonnes pollinisatrices.

Pour vous débarrasser des ennemis, laissez faire la prédation ou agissez à l'aide d'insecticides bio (savon, macération ou purins de plantes etc...) n'ayez recours au chimique que si il y a invasion anormale d'insectes.

N'oubliez pas que si les conditions de vie de vos plantes sont respectées : sol, minéraux, soleil, eau, une attaque saisonnière de vos plantes est un acte naturel, et ne devrait pas mettre en péril, vos végétaux. Acceptez le grignotage de vos feuilles ou fleurs tant que cela reste anodin.

Choisissez de planter des espèces de plantes indigènes pour obtenir une symbiose entre végétaux et animaux. La biodiversité ne s'en portera que mieux.

Au final, les insectes amis, ennemis, tout doit-être un équilibre dans cette jungle naturelle, respectons le, et laissons faire la nature, chacun y a sa place et son utilité.

Jardinalement vôtre.

Les insectes: amis ou ennemis au jardin?