Jean-François Savoie

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Jean-François Savoie
 

Quand un innocent «48 heures» dégénère pendant deux semaines

Publication: 21/06/2013 16:57

2013-06-21-temoignage48heurescontravention.JPG

Je publie aujourd'hui sur Autoblog Québec un texte qui risque de vous intéresser sur le fameux «48 heures» que les policiers risquent de vous remettre pour un phare brûlé ou autres petits problèmes techniques sur votre voiture. Ce 48 heures n'a rien d'innocent et risque de vous emmerder royalement.

Je vous laisse juger en lisant le texte de mon collègue Éric Bordeleau...

Vous savez le genre de journée qui commence correctement, mais qui devient tumultueuse rapidement... et bien j'en ai eu une comme ça dernièrement qui a duré deux semaines.

Je suis sur la route pour aller reconduire ma fille à son école lorsqu'on cogne à ma fenêtre. Un policier à moto m'accoste pour m'aviser que mes deux lumières de freins sont brûlées et qu'il va me rédiger un 48 heures. Comprenant très bien la situation et le danger que représente une voiture sans lumières de freinage, je n'en fais pas de cas et je me range sur le côté.

Mon 48 heures entre les mains, je quitte reconduire ma fille à son école et me dirige immédiatement au concessionnaire Hyundai le plus proche pour aller faire réparer le problème. Voyant l'urgence de la situation, l'aviseur technique accepte que je lui laisse ma voiture pour la journée et qu'il la réparera lorsqu' aura le temps durant la journée. Ce qu'il réussit à faire.

Maintenant, je pars faire signer mon avis au poste de police de mon quartier...Première surprise: Le policier ne peut signer le 48 heures, j'ai besoin d'aller le faire signer chez un garage certifié par la SAAQ et en plus, je dois soumettre ma voiture à une inspection mécanique!!!

J'AI UNE ELANTRA TOURING 2011 POUR L'AMOUR DU CIEL... PAS UNE MINOUNE!

Malgré ma plaidoirie fort sentie auprès de l'agent de police qui lui aussi trouvait ça fort que je sois obligé d'aller à la SAAQ, je quitte les lieux et retourne chez moi.

Le lendemain, je contacte le garage certifié le plus près de chez moi pour prendre rendez-vous pour l'inspection... pas de place avant la semaine suivante, on me dit que ça ne cause aucun problème avec le 48 heures. Deuxième surprise: on m'informe par la suite des coûts pour l'inspection: autour de 90 $ !!!

Ce qui devait arriver, arriva, lors de l'inspection, le mécanicien me mentionne que mes deux amortisseurs avant et ma rotule avant sont à changer. Il m'oblige à les faire réparer et revenir à nouveau faire inspecter ma voiture (ce qui coûtera encore une trentaine de dollars).

Je prends donc un rendez-vous au concessionnaire, pour la semaine suivante, afin de faire réparer les pièces.

En arrivant à la concession le jour de mon rendez-vous, l'aviseur m'informe en long et en large pourquoi il y a de fortes chances que le travail ne soit pas fait sous garantie, car les règles chez Hyundai sont très strictes. Mais j'ai un papier de l'expert mandaté par la SAAQ qui me dit que ces pièces ne sont plus sécuritaires! Il me répond que parfois ces experts sont un peu zélés et que les règles de Hyundai prévalent dans ce cas-ci.

,MAIS J'AI UN PAPIER DE LA SAAQ QUI ME DIT QUE CES PIÈCES DOIVENT ÊTRE CHANGÉES!!!!

Tout en remplissant les papiers avec l'aviseur, je remarque qu'il me charge 89.95$ pour l'alignement des roues, même si c'est clairement écrit sur son tableau 69,95$. Il me dit que c'est À PARTIR DE... et que c'est plus cher dans mon cas.

Je lui passe la remarque que selon la loi il devrait me le faire au prix écrit moins un pourcentage, puisque sur son tableau ce n'est pas écrit : à partir de... Sur ce, il part chercher une échelle et ajoute les 3 petits mots au feutre, sur le tableau et me demande ensuite d'initialiser le 89,95$. Je lui dis que ça ne fait pas trop mon affaire puisqu'il devrait ajuster le prix et ce, d'autant plus qu'il vient de m'expliquer avec acharnement, pourquoi ma réparation ne serait pas couverte par la garantie.

Je lui explique alors que s'il vient me dire après inspection que ce n'est pas couvert qu'on va se retrouver aux petites créances et que je ferai valoir au juge que Hyundai ne payait pas une réparation d'une pièce, car elle ne la jugeait pas assez usée et de l'autre côté, et ce papier en main, j'expliquerai au juge qu'un expert indépendant de la SAAQ m'exige que je fasse réparer ces pièces, car elles sont trop dangereuses pour être sur une voiture sur la route.

Je lui réitère mon mécontentement en lui laissant savoir que je suis conscient qu'il ne fait que suivre les règles et que ce n'est pas de ça faute, et je signe le 89,95 $.

Quelques minutes plus tard, l'aviseur me mentionne que la réparation sera faite sur la garantie et à ma surprise, il me fait payer 69,95 $ pour l'alignement. Bien joué M. l'Aviseur, tu viens de garder un client!

Le lendemain, je retourne voir l'expert mandaté par la SAAQ pour terminer l'inspection et finalement, tout est ok sur la voiture.

Finalement à la caisse pour payer le «call back», surprise...la SAAQ me charge un dernier 5$ pour une vignette!!!


Ben coudonc!!!

 

Suivre Jean-François Savoie sur Twitter: www.twitter.com/@autoblogquebec

Suivre Le HuffPost Québec